Publicité

Six facteurs vont déterminer la reprise de l'activité commerciale en Belgique

La rue Neuve, à Bruxelles, l'une des artères commerciales les plus fréquentées du pays, fait l'objet de mesures de distanciation sociale particulières. ©AFP

Cushman & Wakefield a enquêté sur comment les Belges comptent faire leurs achats après la crise sanitaire. Objectif: conseiller ses clients - commerçants et propriétaires - sur leur future stratégie. Les résultats laissent entrevoir des changements d'habitudes.

Alors que les premières réouvertures provisoires de magasins en Asie, en Allemagne et aux Pays-Bas montrent déjà qu'un "retour à la normale" ne se produira qu'à moyen ou même à long terme, Cushman & Wakefield Belgium a mené une enquête ciblant le futur visage du commerce de détail belge, qui rouvre ses portes à compter de ce lundi. 

Le spécialiste international de conseils en immobilier commercial a brassé près de 2.200 réponses collectées auprès d'un échantillon représentatif de la population afin de cerner les futures attentes prioritaires des consommateurs. Au centre des questions: les habitudes de consommation de la population avant et après la crise sanitaire, les mesures de sécurité sanitaire à mettre en place pour assurer un retour dans les magasins, l'importance des cafés-restaurants et des loisirs dans la future offre commerciale et le recours au commerce en ligne. 

L’enquête menée fait ressortir 6 facteurs clés qui seront au centre du paysage commercial belge de demain.           

1. Un avenir pour le commerce physique, mais avec un format différent

Dans l'ensemble, et en ignorant une certaine variation entre les secteurs, 60% des répondants témoignent leur impatience à retourner dans les magasins physiques pour faire leurs achats - à condition qu'ils puissent le faire sans soucis. 25% prévoient d'augmenter leurs achats en ligne de manière durable. Le commerce physique a donc, certes, un avenir, mais il devra se réinventer pour retrouver la totalité de sa clientèle. 

2. Un besoin omniprésent de sécurité sanitaire

85%
des répondants
Plus de 85% des sondés considèrent le nettoyage régulier et visible des espaces communs et/ou des surfaces commerciales comme un élément important ou très important.

Outre l'accessibilité et la variété de l'offre commerciale, les répondants se focalisent sur la mise en place de mesures sanitaires préventives. Parmi un large éventail de mesures, plus de 85% considèrent le nettoyage régulier et visible des espaces communs et/ou des surfaces commerciales comme un élément important ou très important. 80% considèrent la fourniture de gel hydroalcoolique comme importante ou très importante.

La limitation du nombre de personnes dans les magasins et les centres commerciaux est la troisième demande majeure. Par contre, des mesures telles que la limitation du temps pour effectuer des achats ou l'établissement d'une circulation à sens unique ne sont pas considérées comme essentielles. 

3. Fréquentation accrue des commerces de proximité et des entreprises locales

Effet direct de la crise actuelle, une large majorité de répondants envisage d'augmenter leur fréquentation des producteurs et commerces de proximité par souci de soutenir et relancer l'économie locale. Les autres segments (comme les rues commerçantes et les magasins situés en périphérie) devraient connaître une fréquentation stable. Par contre, il se confirme que les centres commerciaux devront être créatifs pour retrouver et conserver leur clientèle historique

4. Loisirs, restaurants et cafés plébiscités

60%
des 18-35 ans
Plus de 60% des 18-35 ans souhaitent retourner dans les cafés et restaurants dès leur réouverture… à condition que les règles de distanciation sociale soient respectées.

Plus de la moitié des personnes interrogées souhaitent retourner dans les cafés et restaurants dès leur réouverture… à condition que les règles de distanciation sociale soient respectées. Pour la tranche d’âge des 18-35 ans, ce chiffre dépasse même 60%. La tendance est la même pour les activités de loisirs (cinémas, théâtre, centres de fitness, etc.), où près de 40% des répondants prévoient un retour immédiat à ces activités.

5. Dépenser davantage pour faire et découvrir, moins pour acquérir

L'enquête révèle également que, dans tous les segments, ce sont les achats de loisirs (bricolage, jardinage, culture et sports notamment) pour lesquels les répondants envisagent d'augmenter leurs dépenses dans les prochains mois. À l'inverse, ils anticipent des dépenses inchangées ou légèrement réduites dans des segments tels que l'électronique, les télécommunications ou les articles de mode (textiles, chaussures). 

6. Mieux cerner les attentes des clients

C'est la dernière leçon majeure à tirer de l'enquête: pour les détaillants et les propriétaires, une compréhension approfondie de leur clientèle sera décisive pour la performance d'un magasin ou d'un centre commercial. Pour la (ré)-ouverture et la relance des commerces, fermés depuis près de 2 mois, ce sera une priorité.

Le monde a changé et les consommateurs ont adapté leurs habitudes de consommation. À l’heure de rouvrir les portes des commerces, la situation risque de se compliquer et certains commerçants en souffriront plus que d'autres. Tout le monde devra s'adapter rapidement
Koen Nevens
CEO de Cushman & Wakefield

Pour Jean Baheux, à la tête du département Retail de C&W en Belgique, cette vaste enquête est plutôt rassurante pour le commerce physique. "Il appartient à tous les acteurs du marché – commerçants, propriétaires et consultants – de s’adapter et de tirer les leçons de cette crise afin de pouvoir relancer la machine dans les plus brefs délais, car il est certain qu’il y aura un avant et après-corona". 

Koen Nevens, son CEO, va plus loin: selon lui, le paysage commercial belge sera profondément transformé dans les mois et les années à venir du fait de cette crise sanitaire et des changements de modes de consommation. "La plupart des tendances pointées dans notre enquête, déjà présentes avant la crise sanitaire, se renforcent. Le monde a changé et les consommateurs ont adapté leurs habitudes de consommation. À l’heure de rouvrir les portes des commerces, la situation risque de se compliquer et certains commerçants en souffriront plus que d'autres. Tout le monde devra s'adapter rapidement car, au final, le consommateur aura le dernier mot". 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité