Un tsunami psychologique craint suite au Covid-19

Mal-être, anxiété... Les Belges souffrent psychologiquement de la crise sanitaire mais consultent moins un thérapeute qu'habituellement. ©ANP XTRA

La crise sanitaire du Covid-19 a révélé des manquements dans la gestion des soins de santé mentale. Comment faire mieux? Avec plus de moyens et de la préparation.

La santé mentale des Belges a-t-elle été négligée par le gouvernement dans le cadre de la crise du Covid-19? Plusieurs experts s'en sont inquiétés en commission Santé de la Chambre ce mardi. Depuis l'apparition du Covid-19 et des mesures de confinement, les troubles psychologiques sont dans le viseur de nombreux chercheurs. Peur de la maladie, peur du contact, problèmes d'isolement, deuil difficile... Avec, comme corollaire, de l'anxiété, des troubles du sommeil, des dépressions... Une étude de l'UCLouvain menée rapidement après l'apparition de l'épidémie montrait un grand mal-être dans la population: 52% des Belges souffraient psychologiquement du confinement. 

Qu'est-ce qui a été fait pour soutenir ces personnes en souffrance? Les consultations vidéo avec un psychologue sont désormais remboursées. Un groupe de travail sur la santé mentale conseille depuis peu le GEES chargé de la stratégie de déconfinement. 

"Je propose un milliard comme besoin d’urgence dans la santé mentale, ce sera vite récupéré."
Peter Kraewinkels
Sociologue auprès de l'association "Mentaalwijs"

Un euro investi = quatre euros récupérés

Mais pour Peter Kraewinkels, de l'association "Mentaalwijs", il faut en faire plus. Selon lui, un euro investi dans la santé mentale en rapporte quatre à l'État. "Je propose un milliard comme besoin d’urgence dans la santé mentale, ce sera vite récupéré. Il y aura moins de demandes de revenus de remplacement, ceux qui se portent bien sur le plan mental continuent à travailler, il y aura davantage de recettes fiscales..."

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Quel est le problème urgent? "Que les gens en souffrance reportent leur demande d’aide". Suite à cela, ce que craignent les experts, c'est un "tsunami" une fois la Belgique déconfinée. "Dans les circonstances actuelles, nous pouvons attendre une déferlante dont les conséquences seront durables", signale Florence Ringlet, directrice du centre "Un pass dans l'impasse", active dans la prévention du suicide.

Vincent Lorant, responsable de l'Institut de recherche santé et société à l'UCLouvain, présentera mardi prochain, lors de la commission Santé de la Chambre, les derniers résultats de l'étude "Covid & moi". Mais déjà, il constate que si la santé est désormais considérée par les experts dans le cadre de la crise sanitaire, "il manque cruellement une politique globale de santé physique et mentale."

La façon dont certains pays ont géré l'aspect psychique de la crise Covid-19 devrait inspirer la Belgique, estime-t-il. "Il ne suffit pas de mettre en ligne un annuaire et de dire aux gens: 'téléphonez!' En dix jours, l'Australie, qui préparait ce genre de crise depuis des années, a pu passer tous ses services de santé mentale sur une plateforme unique. La Belgique pourrait être plus ambitieuse!" 

 

Lire également

Publicité
Publicité