Une application de "contact tracing" met la sécurité des données en péril

Des applications de "contact tracing" sont en phase-test. ©EPA

Covid19-Alert, une application belge candidate au développement du "contact tracing" en Belgique a été épinglée pour une fuite de données lors de sa phase test. Un premier couac qui risque de refroidir les utilisateurs.

En vue de la sortie du confinement, des technologies et outils numériques de localisation et suivi des personnes infectées ("contact tracing") sont actuellement en développement. En pratique, la mise en place de cette technologie fondée sur l'utilisation du Bluetooth des téléphones portables est tout sauf évidente. 

Aux Pays-Bas, des "auditions" ont été organisées samedi dernier pour sept candidats qui souhaitent développer une application pour le pays. Et tout ne s'est pas passé comme prévu alors que Covid19-Alert a subi une fuite de données. Ici, le code source de l'application contenait une base de données de 200 noms, adresses e-mail et mots de passe cryptés. Le développeur, la société belgo-polonaise de réalité virtuelle Immotef, avait accidentellement téléchargé un fichier à partir d'une autre application, ce qui a provoqué la fuite de données.

Conflit de compétences?

Cet échec est d'autant plus ennuyeux que Covid19-Alert avait également exprimé des ambitions pour le développement d'une application similaire en Belgique. Diverses sources indiquent que cinq autres projets sont encore en lice. La date de la prise de décision quant au choix du candidat n'est pas encore déterminée.

Ce qui est clair, cependant, c'est que la répartition des compétences en Belgique est également complexe. Le gouvernement fédéral a une compétence conjointe avec les entités fédérées en la matière. Bien que l'on comprenne que le gouvernement fédéral s'en tient à un rôle de conseiller, la compétence ultime semble appartenir aux entités fédérées.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité