Publicité

Plus de quarantaine entre la France et le Royaume-Uni

Peu après le discours de Boris Johnson, dimanche soir, précisant les conditions du déconfinement pour les trois prochains mois, Downing Street a confirmé la conclusion de l'accord. ©EPA

Alors que la Belgique continue de demander à tous les ressortissants, y compris belges, de respecter une isolation de quatorze jours au moment de leur arrivée, Français et Britanniques ne sont désormais plus assujettis à cette obligation lorsqu’ils traversent la Manche.

C’est un signal fort, qui rappelle que l’esprit de l’Union européenne a peut-être mieux résisté au Brexit qu’au coronavirus. La France et le Royaume-Uni ont en effet conclu un accord bilatéral permettant aux ressortissants des deux pays de ne pas être soumis à une quarantaine obligatoire à leur arrivée sur le territoire. La France est à l’origine de l’initiative, puisqu’elle avait indiqué la semaine dernière que tous les voyageurs en provenance d’un pays de l’Union européenne, de la zone Schengen et du Royaume-Uni ne seraient pas forcés à respecter une isolation. Cette mesure s’applique à toutes les nationalités, en sachant toutefois que les frontières avec les pays limitrophes restent fermées jusqu’au 15 juin.

18.900
citoyens belges
C'est le nombre de citoyens belges enregistrés sur le registre d’établissement spécial des Européens, au 31 décembre 2019.

Dimanche soir, peu après le discours de Boris Johnson précisant les conditions du déconfinement pour les trois prochains mois, Downing Street a confirmé la conclusion de cet accord. "Cette coopération est particulièrement nécessaire pour la gestion de notre frontière commune", pouvait-on lire dans le communiqué, qui ne fait pas référence au reste de la zone Schengen, de l’Union européenne, et particulièrement de la Belgique.

Dans le document présenté lundi en parallèle à un autre discours de Johnson au Parlement, le gouvernement britannique a confirmé qu’il allait "exiger que tous les arrivants internationaux qui ne figurent pas sur une petite liste d’exemptions s’isolent dans leur logement pour 14 jours à partir de la date d’entrée sur le territoire. Si ces voyageurs ne sont pas en mesure d’indiquer où ils s’isoleront, ils devront le faire dans un logement défini par le gouvernement."

Travailleurs frontaliers

"Nous déconseillons toujours tous les voyages non essentiels à l’étranger jusqu’au 7 juin", indique le ministère des Affaires étrangères. "Les voyages non essentiels sont ceux qui ne sont pas liés à une activité professionnelle ou médicale. C’est une nuance importante, car on pourrait croire qu’aucun voyage n’est permis au Royaume-Uni, ce qui n’est pas vrai."

"Nous déconseillons toujours tous les voyages non essentiels à l’étranger jusqu’au 7 juin."
Le ministère des Affaires étrangères

Les ressortissants belges peuvent, en théorie, échapper à cette quarantaine lorsqu’ils arrivent sur le territoire britannique, ne serait-ce que par qu’ils transitent par la France s’ils prennent l’Eurostar. Mais les règles à leur retour sur le territoire belge restent inchangées: ils doivent rester en isolation à domicile pendant 14 jours. Les seules exceptions sont les travailleurs frontaliers et les déplacements essentiels.

Autrement dit, le principe de réciprocité, tant avec la France que le Royaume-Uni, n’est toujours pas appliqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité