interview

Rodolphe Collinet, CEO du groupe Carmeuse: "On commence par l'Asie tôt le matin et on termine par l'Amérique le soir"

Pour Rodolphe Collinet, cette crise aura un impact sur nos comportements futurs, notamment sur notre propension à voyager beaucoup. ©doc

Le CEO d’un des principaux producteurs de chaux dans le monde a transbahuté son bureau à son domicile, au-dessus d'une falaise bordant la carrière de Moha, dans le nord de la Hesbaye. Depuis cette petite pièce, Rodolphe Collinet dirige des activités essentielles dans une vingtaine de pays.

Depuis le début du confinement, Rodolphe Collinet a déplacé son bureau dans une pièce de sa maison qui ouvre la vue sur son jardin, perché au-dessus de la carrière de Moha, à Wanze. Meuble de bureau, portable, ligne téléphonique et internet (les communications par GSM passent mal): il y a installé le minimum vital pour un patron d’entreprise internationale. C’est depuis cette ancienne salle à manger que le CEO du groupe Carmeuse dirige ses troupes aux quatre coins du monde.

"Ce matin, avant de vous parler, j’ai déjà tenu cinq vidéoconférences par Skype avec des collaborateurs."
Rodolphe Collinet
CEO de Carmeuse Group

"Ce matin, avant de vous parler, j’ai déjà tenu cinq vidéoconférences par Skype avec des collaborateurs", explique le dirigeant. "D’abord avec l’étranger, puis avec la Belgique. Cela fonctionne très bien. On perd la proximité relationnelle, mais on économise les temps de trajet, ce qui se traduit par des gains de temps et d’efficacité."

Son agenda de travail suit les fuseaux horaires. "On commence par l’Asie très tôt le matin, et on termine par l’Amérique tard le soir."

Carmeuse tourne dans tous les pays

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Le producteur de chaux, calcaire et granulats exploite 90 sites industriels dans vingt pays répartis sur quatre continents. Son activité est considérée partout comme essentielle, ce qui explique que toutes ses carrières et ses usines tournent toujours aujourd’hui. "La chaux est utilisée dans de nombreuses applications essentielles: traitement de l’eau potable et des eaux usées, incinérateurs, agriculture, élevage…" Contrairement aux idées reçues, cela recouvre bien d’autres secteurs que la construction. "On a continué de travailler partout dans le monde. En Italie, c’est plus compliqué qu’ailleurs: on y a arrêté les fours (qui transforment le calcaire en chaux, NDLR), mais toutes nos usines ont continué à fonctionner là aussi. On doit négocier avec les préfectures pour continuer d’approvisionner les secteurs qui ont besoin de nos produits."

Cela signifie que les collaborateurs du groupe ne se sont croisé les bras nulle part. "Tous ceux qui peuvent télétravailler le font, les autres continuent à opérer sur site. On y applique la distanciation sociale et on fournit les équipements de protection (gants, gels…)."

"Nos collaborateurs se montrent responsables et solidaires. Ils savent que nos produits sont essentiels."
Rodolphe Collinet

Dans ce nouveau contexte, il faut accorder un soin particulier à la communication, estime Rodolphe Collinet. "Cela permet de maintenir l’esprit d’équipe et de faire en sorte que nos collaborateurs sentent qu’ils font partie d’un ensemble." Un recours intensif aux médias sociaux contribue à la préservation d’un bon climat, de même qu’une régularité dans la com’. "Il faut rassurer les gens. Je suis convaincu qu’on va sortir de cette crise, faisons dès lors en sorte d’en sortir le mieux possible."

On voyagera moins à l'avenir

Le système adopté donne de bons résultats, selon lui. "Dans nos différents pays d’activité, nos collaborateurs se montrent responsables et solidaires. Ils savent que nos produits sont essentiels. Cela n’a rien de comparable avec le secteur des soins de santé, qui abat un travail remarquable, certes, mais nous apportons aussi notre contribution à la société en répondant à une série de besoins importants. On est fier de ce qu’on fait." 

"Il y aura sans doute moins de voyages à l’avenir, à la fois pour mieux préserver l’environnement et pour éviter des pertes de temps."
Rodolphe Collinet

Dans son bureau, le dirigeant consomme plus de thé (il boit peu de café) que de coutume et s’offre de temps à autre une aération en sortant dans son jardin. "J’ai la main verte et je pense que cette année, les jardins seront plus beaux que jamais." 

Après la crise, le CEO du groupe carrier prévoit que plusieurs changements adoptés durant la pandémie perdureront. "Il y aura sans doute moins de voyages à l’avenir, à la fois pour mieux préserver l’environnement et pour éviter des pertes de temps. Chaque crise crée aussi des opportunités."

Lire également

Publicité
Publicité