Publicité

Tendance encourageante mais à confirmer pour les hospitalisations: quid du calendrier de déconfinement?

Les admissions de patients Covid-19 étaient ce dimanche au plus bas depuis le 18 mars. ©EPA

Les nouvelles du front sanitaire étaient encourageantes ce lundi, mais la prudence reste de mise. Le calendrier de déconfinement pourra-t-il être suivi à la lettre? Il est encore trop tôt pour le dire.

Onze heures précises ce lundi, les experts apparaissent presque comme de coutume - sans le microbiologiste Emmanuel André - pour communiquer les derniers chiffres relatifs à l'épidémie de Covid-19. Cette fois-ci, les données semblent plutôt encourageantes: 127 nouvelles hospitalisations ont été comptabilisées au cours des dernières 24 heures, soit le nombre le plus bas depuis le 18 mars.

Gare à l'effet week-end

Prudence toutefois, cette baisse "demande à être confirmée", a nuancé le virologue Steven Van Gucht. "L'effet week-end", induit par une diminution des notifications le dimanche, a déjà douché à plusieurs reprises les espoirs de la population. Un citoyen averti en vaut deux, pas d'excès d'enthousiasme donc.

127
Nouvelles hospitalisations
Le nombre d'admissions de patients Covid-19 enregistré dimanche était le plus bas depuis le 18 mars.

Les chiffres des nouvelles hospitalisations, qui tournaient constamment autour de 200 ces derniers jours, seront scrutés de près cette semaine.

D'après Steven Van Gucht, la stabilisation des admissions peut en partie s'expliquer par une augmentation du nombre de personnes âgées qui se retrouvent dans les établissements hospitaliers. "Il faut faire une distinction entre deux dynamiques, ce qu'il se passe dans la population en général et la situation dans les maisons de repos. Actuellement, le pourcentage des gens hospitalisés de moins de 80 ans diminue, tandis que celui des plus de 80 ans augmente", a-t-il expliqué. Le virologue espère logiquement voir ces chiffres commencer à diminuer sensiblement dans les prochains jours.

Passer sous la barre des 100

Une telle baisse sera en effet cruciale dans la perspective du déconfinement. Invité sur un plateau télévisé ce week-end, son confrère Marc Van Ranst a été clair: sans diminution nette des admissions dans les hôpitaux, le déconfinement ne pourra pas être enclenché. D'après lui, celles-ci devraient passer sous la barre des 100 par jour pour que les commerces de détail puissent rouvrir leurs portes le 11 mai prochain.

"Il faut faire une distinction entre deux dynamiques, ce qu'il se passe dans la population en général et la situation dans les maisons de repos."
Steven Van Gucht
Porte-parole interfédéral Covid-19

Cet avis, énoncé par un membre du groupe en charge de l'Exit Strategy (GEES), sera-t-il entendu par le monde politique? C'est possible, mais pas certain. Les décisions prises vendredi par le Conseil national de sécurité (CNS) démontrent d'ailleurs que les recommandations des scientifiques ne sont pas toujours suivies dans leurs moindres détails. 

Ce week-end, la Première ministre n'a toutefois eu de cesse de rappeler que le calendrier du déconfinement présenté n'était qu'une perspective. "Il n'y a aucune certitude que les magasins ouvriront dans la prochaine phase de la stratégie. Ce plan est très conditionnel, il l'a toujours été. C'est toute la philosophie de notre approche", a-t-elle insisté. 

Seulement 6.200 tests

Au-delà des chiffres cruciaux des nouvelles hospitalisations, l'occupation des soins intensifs par des patients Covid-19 est une donnée suivie de près. Dimanche, 903 patients (+12) affectés par cette pathologie, dont 600 sous assistance respiratoire, se trouvaient encore dans de tels services.

553
Contaminations
Plus de 550 nouvelles infections au coronavirus ont été comptabilisées dimanche.

Quant aux contaminations, 553 nouveaux cas ont été rapportés, portant le total en Belgique à 46.687. Tout comme les admissions, les chiffres des nouvelles infections doivent être tenus à l'œil. À en croire l'épidémiologiste Erika Vlieghe, qui préside le GEES, il faudra qu'ils chutent sept jours de suite avant de pouvoir passer à l'étape suivante. 

Enfin, alors que le gouvernement a affirmé vouloir porter la capacité de tests à 25.000 dès le mois de mai, seuls 6.229 dépistages ont été effectués dimanche. Le chemin à parcourir sur ce point reste énorme...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité