Tables familiales et repas professionnels, les pistes du déconfinement de l'horeca

Les restaurateurs espèrent rouvrir le 8 juin. ©Photo News

Il est question de permettre des repas en famille mais aussi des repas d'affaires jusqu'à 4 convives. Des mesures de soutien financier par les autorités sont aussi à l'ordre du jour. La TVA devrait passer à 6%, hors alcool.

Les restaurateurs n'en peuvent plus d'attendre et espèrent bien que le Conseil national de sécurité (CNS) du 3 juin les autorise à rouvrir dès le 8 juin

Évidemment, rouvrir un restaurant ou un bar implique des mesures sanitaires particulières et c'est tout l'enjeu des discussions du moment. Un document les reprenant est en cours d'élaboration, il doit être discuté ce jeudi soir en comité de concertation avant un Conseil des ministres restreint vendredi et le kern du samedi qui réunit les 10 partis ayant voté les pouvoirs spéciaux. Enfin il devrait atterrir sur la table de la Commission paritaire de mardi prochain, avant de passer sur celle du CNS qui se réunit le lendemain.

Que contient ce document susceptible encore d'évoluer d'ici là? Selon nos informations, il propose que les restaurants accueillent des tables familiales (il serait question d'aller jusqu'à dix personnes) mais aussi des repas professionnels jusqu'à quatre personnes par table.

L'idée est de permettre des repas familiaux mais aussi professionnels, sans lesquels les restaurants ne tournent pas le midi.

Distanciation à table

L'idée est de permettre aux familles de se rendre au restaurant dans une configuration comparable à ce qui est autorisé chez soi (compte tenu de la possibilité de recevoir la visite de quatre personnes) mais aussi de permettre des repas d'affaires où quatre personnes (émanant de bulles privées différentes) pourraient se retrouver. Le secteur ne voit en effet pas trop comment redémarrer ses activités sans les repas professionnels, qui font le gros des couverts le midi.

Le principe de base serait, non pas d'ouvrir une table sur deux, mais de respecter 1,5 mètre de distance entre deux tables, à raison de 4 personnes par 10 m². Si le respect de cette distance de 1,5 m n'est pas possible, des panneaux en plexi devraient être mis en place, nous indique-t-on. 

Entrer et sortir masqués 

Il est également prévu que les clients entrent et sortent masqués (et lorsqu'ils se déplacent dans le restaurant, pour se laver les mains par exemple) et que le personnel porte un masque en permanence.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Autre mesure: il faudra réserver et communiquer ses nom, prénom et numéro de téléphone portable. Des coordonnées à conserver pendant 14 jours pour faciliter les contacts ultérieurs si un tracing devait s'avérer nécessaire, comme l'indiquait Le Soir ce jeudi.

Voilà pour ce qui concerne le volet réouverture proprement dit. Le secteur de l'horeca est par ailleurs demandeur de mesures de soutien financier de la part des autorités. 

Dispenses partielles

Jeudi, il était acquis que la TVA passerait de 21 à 6% pour les consommations non alcoolisées jusqu’à la fin de l’année - nourriture comprise donc -  confirmaient plusieurs sources proches du dossier. En bonne voie de concrétisation, on trouve encore la déduction à 100% des frais de restaurants (pour 69% aujourd’hui). Les frais de réception seraient également déductibles à 100% (pour 50% aujourd’hui). La déduction de certains investissements est également en discussion.

Là où les restaurants ont rouvert (Allemagne, Autriche...), la fréquentation n'atteint pas 30% de la capacité convenue.

Sont dans l’air, des dispenses partielles de cotisations sociales d’ici la fin de l’année plutôt que des suppressions, apprenait L'Echo. Au-delà de 2020? La question est sur la table.

C'est que les restaurateurs ne s'attendent pas à un retour à la normale avant longtemps. Ils observent par exemple que, là où les restaurants ont rouvert (Allemagne, Autriche...), la fréquentation n'atteint pas 30% de la capacité convenue dans le cadre du déconfinement.

C'est là l'autre grande question qui hante le secteur horeca: une fois les restaurants rouverts, combien seront-ils, les clients à s'asseoir à leurs tables?


Lire également

Publicité
Publicité