Sickinghe & co sécurisent 45 millions pour porter les pépites du cloud au sommet

L'ex-homme fort de Telenet, Duco Sickinghe, en est à son troisième fonds. Avec toujours un même mantra? Le cloud et la tech. ©Dieter Telemans

La société d’investissement Fortino, dirigée par l’ex-patron de Telenet, vient de lever son troisième fonds en date. PMV, la SFPI et quelques family offices embarquent dans l'aventure.

"Le moment était opportun", sourit Duco Sickinghe, ex-homme fort de Telenet  reconverti investisseur. Car en pleine crise du coronavirus, alors que de nombreuses entreprises vivent des moments difficiles, "le secteur auquel nous nous adressons tourne à plein régime. Et pourrait donc nécessiter un coup de pouce".

La société d'investissement qu'il dirige a donc mis sur pieds un nouveau fonds de capital-risque, à destination des start-ups en forte croissance dans le monde du cloud et de la tech. Un créneau qui, s'il "n'avait déjà que l'avenir devant lui par le passé, est devenu encore plus pertinent aujourd'hui".

80
millions €
La société d'investissement entend lever jusqu'à 80 millions d'euros pour son nouveau fonds de capital-risque.

À ce stade, 45 millions d’euros d'engagements avaient déjà été enregistrés, apprenait-on vendredi. Parmi lesquels des apports de la société publique d'investissement PMV et de son homologue fédéral la SFPI, de même que d'investisseurs privés dont une partie de family offices. Objectif visé à terme? Les 80 millions d'euros levés.

Soit le même montant que pour le premier fonds de Fortino, levé en 2013, qui compte aujourd’hui encore huit éditeurs de logiciels en portefeuille, dont le CRM Teamleader. Ce fonds soutient également les solutions en ligne d'imagerie médicale de Dobco et en big data de Riaktr, deux sociétés jouant actuellement un rôle clé dans la détection et le suivi du Covid-19. Et avec plusieurs sorties importantes à noter, notamment du côté de Zentrick et de Piesync, toutes deux passées en mains américaines.

Des tickets jusqu'à 5 millions

Pour son nouveau véhicule, la société d'investissement anversoise prévoit des tickets de 500.000 à 5 millions d’euros – plusieurs deals sont d'ailleurs en voie de finalisation dans cette ligne. Et ce, pour "des participations minoritaires au Benelux", précise l'autre cofondateur de Fortino, Renaat Berckmoes, ex-CFO de Telenet. Au passage, des réserves suffisantes de capital sont aussi prévues pour des investissements de suivi.

Quid en cas de volonté de soutien à des acteurs plus importants? Le second fonds en date de la société anversoise, de croissance et orienté Private Equity, complète son offre. Doté de 242 millions d’euros, il est destiné, lui, à des investissements dans des entreprises plus matures visant une croissance organique accélérée. À l'image, en Belgique, de MobileXpense ou encore Efficy.

De quoi soutenir, à différent niveau, une maxime pour l'équipe: "C'est avec du bon entrepreneuriat que l'on construit le futur." À l'image de ce que le hollandais Booking.com ou le bruxellois Collibra – désormais valorisé à 2,3 milliards de dollars – ont réussi, ici, en Europe.

Lire également

Publicité
Publicité