Un accord chez Lidl, Match et Cora

©Photo News

Après l'accord conclu lundi chez Carrefour, le calme est revenu mardi chez Lidl, où la hache de guerre a été enterrée. Un accord est en vue.

Les négociations de lundi chez Lidl avaient finalement permis d'avancer. Direction et syndicats se sont à nouveau rencontrés mardi. Ils ont pu s'entendre sur un projet d'accord qui, globalement, agrée les syndicats.

250
Outre 7 jours de congé supplémentaires, la direction de Lidl propose des écochèques pour un montant de 250 euros.

Les chèques-repas étant déjà au maximum légal au sein de l'enseigne, le personnel des magasins se voit proposer 7 jours de congé supplémentaires (au lieu de 5 chez les concurrents). Les jours non pris pour le 30 avril 2021 seraient en outre payés. Sur le volet pouvoir d'achat, la direction propose des écochèques pour un montant de 250 euros, calculés proportionnellement au nombre d’heures réellement prestées entre le 13 mars et le 30 juin, plutôt que des bons de réduction, qui de toute façon n'enthousiasmaient guère les travailleurs.

Les malades de longue durée recevraient ces bons de réduction à concurrence de 170 euros, et le personnel administratif recevrait une prime de télétravail de 3 euros par jour.

"Les grands principes sont acquis, mais on sait bien que le diable se cache parfois dans les détails."
Romuald Geury
Permanent CNE

Ces propositions ont été accueillies plutôt favorablement par les syndicats, qui attendent toutefois encore des propositions plus affinées. "Les grands principes sont acquis, mais on sait bien que le diable se cache parfois dans les détails", précise Romuald Geury, permanent CNE.

Une nouvelle rencontre est prévue jeudi matin.

Chez Colruyt aussi, syndicats et direction sont arrivés à un protocole d'accord prévoyant notamment 30 minutes de congé par jour presté, avec un maximum de 5 jours, et un relèvement de 4 euros des chèques-repas. Le personnel doit encore se prononcer, mais il serait plutôt tiède.

Lire également

Publicité
Publicité