Un baromètre et de nouvelles restrictions annoncés vendredi?

Alexander de Croo, Premier ministre. ©Photo News

Un comité de concertation se réunit vendredi. De nouvelles restrictions pourraient être décidées. On attend aussi la présentation du baromètre des experts.

Le gouvernement fédéral tablerait sur un durcissement des mesures, sans passer au reconfinement. Selon des informations du Tijd, de nouvelles règles sont envisagées pour renforcer davantage le télétravail. Celui-ci est à nouveau la norme, mais cette règle serait encore trop "laxiste". Du côté francophone, on parle également d'une interdiction des mouvements non essentiels. Mais les acteurs flamands s'y opposent, "cela équivaudrait à un confinement et c'est ce que nous essayons d'éviter", indique-t-on.

De nouvelles mesures visant l'horeca sont également sous la loupe. Des voix s'élèvent pour mettre les cafés et les restaurants sur un pied d'égalité, avec une heure de fermeture fixe - 23 heures? - et quatre personnes par table.

Un baromètre? Quel baromètre?

Enfin, le fameux baromètre du coronavirus devrait être sur la table des discussions vendredi. Celui-ci doit diviser la pandémie en plusieurs couleurs en fonction de l'intensité de la circulation du virus et lui associe un ensemble de règles. Il est à l'étude depuis quelques semaines mais n'a toujours pas été dévoilé, les propositions du Celeval ayant été renvoyées plusieurs fois pour être retravaillées.

Selon Le Soir, les experts du Celeval auraient remis une nouvelle version de ce baromètre aux responsables politiques, qui doivent désormais s'accorder sur la pertinence de cet outil.

"Il faut être sûr que ce baromètre peut être accroché au mur et y rester."
Frank Vandebroucke
Ministre de la Santé

©BELGA

Mardi, à la Chambre, des députés se sont inquiétés de la lisibilité d'un tel dispositif pour le citoyen. La stratégie nationale repose sur un socle commun de règles à respecter dans tout le pays mais qui peuvent être complétées. "Des mesures complémentaires sur le plan local ou sectoriel, c'est bienvenu, même si c'est compliqué pour le citoyen", a reconnu le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a). L'élaboration d'un "baromètre" permettrait d'y voir plus clair. Mais l'instrument doit être au point, a averti le ministre: "Il faut être sûr que ce baromètre peut être accroché au mur et y rester."

Par ailleurs, quelles seront les conséquences immédiates de l'application d'un tel baromètre pour les zones actuellement les plus touchées par la deuxième vague, à savoir Bruxelles et la Wallonie? Le couleur rouge pourrait très vite s'y appliquer, ce qui entraînerait un durcissement encore plus important des mesures.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité