Passeport vaccinal, covid safe ticket: qui aura besoin de quoi?

Pour entrer dans les grands festivals, qui ne pourront être organisés qu'à partir du 13 août, il faudra montrer un covid safe ticket. ©Photo News

Désormais, il s'agira de prouver que l'on est "safe" si l'on veut voyager ou s'immerger dans la foule. Les Belges devront jongler avec deux types de certificats.

Cela fait des semaines que l'on parle d'un certificat vaccinal à l'échelle européenne. L'idée n'est pas simple à concrétiser, un trilogue (des représentants du Conseil européen, du Parlement et de la Commission) a encore été organisé mardi pour réfléchir aux modalités de ce document à inventer.

Mais voilà que la Belgique veut mettre en place, de son côté, un certificat du même genre, le covid safe ticket, mais dont le but est différent. Le premier est destiné à être utilisé hors du pays et à durer dans le temps, tandis que l’autre devrait être limité dans le temps et son champ d'action.

Alors que rien n'est simple dans cette crise du coronavirus, la mise en place de deux types de documents servant à prouver en gros la même chose, que le détenteur est exempt de risque, ajoute encore son degré de complexité. De quel document aurez-vous besoin pour faire quoi?

21/06
L'UE veut lancer son certificat le 26 juin prochain, à temps pour les grandes vacances.

À quoi vont-ils servir?

Le pass européen doit servir à voyager plus facilement. Mais chaque pays lui conférera les pouvoirs qu'il voudra. Ainsi, ce sera à chaque État membre de décider si un tel sésame permet d'éviter la quarantaine ou de passer un nouveau test PCR aux étrangers qui arrivent sur son sol ou aux locaux qui reviennent au pays.

Le covid safe ticket servira, lui, à obtenir son ticket d'entrée dans de grands événements de plus de 5.000 personnes.

Quand seront-ils disponibles?

Les instances européennes veulent rendre leur certificat disponible pour les vacances d'été, la date visée est le 21 juin. Le système devrait être en vigueur sur une longue durée.

13/08
Les événements de plus de 5.000 personnes seront permis en Belgique à partir du 13 août.

Le covid safe ticket ne devrait servir qu'entre le 13 août et la fin septembre. C'est, en effet, à partir du 13 août que les événements de masse pourront être organisés en Belgique. Le but est de supprimer ce "laissez-passer" une fois que la situation sanitaire se sera nettement améliorée et que la majorité des Belges auront été vaccinés.

Quelles informations seront consignées?

Les discussions autour du document européen sont toujours en cours. Celles autour du pass belge ne font que commencer... Mais le certificat vert digital de l'UE devrait indiquer si le détenteur est vacciné, s'il a passé un test PCR récemment ou s'il est immunisé parce qu'il a déjà eu le virus.

Le covid safe ticket belge devrait reprendre lui aussi la preuve de la vaccination ou celle d'un test PCR négatif. Mais pas de mention sur le fait que la personne aurait déjà contracté le covid.

Sous quelle forme seront-ils disponibles?

Sur papier ou en numérique, téléchargeable sur un smartphone pour le certificat européen. Pour la solution belge, qui n'en est qu'à l'état d'ébauche, il est plutôt question d'un format papier, à imprimer au départ du site e-Health qui permet déjà de voir, notamment, si l'on est prioritaire pour la vaccination. Ce ticket ne serait valable que pour un seul événement.

Les tests seront-ils remboursés?

La gratuité des tests est un des éléments de la discussion au niveau européen. Côté belge, Alexander De Croo s'est montré clair sur la question, ce mercredi matin sur les ondes de Bel RTL: ceux qui peuvent se payer un ticket pour Tomorrowland peuvent se payer le test covid.

À qui sont destinés ces certificats?

À ceux... qui en auront besoin. Les Belges ne souhaitant pas sortir du pays dans les prochains mois ni participer à un grand événement (Tomorrowland, PukkelPop ou le GP de F1 de Spa Francorchamps) n'auront pas besoin de s'encombrer de ces formalités. Quid des enfants? La question n'a pas encore été abordée, de prochains kerns affineront le concept de ce ticket covid. Les étrangers voulant participer à un de ces événements en Belgique pourront, eux, utiliser le certificat européen.

Le certificat européen sera-t-il suffisant pour voyager?

Plusieurs pays mettent en œuvre des documents parallèles pour ouvrir l'accès à certains événements aux personnes jugées sans risque. Les systèmes sont balbutiants, évolutifs et différents selon les destinations. Bref, rien n'est encore clair.

Ainsi, en France, l'Assemblée a voté cette nuit en faveur du pass sanitaire, un justificatif de vaccination ou test covid négatif nécessaire pour accéder à de grands rassemblements (mais pas pour aller au restaurant ou au théâtre).

Pour faire revenir les touristes étrangers, l'Italie compte introduire un passeport vaccinal national à partir de la deuxième quinzaine de mai, un mois avant la mise en place du passeport européen annoncé par la Commission européenne. Il permettra de voyager dans toutes les régions, sera délivré à condition d'avoir été vacciné ou avoir eu le Covid-19, test sérologique à l'appui, ou présenter un test négatif au virus.

Le Danemark a, depuis la mi-mars, son corona pass, dont l'usage a été progressivement étendu aux secteurs qui rouvraient: zoos, musées, restaurants, coiffeurs, cinémas... Celui-ci atteste d'un test négatif de moins de 72h, d'une vaccination ou d'une guérison récente du Covid-19. Il est principalement basé sur les tests rapides, gratuits dans ce pays.

Vous n'avez pas le certificat nécessaire?

Pour voyager, les personnes n'ayant pas le pass européen devront suivre les règles de quarantaine et testing propres à chaque pays.

Pour assister à un grand événement en Belgique, il sera possible de subir un test antigénique, effectué par un professionnel, sur place à la date de l’événement. Le test devra bien sûr se révéler négatif pour franchir l'entrée.

"Pas d'évolution vers une société de pass"

Le Premier ministre Alexander De Croo a assuré ce mercredi à la Chambre qu'il n'y aura pas d'évolution vers "une société de pass". "Notre liberté ne dépendra pas d'un pass", a indiqué le Premier ministre aux députés. "On veut créer des possibilités avec ce 'corona safety ticket'", a-t-il indiqué. 

M. De Croo a rappelé que cet instrument doit offrir un accès à de grands événements entre le 13 août et le 30 septembre pour les personnes qui seront vaccinées ou qui disposeront d'un test négatif. Celui-ci ne pourra être utilisé que pour ces événements définis par les autorités. "Je ne veux pas d'une société qui évolue vers une société de pass, où il faut un pass pour aller chez le coiffeur pas pour aller au restaurant", a-t-il conclu.

Le certificat vert numérique européen ne sera utilisé que pour les voyages à l'étranger.  "Il sera nécessaire pour la circulation des voyageurs", a ensuite précisé le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke, citant notamment l'exemple d'un personne étrangère désirant assister au festival Tomorrowland. Concernant cet événement, le ministre a assuré que les spectateurs étrangers qui pourront être accueillis seront uniquement des Européens. Une liste des pays sera mise à jour chaque semaine. "Nous ne pourrons pas appliquer ce certificat sans la moindre législation", a-t-il encore indiqué.

Alexander De Croo n'a par contre pas répondu à la question d'envisager la possibilité de lever l'interdiction des panneaux en plexiglas sur les terrasses

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité