analyse

Un "déconfinement prudent" d'ici 15 jours. Que peut-on espérer?

Le retour des étudiants dans les auditoires se prépare. ©BELGA

La ministre wallonne Christie Morreale a parlé du début d'un "déconfinement prudent". Les activités de plein air, les maisons de repos et les jeunes sont aux premières loges.

La ministre wallonne de la Santé Christie Morreale (PS) avait évoqué le début d'un "déconfinement prudent" d'ici 15 jours, à la RTBF jeudi soir. Pour le prochain Comité de concertation, donc. Mais que peut-on espérer?

D'abord, il y a ce qui est attendu: la réouverture des métiers de contact hors coiffeurs, qui, eux, ont repris leurs ciseaux ce samedi. Les autres (tatoueurs, masseurs...) pourront reprendre le travail le 1er mars.

Les experts du Gems doivent se pencher sur les protocoles envisageables. Notamment l'option avancée par les entités fédérées de la bulle de kot.

Grosses attentes des jeunes

Ceux qui attendent un signal, ce sont les jeunes. Les réflexions des experts portent, notamment, sur une reprise des cours en présentiel. L'enseignement est actuellement en code rouge, jusqu'au 26 février au moins: les élèves à partir de la 3e secondaire vont en classe la moitié du temps, le reste des cours se donnant à distance. Dans le supérieur, la règle du distanciel est d'application, sauf pour les travaux pratiques.

Cette semaine, a été décidé un testing hebdomadaire des enseignants du fondamental et du secondaire, clairement dans le but d'assouplir les règles prochainement.

11%
des 80 ans et plus
Aujourd'hui, 17% des personnes âgées de 80 ans et plus ont reçu leur première dose de vaccin et 11% la seconde.

Les experts du Gems doivent se pencher sur les protocoles envisageables. Notamment l'option avancée par les entités fédérées de la bulle de kot pour l'enseignement supérieur et un retour pour ces étudiants en présentiel de façon très progressive, à 20% du temps, par exemple. Sur ce sujet, il y a clairement une attente à l'égard du prochain Codeco.

Un équilibre à trouver

Ce qui déterminera les décisions, ce sont non plus seulement les statistiques, mais également l'avancée de la vaccination. Du côté des chiffres, "c'est plutôt encourageant", notait Yves Van Laethem ce vendredi. Ce lundi, la moyenne des admissions à l'hôpital baisse de 10% par rapport à la période de sept jours précédente. Le nombre moyen d'infections au coronavirus diminue, lui, de 19%. Le variant britannique prend de plus en plus de place, cependant, représentant une infection sur trois (5% dans le cas du variant sud-africain).

"Nous avons demandé aux experts de fournir, pour le 26 février, un cadre qui tienne compte des incertitudes qui existent."
Alexander De Croo
Premier ministre

Côté vaccination, 131.000 personnes en maison de repos ont reçu leur 2e dose. Aujourd'hui, 17% des 80 ans et plus, c'est-à-dire les personnes les plus fragiles, ont reçu la première, et 11% la seconde. "Ça veut dire qu'elles vont être protégées dans 15 jours, on peut alors considérer que les maisons de repos vont vivre un déconfinement prudent", glissait encore Christie Morreale.

365.000 vaccinations ont déjà été effectuées au total en Belgique. La première dose du vaccin Pfizer sera administrée cette semaine à 58.750 personnes et 4.600 personnes recevront la première dose du vaccin Moderna. Parallèlement, de nombreuses secondes doses seront administrées dans les maisons de repos et de soins.

En plein air

À la Chambre jeudi, le Premier ministre Alexander De Croo a confirmé: "Nous avons demandé aux experts de fournir, pour le 26 février, un cadre qui tienne compte des incertitudes qui existent." Vers quoi s'achemine-t-on?

"À l'extérieur, si une certaine distanciation est respectée, la situation est beaucoup plus sûre."
Alexander De Croo

"Nous devons déterminer l'endroit où se transmet le virus. Nous savons que ce dernier se transmet de préférence à l'intérieur, dans les lieux mal ventilés où se retrouvent beaucoup de personnes qui parlent ou qui crient. Tels sont les lieux favorables à la transmission du virus.

En revanche, à l'extérieur, si une certaine distanciation est respectée, la situation est beaucoup plus sûre. Il faut donc éviter le premier cas de figure et favoriser le deuxième quand il est question d'assouplissement des mesures", a expliqué Alexander De Croo devant la Chambre.

Sport et culture

Le secteur sportif, pour les activités praticables en extérieur, peut donc espérer un geste prochainement. Les loisirs exercés en plein air, voire les contacts sociaux en extérieur, pourraient donc aussi bénéficier rapidement d'un assouplissement.

La culture aussi peut se mettre à espérer. Des protocoles pour une reprise en extérieur sont à l'étude.

Côté économique, certains secteurs, qui restent encore fermés, n'ont guère de raison d'attendre une annonce positive le 26 février. Horeca et événementiel peuvent juste espérer des perspectives...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité