Nouvelles mesures pour soulager les entreprises impactées par la crise du Covid-19

Le gouvernement de Sophie Wilmès planche sur de nouvelles mesures qui aideront les entreprises à passer le cap difficile de la crise du Covid-19. ©BELGA

Le gouvernement a préparé de nouvelles mesures pour aider nos entreprises à traverser la crise. Sur la table: divers incitants, tels que des primes, et l'assouplissement de certaines règles.

Le gouvernement Wilmès prépare de nouvelles mesures économiques dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus. Les propositions devraient être débattues ce samedi dans le cadre du comité ministériel restreint élargi aux présidents des partis qui ont soutenu les pouvoirs spéciaux. Il s'agit d'encourager ceux qui restent au travail malgré la crise mais également de modifier quelques règles existantes pour aider les secteurs impactés par la crise sanitaire à trouver plus facilement du personnel. En effet, il y a une pénurie de travailleurs dans les soins de santé, les commerces d'alimentation... alors qu'un million de personnes se sont retrouvées en chômage temporaire parce que leur entreprise a dû fermer ou ralentir ses activités.   

Qu'est-ce qui est sur la table?

Primes et allègements fiscaux

Les médecins, les infirmières, les pharmaciens et tous les autres prestataires de soins dans les hôpitaux devraient recevoir une prime Covid-19 de 1.450 euros. Le gouvernement compte sur 10.000 demandes, pour un coût de 14,5 millions d'euros. Une réduction des cotisations de sécurité sociale est aussi envisagée.

Cette prime, le PS demande qu'elle ne soit pas réservée uniquement au personnel soignant des hôpitaux mais qu'elle soit attribuée à toutes les personnes qui continuent à travailler.

Le gouvernement réfléchit aussi à une réduction des cotisations sociales pour quelque 400.000 employés des secteurs essentiels. Ceux-ci pourraient gagner 110 euros nets par mois.

Davantage de personnes au travail

Afin de mettre davantage de personnes au travail et de permettre aux entreprises de continuer à fonctionner, des mesures visent à assouplir les règles des horaires de travail, ainsi que celles du travail occasionnel. Le gouvernement veut aussi élargir les règles des contrats consécutifs de courte durée.

Les personnes bénéficiant d'un crédit-temps ou d'une retraite anticipée pourraient occuper un emploi à temps partiel.

Les flexi-jobs seraient étendus à de nouveaux secteurs et le recours à des demandeurs d'asile est envisagé pour les entreprises fortement impactées par la crise du Covid-19.

Une plateforme serait mise en place pour que les étudiants puissent trouver du travail dans des secteurs autres que l'industrie hôtelière. Ils pourraient ainsi travailler dans les secteurs fragilisés. Les heures prestées dans ce cadre ne seraient pas comptabilisées cette année dans le quota maximum permis aux étudiants.

Un soutien pour les travailleurs "essentiels"

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

C'est l'idée du ministre des Finances Alexander De Croo (Open Vld). Le coronabonus consiste en des incitants financiers pour ceux qui sont et resteront au travail. Les entreprises pourraient aussi accorder une prime de 1.000 euros à leurs salariés, sans avoir à payer d'impôts ou de cotisations de sécurité sociale sur cette somme.

Pour ceux qui travaillent dans un secteur essentiel, le gouvernement envisage deux jours de congé supplémentaires. 

Heures supplémentaires

Les heures supplémentaires dans les secteurs essentiels pourraient coûter moins cher à l'employeur, en s'inspirant du système déjà pratiqué dans l'horeca.

Les indépendants

De nouvelles pistes sont à l'étude pour aider les indépendants privés de travail et de revenus à cause de la crise. Des primes pour les médecins indépendants sont notamment envisagées.

Lire également

Publicité
Publicité