analyse

Pourquoi tant de mystère autour du déconfinement belge?

Pour l'instant, on ne sait pas grand chose de ce qui va se passer après le 3 mai, date jusqu'à laquelle le gouvernement de Sophie Wilmès a prolongé le confinement. ©BELGA

Certains pays ont déjà annoncé un calendrier précis pour libérer leur population des mesures devant endiguer la propagation du Covid-19. Pourquoi la Belgique attend-elle?

En France, Edouard Philippe a tracé les grandes lignes du déconfinement, qui doit débuter le 11 mai. Cette date, c'est le président Emmanuel Macron qui l'avait annoncée. Mais le Premier ministre n'a pu livrer un plan précis: les Français ne retrouveront "pas tout de suite et probablement pas avant longtemps" leur "vie d'avant" la crise du coronavirus. Edouard Philippe est resté fort prudent, notamment sur la réouverture des écoles, question qui taraude évidemment tout parent: par "territoire", par "moitié de classe"? On ne sait pas.

3
mai
Les mesures actuelles de confinement courent jusqu'au 3 mai. Et ensuite?

Chez nous, non plus, on ne sait pas grand-chose du déconfinement qui se prépare pour l'après 3 mai. Mauvaise gestion, mauvaise communication? Vendredi prochain, on devrait quand même en apprendre un peu plus sur le retour à l'école, l'organisation des mariages, les voyages... Un Conseil national de sécurité aura lieu ce jour-là. Il se basera notamment sur l'avis du GEES, le groupe d'experts chargés de l'exit strategy. Ceux-ci rendent leur avis ce mercredi. De ce qu'on en sait, ils proposent un déconfinement en trois tranches, à partir du 4 mai.

Mais il ne faut sans doute pas attendre pour ce vendredi un plan clair à long terme. Ni retrouver d'ici quelques semaines sa vie d'avant. Pourquoi?

15 jours d'attente

D'abord parce que le virus Covid-19 est toujours bien présent en Belgique – preuve en sont les 232 nouvelles hospitalisations enregistrées dimanche et annoncées ce lundi matin. Or, un des éléments déclencheurs du déconfinement sera l'abaissement de la charge de travail des hôpitaux, qui est fonction des hospitalisations. Et l'on constate que les hospitalisations sont dépendantes de ce qu'a fait la population dans les deux semaines précédentes. En effet, un délai de 15 jours entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes de la maladie est à compter.

Ce vendredi, on devrait donc en savoir plus sur la première phase de déconfinement. Les résultats de cette première phase, c'est-à-dire l'observation de la courbe des hospitalisations, détermineront la suite. Il faut donc attendre des vagues de mesures écartées de minimum deux semaines chacune. Avec des risques de retour en arrière.

Outre l'évolution de la situation sanitaire vue par la lorgnette des nouveaux cas d'infection au Covid-19, toute décision devra aussi dépendre de la disponibilité des masques et tests et de la chaîne d'approvisionnement de ceux-ci pour qu'ils soient mis à disposition de la population en temps voulu. Et ici, le bât reste douloureux sur la bête blessée.

Il faut accélérer les tests, mais...

Comparons: la Belgique a actuellement réalisé 162.000 tests, contre 1,7 million pour l'Allemagne qui, dans la foulée, peut se permettre de déjà annoncer un plan de déconfinement assez précis, suite à une épidémie qui semble mieux jugulée que chez nous. La capacité de 10.000 tests disponibles par jour n'est actuellement pas employée, suite à des défaillances à divers niveaux de la chaîne, notamment en matière de personnel qualifié disponible.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Côté masques, c'est aussi la grande inconnue. L'Allemagne le conseille fortement, un land le rend obligatoire. En France, il devrait être incontournable dans les transports en commun. Chez nous, le Fédéral n'a pas encore pris de décision. La question de la disponibilité est cruciale. Il va falloir passer par les masques en tissu. Qui va les fabriquer, les distribuer? Certaines communes ont déjà lancé la confection de ces protections pour leurs citoyens... 

Pister les malades

Autre moyen de contrôle et d'organisation du déconfinement, le contact tracing. Celui-ci passera par la technologie avec une application mobile sur smartphone, mais sur base volontaire. Reste à déterminer quelle société va développer l'app belge et selon quels critères... 

Bref, les principaux éléments qui aident à déterminer la stratégie de déconfinement n'offrent actuellement pas de base assez solide pour décider directement d'une voie claire pour tous... Ce qui signifie que ce déconfinement risque d'être très, très long...

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité