Publicité

Un déconfinement en trois phases, du 4 mai au 8 juin

Sophie Wilmès endosse la communication du Conseil national de sécurité. ©BELGA

Après 7 heures de débats, le Conseil national de sécurité a dévoilé les principales options du déconfinement du pays.

Le Conseil national de sécurité n'a pas le droit à l'erreur. Il doit programmer un déconfinement suffisamment sécurisé pour ne pas provoquer une nouvelle vague d'infection au Covid-19 et risquer l'engorgement des services hospitaliers. Fédéral, régions et communautés se sont réunis pendant près de six heures vendredi pour arrêter une stratégie, si possible cohérente au plan national alors que des divergences de vues sont apparues entre communautés, notamment sur la date de réouverture des écoles. 

C'est passé 22 heures que Sophie Wilmès, Première ministre, a finalement pris la parole pour expliquer les résultats de sept heures de discussion. "Rien n’est gravé dans le marbre, et certainement pas les échéances", a-t-elle prévenu. 

Un certain nombre d'éléments issu du rapport du GEES, le groupe d'experts chargé par le gouvernement de jeter les bases d'une stratégie de déconfinement avait été éventé par la presse cette semaine. On y évoque un déconfinement progressif organisé en plusieurs phases, à partir du 4 mai. Cette option a été confirmée. 

  • À partir du 4 mai, pas de changement au niveau des fermetures de commerces, si ce n'est pour les magasins de tissus et les merceries, en vue de favoriser la production de masques. Le gouvernement entend organiser la distribution générale de matière de protection. L'activité physique sera permise avec deux personnes maximum contre une aujourd'hui. Les activités sportives extérieures seront autorisées sous certaines conditions. 
  • À partir du 11 mai, s'enclenchera, la deuxième partie de la phase 1, la réouverture des commerces. "Cette phase permet aux magasins de rouvrir en même temps – sans discrimination de taille ou de secteur – afin de donner à chacun les mêmes chances de succès", dit le CNS.
  • Une phase 2 commencera le 18 mai avec la reprise progressive de l'enseignement. Le CNS évoque plusieurs pistes comme la réautorisation des réunions privées à domicile. 
  • Une troisième phase devant démarrer au plus tôt le 8 juin. Pour cette échéance, la réouverture de l'horeca sera envisagée. Tout comme la reprise des activités d'été (voyages à l'étranger, stages tourisme).

25.000 tests par jour pour le 4 mai

"La capacité de nos laboratoires atteindra 25.000 tests PCR par jour pour le 4 mai, et cette capacité sera extensible jusqu’à 45.000, promet le CNS. Afin de fournir un appui à la réalisation des tests, les laboratoires publics et privés ainsi que la plateforme fédérale sont pleinement mobilisés." 

Un testing des personnes symptomatiques est évoqué mais également de toute personne fortement exposée au virus ou ayant été en contact "intense" avec une personne infectée. 

Le CNS assure également disposer d'un stock suffisant de matériel médical.

Le CNS assure également disposer d'un stock suffisant de matériel médical. Et évoque des tests sérologiques pour "étudier le niveau d’exposition au virus et l’immunité dans des groupes sélectionnés, suivre l’épidémie, suivre le personnel de soins et lié à des groupes vulnérables, réaliser des tests sur prescription du médecin. Notre capacité pour les prochains mois est sécurisée", assure le CNS. 

On attendait sans doute un peu plus de précision quant à ce phasage pourtant exposé après plus de sept heures de débats. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité