On ne fera plus nos achats comme avant: suivez le guide!

Le port du masque est "fortement conseillé" pour se rendre au magasin. ©REUTERS

Les commerçants attendaient impatiemment le guide promis pour une réouverture sécurisée des magasins ce 11 mai, alors que le Covid-19 sévit toujours. Le voici.

Depuis la confirmation, mercredi, de la réouverture des magasins ce lundi 11 mai, le cœur des commerçants balance entre joie et inquiétude. Les clients ne gèrent pas la nouvelle différemment: entre bonheur de refaire des achats et la crainte des contacts sociaux. Il va falloir de sérieuses balises pour empêcher au maximum la propagation du Covid-19. Un guide des bonnes pratiques s'imposait pour unifier les mesures. Le SPF Économie vient de le publier, ce jeudi matin.

Ce guide reprend les mesures de base pour assurer des contacts sécurisés entre les commerçants (gérant, personnel) et leurs clients.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Concernant l'épineux problème des contacts directs sur les produits (notamment dans les magasins de vêtements), ce guide n'apporte guère de réponse, la gestion de cette question est laissée aux secteurs et commerçants concernés. "Mettez en place un système de vente faisant en sorte que seul le client touche le produit qu’il achète. Si ce n’est pas possible, faites en sorte de limiter au maximum les manipulations du produit, tant par le client que par le vendeur", indique ainsi ce guide. Mais pour les particularités propres aux différents secteurs (habillement, électro...), le plan Phoenix, négocié par Comeos, les organisations des classes moyennes et les syndicats, apportait déjà des précisions. 

Que conseille ce guide?

Le guide du SPF Économie reprend les conseils de base et se concentre ensuite sur les différentes formes de commerces: détail, shopping centers, secteurs sans contacts et commerces ambulants.

Les règles de base applicables partout et par tous:

  • la distance sociale d'1m50;
  • 1 client par 10 m² de surface accessible (pour les établissements de moins de 20m², une distance de 1,5 m entre les personnes est exigée, avec un maximum de 2 clients à la fois);
  • la priorité aux personnes de plus de 65 ans, aux clients à mobilité réduite et au personnel soignant;
  • affichage des mesures (du matériel d'information peut être téléchargé sur le site du SPF Économie);
  • encouragement au paiement électronique ou sans contact.

Pour les commerçants:

  • l'aménagement de l’accès aux commerces et aux centres commerciaux (aménagement du parking avec des espaces laissés vides);
  • l’organisation des espaces (nombre limité de clients en cabine d'essayage, distance d'1m50 dans les files à la caisse, circuit ou marquage au sol, portes ouvertes si possible...);
  • les précautions d’hygiène (limitation des contacts sur la marchandise, désinfection des cabines, gel disponible à l'entrée, à la sortie, au terminal de paiement...).

Pour les centres commerciaux:

  • la gestion du flux de clients (entrées et sorties distinctes, comptage de clients...);
  • la communication (diffusion d'instructions sonores).

Pour les secteurs sans contact physique:

  • le planning revu (le travail sur rendez-vous et l'espacement des contacts avec les clients);
  • l'aménagement de la réception (distanciation, cloisons).

Pour les commerces ambulants:

  • la définition d'un plan de circulation "corona" avec des cordons ou barrières Nadar et marquages au sol pour gérer les files d’attente.

Comment doit se comporter le client?

Au client, il est recommandé d'appliquer les règles déjà bien connues (hygiène des mains, distanciation), et les principes édictés par la Première Sophie Wilmès mercredi en conférence de presse:

  • le port du masque est "fortement recommandé";
  • les courses doivent être limitées à 30 minutes maximum par magasin;
  • shopping à effectuer en solo, sauf pour les moins de 18 ans et les personnes à difficultés qui peuvent être accompagnés.

Lire également

Publicité
Publicité