Une nouvelle méthode de déconfinement par score

Rouvrir l'horeca ou élargir la bulle de contacts? Tout est affaire de calcul. ©BELGA

La stratégie des experts pour déconfiner consisterait en l'attribution d'un score à chaque activité et la fixation d'un budget selon la situation sanitaire.

Vendredi prochain, le 26 février, un comité de concertation (Codeco) sera organisé. Il est très attendu. Les indicateurs de l'épidémie sont globalement orientés à la baisse et la 3e vague redoutée n'a pas déferlé sur le pays. Par ailleurs, la crispation est de plus en plus palpable dans de nombreux segments de la population, comme les jeunes, et dans les secteurs économiques qui n'ont encore aucune perspective. Bref, on attend de ce prochain Codeco des assouplissements pour certains (les jeunes, qui lorgnent les activités en extérieur comme le sport et certains événements culturels) et des perspectives pour d'autres (l'horeca principalement).

Plus la situation sanitaire serait bonne, plus le budget serait large.

Les experts chargés de la stratégie de sortie, regroupés dans le Gems, travaillent à un plan de déconfinement progressif. Ils veulent introduire un système dans lequel ils détermineront le risque d'un assouplissement, mais en laissant au monde politique la responsabilité de la mise en œuvre de celui-ci, ont appris les journaux Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen.

Avec un menu

Du côté du commissariat Corona, chez Pedro Facon, on confirme le principe, mais on insiste: le projet est en développement, il n'est pas définitif et doit encore être présenté au monde politique.

Aux politiques de lâcher du lest sans dépasser ce budget, sur base de l'addition des scores des activités permises.

Ce système permettrait de tenir compte des aspects épidémiologiques, économiques et psychosociaux. Il serait configuré comme un menu proposant une liste de possibilités, accompagnées d'un score. Élargissement de la bulle sociale, réouverture de l'horeca, permission pour les voyages à l'étranger, retour aux cours présentiels pour les étudiants... Autant d'options qui recèlent plus ou moins de risques pour une reprise de l'épidémie.

L'horeca attendra encore

Plus la situation sanitaire serait bonne et la vaccination gagnera du terrain, plus le budget serait large. Aux politiques de lâcher du lest sans dépasser ce budget, sur base de l'addition des scores des activités permises.

Mais les experts ont déjà mis en garde: inutile d'espérer un geste fort dès vendredi prochain. Pas encore d'ouverture de l'horeca, par exemple, même si le secteur travaille sur un protocole permettant de surveiller la circulation de l'air et réguler ainsi l'aération et le nombre de clients. Par contre, l'annonce d'un assouplissement pour les étudiants du supérieur est attendue, avec une permission de fréquenter auditoires et salles de classe en alternance avec des cours en distanciel.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité