Quel déconfinement possible vu la situation sanitaire?

Depuis un peu plus de deux semaines, le pays est en mode pause. Pourtant, les chiffres de l'épidémie restent élevés. Le gouvernement, dont Frank Vandenbroucke (ministre de la Santé) et Alexander De Croo (Premier ministre), doit pourtant tracer les lignes d'une stratégie de déconfinement. ©BELGA

Le Codeco de ce mercredi va être préparé en kern ce lundi soir. La stratégie est au centre des discussions: faut-il encore déconfiner par secteurs ou travailler à un processus de sécurité sanitaire?

Le dernier comité de concertation (Codeco), le 24 mars, avait décidé d'une pause de quatre semaines. Pour le timing, c'était plus ou moins clair, l'idée principale étant de rouvrir les écoles après les vacances de Pâques.

Pour l'objectif en termes sanitaires, par contre, c'était le flou total. Précédemment, un cadre chiffré avait été dessiné en vue d'un déconfinement, mais au final, celui-ci s'était avéré irréaliste. Le cap à ne pas dépasser de 800 nouvelles contaminations et de 75 admissions à l'hôpital est resté une chimère, avec l'arrivée de la troisième vague. Ce mercredi, un nouveau Codeco devra débroussailler tout cela, pour permettre aux secteurs concernés de se préparer.

Le calendrier du déconfinement

Aujourd'hui, le déconfinement est plus ou moins phasé comme ceci. D'abord, les écoles rouvriraient après les vacances de Pâques, en 100% présentiel du maternel au premier degré du secondaire, à 20% pour le supérieur et selon un modus operandi encore à déterminer pour les élèves de la 3e à la 6e secondaire (mi-temps présentiel?).

2
clients
L'idée serait de rouvrir l'horeca uniquement en terrasse avec deux clients par table

Ensuite, le 26 avril, au terme des quatre semaines des mises en pause, les commerces non essentiels devraient pouvoir rouvrir sans prise de rendez-vous et les métiers de contact pourraient reprendre. En mai, ça serait au tour de l'horeca. Sans doute pas d'un coup. Le Codeco devrait envisager la réouverture des terrasses, avec un maximum de clients (deux?) par table. Quant au plan Plein Air, la date de son activation reste incertaine.

La tendance épidémiologique

Ce sont là les prochaines phases qui sont envisagées, mais sans que l'on sache à quelle situation sanitaire elles seraient liées, et même si elles sont liées à des chiffres précis. D'autant que la situation sanitaire, si elle s'améliore, n'est pas vraiment bonne.

202
hospitalisations/jour
Le nombre de patients entrant pour un Covid à l'hôpital remonte

Ce lundi, pour le deuxième jour consécutif, le nombre de patients en soins intensifs a diminué pour repasser sous le seuil de 900 lits occupés. Un bon signal puisque vendredi dernier, on craignait que le cap des 1.000 lits soit dépassé cinq jours plus tard. Quant au nombre moyen de contaminations, il poursuit sa baisse, mais le nombre de tests est aussi en diminution, notamment suite à la fermeture des écoles. On pourrait donc bien avoir passé le pic de la troisième vague. Moins encourageant, cependant: le taux de positivité grimpe de 1,1% en une semaine, à 8,9%. Le nombre de nouvelles hospitalisations est repassé au-dessus de 200 par jour (202). Et le nombre de décès dus au Covid, en moyenne 43 par jour, est en nette augmentation.

Changer de stratégie?

Mais va-t-on continuer à travailler de la sorte, avec des cloisonnements? Plusieurs voix s'élèvent pour changer de stratégie. Dans une carte blanche publiée dans Le Soir, Nathan Clumeck (professeur en maladies infectieuses, ULB), Marius Gilbert (chercheur en épidémiologie, ULB), Leila Belkhir infectiologue (Cliniques universitaires Saint-Luc) relèvent que cette approche par secteurs a montré ses limites.

Pour eux, "le problème, ce ne sont pas les restaurants, les coiffeurs, les salles de spectacle ou les étudiants. Le problème, ce sont les situations où un grand nombre de personnes parlent sans masque dans un lieu mal ventilé". Ils prônent plutôt une stratégie centrée sur des "dispositifs de ventilation, dispositifs de désinfection de l’air, filtres EPA, détecteurs CO2, protocoles de circulation".

"Le problème, ce sont les situations où un grand nombre de personnes parlent sans masque dans un lieu mal ventilé."
Nathan Clumeck, Marius Gilbert et Leila Belkhir

Côté politique aussi, des voix s'élèvent pour déconfiner rapidement. On connaît la motivation du MR pour relancer les activités mises sous cloche depuis plusieurs mois. Ce lundi soir, un kern se penchera sur la préparation du Codeco et la stratégie à appliquer à l'avenir. 

La Flandre a déjà décidé

En communauté flamande, toutes les écoles rouvriront leurs portes après les vacances de Pâques. Pour les deuxième et troisième degrés du secondaire, l'enseignement à distance à mi-temps est maintenu. C'est ce qui a été décidé lundi lors d'une réunion de concertation sur l'enseignement entre le ministre Ben Weyts (N-VA) et les coupoles de l'enseignement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité