Univercells dans un consortium pour le développement d'un vaccin contre le Covid-19

Pour le CEO Hugues Bultot, les technologies d'Univercells pour la production de vaccins à bas prix intéressent beaucoup de monde dans le cadre de la crise actuelle. ©Kristof Vadino

La biotech wallonne s’est alliée à l’italien ReiThera et à l’allemand Leukocare pour le développement d’un vaccin qui pourrait être produit à Charleroi.

La biotech carolo Univercells a annoncé jeudi une collaboration stratégique avec les sociétés allemande Leukocare et italienne ReiThera pour le développement et la fabrication à grande échelle d'un vaccin contre le Covid-19.

Ce vaccin unidose est basé sur une technologie à base d’adénovirus utilisée par ReiThera, une biotech située près de Rome qui bénéficie d’un fort soutien du gouvernement italien. Etablie à Munich, Leukocare est de son côté une PME spécialisée dans les technologies de formulations de vaccins et de traitements.

Le rôle d’Univercells dans le consortium sera de soutenir, grâce à son expérience et sa technologie, la mise au point du vaccin contre le Covid-19 et éventuellement, d’assurer par la suite sa fabrication. "Il est prévu la possibilité pour Univercells d’être le producteur final du vaccin dans le cadre d’un futur accord de collaboration que l’on pourrait loger au sein de notre nouvelle filiale Exothera", souligne Hugues Bultot, le CEO d’Univercells.

Une plateforme disruptive

Implantée dans le Biopark de Gosselies, Univercells a mis au point une plateforme et des bioréacteurs disruptifs pour la production à bas prix de vaccins et de vecteurs viraux pour les thérapies innovantes. Des instrument qui ont été développés notamment avec le soutien de la Fondation Gates, qui a octroyé par le passé trois subventions à l’entreprise. Elle vient de racheter, grâce à un coup de pouce financier de la Banque européenne d’Investissement (BEI) l’ancien site de Systemat à Jumet  pour y abriter sa filiale Exothera, une " CDMO ", c’est-à-dire une société pharmaceutique qui développe et fabrique du matériel à façon.

"Il est prévu la possibilité pour Univercells d’être le producteur final du vaccin."
Hugues Bultot
CEO d'Univercells

"Univercells a pris une part active dans la création du consortium, dans la recherche de financements ainsi que dans l’organisation de l’étude clinique grâce à notre réseau" indique Hugues Bultot. "C’est le partenaire italien qui assure la production des premiers lots cliniques qui vont être injectés aux patients à l’été 2020. Parallèlement à cela, nous faisons chez Univercells du développement de procédés. Nous transférons leurs procédés sur nos équipements. Les adénovirus sont en effet un des produits que l’on peut fabriquer sur notre bioréacteur Scale-X. Si je suis optimiste, c’est que ce sont les adénovirus qui ont résolu la crise d’Ebola. Il y a de la rapidité et ils créent une forte immunité, qui dure."

Le consortium espère fournir pour le début 2021 quelque 6 millions de doses du nouveau vaccin. Celles-ci seront réservées à des personnes jugées prioritaires.  

6
millions
Le consortium espère fournir pour le début 2021 quelque 6 millions de doses du nouveau vaccin.

Le projet annoncé avec Leukocare et ReiThera n’est pas le seul qu’envisage Univercells dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. "Nous sommes sollicités par beaucoup de monde pour participer, via différents business modèles" poursuit Hugues Bultot. L’entreprise examine pas moins de 17 initiatives estampillées " Covid-19 ", dont certaines financées par le Département de la Défense des Etats-Unis.  Si la technologie d’Univercells intéresse beaucoup de gens, "c’est parce que le monde entier a désormais intégré le paradigme selon lequel il faut être capable de produire beaucoup de doses à des prix intéressants, avec des usines qui ne coûtent pas des centaines de millions" fait encore valoir le patron d'Univercells.

Une terre de vaccins

La société belge travaille également à faire aboutir d'autres projets similaires à celui dévoilé jeudi, mais ceux-ci ne devraient pas déboucher, en revanche, sur de la production par Univercells. Enfin, plusieurs de ses employés s'occupent de trouver des fonds dans le monde pour financer certaines initiatives internationales. 

Univercells examine pas moins de 17 initiatives estampillées "Covid-19".

Avec la création de ce nouveau consortium impliquant une biotech wallonne, la Belgique confirme sa vocation de terre de prédilection pour le développement de vaccins, puisque les géants britannique GSK et américain Johnson & Johnson, fortement implantés en Belgique, sont eux aussi très impliqués dans la mise au point d’un vaccin contre le coronavirus. Et certains essais cliniques, comme celui que doit mener la biotech allemande CureVac, présidée par le belge Jean Stéphenne, seront en partie menés dans notre pays.

Lire également

Publicité
Publicité