Publicité

Pas de "test de grossesse" grand public pour accélérer la sortie du déconfinement

Pour le coronavirus, les tests rapides ne seront jamais disponibles comme de simples tests de grossesse. ©AFP

Pour déconfiner largement la population cloîtrée à domicile, l’utilisation d’un test simple, rapide et efficace est une idée séduisante. Malheureusement, un tel test "de grossesse" n’existe pas aujourd’hui.

Le développement de nouveaux tests sérologiques capables de déceler rapidement et à domicile la présence d’anticorps développés par un organisme qui a été en contact avec le Covid-19 bat son plein. Avec les intérêts financiers et économiques que cela peut représenter pour les entreprises dans la course. 

Du point de vue de la santé publique, tester de nombreux groupes de la population afin de s’assurer que ces personnes ont développé une immunité, et qui vont donc permettre de limiter la circulation du virus, est une piste intéressante. "Mais si de tels tests présentent bien certains attraits, il faut aussi les prendre pour ce qu’ils sont", estiment les spécialistes. "Et bien comprendre quelles en sont leurs limites", indique le Pr Michel Goldman, immunologiste et directeur de l’Institute for Interdisciplinary Innovation in Healthcare (I3H-ULB). "Si le test s’avère positif, cela signifie clairement que la personne a été en contact avec le virus. Par contre, si le test est négatif, cela ne nous apprend pas grand-chose".

Une stratégie globale

Le Pr Jean-Luc Gala, directeur du Centre des technologies moléculaires appliquées (CTMA) à l’Université catholique de Louvain, confirme. "55% des personnes infectées qui ont développé des symptômes modérés après avoir été exposées au coronavirus vont développer une immunité et donc être positives à ce test", indique-t-il. "Il en va de même pour les 15 % de patients ayant présenté des symptômes sévères. Par contre, les 30% restants, les personnes sans symptômes, celles-là vont sans doute passer sous les radars de ce type de test", estime-t-il. "En plus, nous faisons aussi face à une inconnue de taille. Nous ne savons pas aujourd’hui combien de temps les anticorps de ce genre restent présents dans l’organisme."

"Pour réussir le déconfinement, il faut une stratégie globale. Elle passe par l’usage de tests, mais aussi par le port de masque et d’autres mesures comme le traçage des gens.»
Jean-Luc Gala
Directeur du CTMA à l'UCL

Une stratégie de déconfinement qui ne se baserait donc que sur l’utilisation de ce test de dépistage, un peu comme un test de grossesse, n’est pas idéale. "Pour réussir le déconfinement, il faut une stratégie globale. Elle passe par l’usage de tests, mais aussi par le port de masque et d’autres mesures comme le traçage des gens", estime le Pr Gala.

Plusieurs avantages

"Les tests sérologiques qui visent à détecter la présence d’anticorps dans l’organisme présentent pourtant plusieurs avantages", reprend le Pr Goldman. "Ils peuvent nous montrer, rétrospectivement, où se sont situés certains foyers de l’infection au niveau d’une commune, d’une région par exemple. Ils nous seront aussi utiles quand les vaccins seront disponibles. Ces tests permettront de nous dire si l’on développe effectivement une immunité après la vaccination ou pas". "Ils nous apprendront également si nous devons y ajouter des adjuvants afin d’augmenter notre réponse immunitaire, ou encore si plusieurs doses de vaccins sont nécessaires", abonde le Pr Gala.

"Ces tests permettront de nous dire si l’on développe effectivement une immunité après la vaccination ou pas."
Michel Goldman
Immunologiste et directeur de l’I3H-ULB

"Quoi qu’il en soit, ces tests devront faire l’objet d’une certification par un organisme international, comme FIND (Foundation for Innovative New Diagnostics)", dit encore Michel Goldman. Une fondation qui a notamment validé le test de la firme belge Coris BioConcept (située à Gembloux) qui permet de détecter rapidement la présence d’antigène du virus dans des frottis.

Les deux immunologistes s’accordent encore sur la manière dont ces tests de dépistage rapides devront être réalisés. "Pas question de les laisser aux mains des citoyens. L’analyse de leurs données est complexe. Elle doit passer par des mains spécialisées. Pour le coronavirus, ces tests rapides ne seront jamais disponibles comme de simples tests de grossesse."

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité