Réassort et e-commerce: la grande distribution est débordée

Le réassort des rayons est le talon d'Achille des grandes surfaces. ©Photo News

Après l'hystérie de la fin de la semaine dernière, les grandes enseignes alimentaires tentent de parer au plus pressé. Le réassort des rayons reste un des principaux enjeux et l'e-commerce surchauffe.

Après l'affolement observé vendredi et samedi, le calme est quelque peu revenu dans la grande distribution lundi. "Il y a plus de monde qu’un lundi normal, mais c’est bien moins agité que ce week-end", note Julien Wathieu, directeur de la communication de Lidl. Les enseignes ont pris différentes mesures pour à la fois faire tourner la machine tout en assurant la sécurité du personnel et des clientsDelhaize donne ainsi la priorité aux seniors pour faire leurs courses entre 8h et 9h. "Nous demandons aussi de n'avoir qu'un client par chariot", ajoute Roel Dekelver, son porte-parole. Aldi permet aux gérants de ses enseignes de ne laisser entrer que 50 clients à la fois dans ses magasins alors que Colruyt opère un filtrage en cas de pic de fréquentation.

Réapprovisionner les rayons

"On privilégie la livraison à domicile pour les personnes âgées et invitons les autres à venir prendre livraison aux points de retrait."
Roel Dekelver
porte-parole de Delhaize

Ces mesures de protection répondent aux demandes des syndicats. La CSC veut ainsi instaurer une fermeture des magasins pendant le service, de 1h30 voire 2h. "Cela allégerait le travail du personnel et il pourrait profiter de ce moment pour remplir les rayons", dit-on.

Toutes les enseignes consultées confirment effectivement des problèmes en la matière tant elles ont été dévalisées ces derniers jours alors que, nous assure-t-on, il n’y a pas de rupture de stock dans les entrepôts. Si bien qu’elles doivent faire appel à du personnel supplémentaire. Colruyt a sollicité un millier de collaborateurs pour donner un coup de main en rayons. Idem chez Delhaize où du personnel IT, RH et marketing a été mobilisé. Chez Aldi, les équipes vont être renforcées avec l’engagement d’étudiants.

+70
%
Colruyt a vu les demandes pour ses services d'e-commerce augmenter de 70% ces derniers jours.

Du côté de l’e-commerce, la demande est exponentielle (+50% chez Delhaize, +70% chez Colruyt) et les services sont au bord de la saturation: "On privilégie la livraison à domicile pour les personnes âgées et invitons les autres à venir prendre livraison aux points de retrait", indique Roel Dekelver chez Delhaize. Mais, un peu partout il faut parfois attendre plusieurs jours pour certaines commandes.

Enseignes spécialisées fermées

Alors que ces enseignes alimentaires ne savent plus où donner de la tête, le contraste avec les chaînes spécialisées est frappant. Semblant anticiper un lockdown généralisé, JBC (125 magasins), Decathlon (37), Trakks (4 magasins de running), Maniet (31 points de vente de chaussures) et le groupe Fnac Vanden Borre (respectivement 11 et 72 magasins), ont spontanément annoncé la fermeture de leurs magasins la semaine, alors que cette mesure ne leur est imposée que le week-end. Toutes invoquent la sécurité de leur personnel et de leurs clients. Elles restent cependant accessibles via leur site d'e-commerce.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité