Plus de 250 millions d'euros de ventes additionnelles pour la grande distribution

La grande distribution ne désemplit pas depuis le début de la crise. ©Photo News

Malgré les appels à ne pas surstocker, les Belges continuent de remplir davantage leur chariot. Selon Nielsen les ventes dans les grandes surfaces ont encore augmenté de plus de 37% la semaine dernière.

Les grands instituts d’étude de marché spécialisés dans la grande distribution scrutent attentivement les tendances de consommation en cette période de confinement. Et force est de constater que, malgré les appels à ne pas surstocker venant tant des autorités que des enseignes, les Belges continuent de remplir davantage leur chariot.

94 millions d'euros
de chiffre d'affaires additionnel
Durant la semaine dernière, les ventes dans la grande distribution alimentaire ont augmenté de 37,5% à 94 millions d'euros, selon Nielsen

Dans une étude de l’agence Havas Médias citant des chiffres de l’institut Nielsen, on peut ainsi lire que les ventes en valeur dans les grandes surfaces ont commencé à grimper durant la dernière semaine de février (+6% par rapport à la période correspondante en 2019), avant de progresser de 12% la première semaine de mars puis de carrément exploser - +45%! -  durant la semaine 9 au 15 mars, celle durant laquelle les premières mesures de restrictions ont été prises. La semaine dernière (entre le 16 et le 22 mars), elles ont encore augmenté de 37,5% au cours, en hausse de 94 millions d'euros par rapport à la même semaine de l'année dernière, selon Nielsen.

Contrairement à ce qui a circulé un peu partout, les ventes de papier toilette ne sont pas celles qui ont le plus progressé. Sur base des chiffres de la fin février, le riz arrive en tête (+40%) devant les produits à base de pommes de terre déshydratées comme les purées (+32%), les pâtes (+28%), les boîtes de conserve (+13%), les plats préparés (11%) et le fameux papier toilette (+10,5%).   

Un panier toujours plus rempli

Le bureau d’études estime à ce jour à 250 millions d'euros l'impact du coronavirus sur les ventes dans les grandes surfaces et magasins de proximité alimentaires. "Les détaillants belges sont prêts à fournir des denrées alimentaires et autres produits essentiels, souligne Johan Vrancken, directeur général de Nielsen Connect Benelux, il est donc essentiel que la population s'en tienne à ses habitudes d'achat afin que les détaillants puissent réguler la chaîne d'approvisionnement."

"Il est essentiel que la population s'en tienne à ses habitudes d'achat afin que les détaillants puissent réguler la chaîne d'approvisionnement."
Johan Vrancken
Directeur général de Nielsen Connect Benelux

Des chiffres publiés jeudi par l’institut GfK confirment ces tendances. Ils montrent que si la fréquentation hebdomadaire des grandes surfaces est revenue à la normale, après un boom durant les deux semaines précédentes (+3,7% et + 9,3%), en revanche, le consommateur continuer d’acheter plus que d’habitude. Entre le 16 et le 22 mars, la taille moyenne de son panier était supérieure de près de 22% par rapport à la normale contre +19% la semaine précédente.

Reste à voir si les nouvelles mesures que doit annoncer cet après-midi le Conseil national de sécurité nationale influenceront le comportement d’achat de la population dans les prochaines semaines.

Lire également

Publicité
Publicité