edito

Pour mieux voir le bout du tunnel

La crise du coronavirus.

Une chose est sûre: le contrôle épidémiologique du Covid-19 nous a complètement échappé. Faute de tests suffisants, l’étendue de la contamination est désormais impossible à déterminer en Belgique. Certains n’hésitent pas à dire que 50 à 60% de la population est déjà contaminée. D’autres que seuls 10 à 20% de nouveaux cas sont enregistrés. Comment le savoir si le nombre de tests menés est si faible?

Comment percevoir le bout du tunnel si nous n’avons qu’une idée infime de la réalité sur le terrain?

La première excuse fut que la situation était la même dans la plupart des pays européens. Sauf que la situation a évolué: là où la Belgique n'est que laborieusement arrivée à environ 2.000 tests par jour, visant d’abord les personnes vulnérables et les membres des services hospitaliers, nos pays voisins (à l’exception notable de la France) sont rapidement passés à la vitesse supérieure.

L’Allemagne mène près de 25.000 tests par jour, selon le Robert Koch Institute, un montant deux fois plus élevé qu’en Belgique aujourd'hui si on le ramène au nombre d’habitants. Et ce, dès les premiers jours de contamination, ce qui expliquerait le faible nombre de décès selon certains spécialistes. Même si comparaison n’est pas raison, la lecture de leur communication quotidienne a de quoi nous troubler: avec 123 morts enregistrés, l’Allemagne enregistre plus ou moins le même nombre de décès que la Belgique.

Nous ne pouvons dès lors que nous réjouir de voir fleurir ces initiatives privées et académiques apportant des solutions pour augmenter le nombre de tests. Même si nous n’aurons jamais une image complète de la situation, il est urgent d’accélérer la cadence. Pour mieux appréhender la situation présente, mais aussi pour mieux gérer la sortie de crise. Car les dégâts économiques dépendront fortement de notre capacité à réactionner rapidement la pompe au moment où l’on verra le bout du tunnel. Or comment percevoir ce bout du tunnel si nous n’avons qu’une idée infime de la réalité sur le terrain ? Chaque jour de confinement creuse davantage le gouffre économique dans lequel cette crise nous a enfouis. Il est grand temps de se donner les moyens pour nous en sortir.

Lire également