Pour lutter contre la pandémie, le Belge aussi est généreux

Le fondateur et CEO de Twitter, Jack Dorsey, a annoncé mardi un don d'un milliard de dollars dans la lutte contre le coronavirus. ©AFP

En faisant don d'un milliard de dollars, le CEO de Twitter Jack Dorsey vient gonfler l'effort consenti par de nombreux autres hommes d'affaires américains. Quid en Belgique? L'élan se fait aussi sentir, mais à une autre échelle.

Après Bill Gates dont la fondation annonçait un don de 100 millions de dollars en février, puis Jeff Bezos qui dévoilait une enveloppe du même ordre la semaine passée, c’est désormais au tour d’un autre milliardaire américain de faire parler de lui.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Jack Dorsey, fondateur et patron de Twitter , a déclaré en milieu de semaine qu'il comptait faire don d’un milliard de dollars dans la lutte contre le coronavirus. Soit environ un quart de sa fortune, selon ses estimations, qu’il entend dégager en cédant progressivement des actions de son autre société, Square , spécialisée dans le paiement numérique.

Une énième annonce qui porte à quelque 1,5 milliard le soutien consenti par les hommes d'affaires d'outre-Atlantique.

Du jamais vu

Alors, à ce stade, en Belgique, on est loin de cette échelle – bien que certains entrepreneurs aient pu laisser parler leur grand cœur dans la discrétion. Mais la solidarité n'en est pas inexistante pour autant.

"On n'a jamais vu un tel élan de solidarité, même de la part de gens qui n'ont pas toujours beaucoup de moyens."
Tessa Schmidburg
Secrétaire générale à la Fondation Saint-Luc

Que du contraire même. Les dons se font sentir. Du côté de la Fondation Saint-Luc par exemple, "on n'a jamais vu un tel élan de solidarité, et ce, même de la part de gens qui n'ont pas forcément beaucoup de moyens", témoigne la secrétaire générale Tessa Schmidburg. Depuis le 20 mars dernier, 1,2 million d'euros a été récolté. Tout comme du côté du Fonds Érasme où la barre du million d'euros a là aussi été dépassée, ce qui permettra désormais, après la phase de réponse aux besoins urgents de l'hôpital, de financer une quinzaine de projets de recherche liés au Covid-19.

9,14
millions €
En date du 8 avril, la Fondation Roi Baudouin avait récolté 9,14 millions d'euros auprès de particuliers et d’entreprises.

Mais, tous les hôpitaux n'agissent pas en direct. C'est pourquoi il fait bon frapper à la porte de la Fondation Roi Baudouin, qui centralise les efforts de nombreux acteurs (parmi lesquels le CHU Saint-Pierre et 6 hôpitaux wallons), en plus de ses propres initiatives (notamment contre la pauvreté, en soutien à la première ligne, et pour des soins solidaires). Là, 9 millions d'euros de dons avaient été récoltés, en date du 8 avril, auprès d'un peu moins de 28.000 entreprises et particuliers.

Dont une partie – 600.000 euros – apportée par BNP Paribas Fortis. La banque annonçait d'ailleurs ce mercredi qu'elle reverserait 1,5 million d'euros au total à des associations caritatives ce mois-ci. Appelant au passage ses employés à contribuer eux aussi, sur base volontaire. Pour le reste, il nous revenait qu'ING travaillait également en ce sens. Quand Belfius et KBC faisaient savoir qu'elles ne débloqueraient pas de montant spécifique, de par un soutien apporté tout au long de l'année déjà.

Voilà pour le topo à ce stade. Reste(ra) alors le vrai défi: que la mobilisation dure. Dans les mois à venir. Car les besoins sont énormes, entend-on à peu près partout.

Lire également

Publicité
Publicité