Vacciner avec deux doses différentes ne semble pas une bonne idée

La Belgique n'a pas permis l'administration de deux doses différentes de vaccin anti-covid, malgré les problèmes rencontrés par le Vaxzevria d'AstraZeneca. ©EPA

L'administration de deux vaccins anti-covid différents entraîne davantage de maladies le lendemain de la vaccination que l'injection d'un même produit, selon une étude de l'université d'Oxford.

La gestion de la campagne vaccinale n'est pas facile, entre commandes incertaines, soucis de livraison, annonces sur les effets secondaires et recommandations à géométrie variable des différentes instances de santé.

Une nouvelle étude vient conforter la stratégie belge de ne pas permettre l'administration de la seconde injection avec un vaccin autre que celui utilisé lors de la première piqûre, malgré les problèmes rencontrés par le Vaxzevria d'AstraZeneca.

830
volontaires
Pour cette étude menée par l'université d'Oxford, 830 volontaires âgés de plus de 50 ans ont été interrogés.

En effet, une étude de l'université d'Oxford, publiée par The Lancet, constate que les personnes qui reçoivent un vaccin différent pour leur première et deuxième vaccination sont davantage susceptibles de souffrir d'effets secondaires légers à modérés après la deuxième injection. Il s'agit de données préliminaires.

AstraZeneca et/ou Pfizer

L'étude a comparé des personnes qui ont reçu un vaccin d'AstraZeneca et, en deuxième dose, un de Pfizer/BioNTech, ou l'inverse, avec des patients traités avec deux mêmes doses.

"Les résultats de cette étude suggèrent que l'administration de deux vaccins différents entraîne davantage de maladies le lendemain de la vaccination."
Matthew Snape
Professeur spécialisé en pédiatrie et vaccinologie (Université d'Oxford)

La fréquence des effets secondaires légers et modérés, tels que la fièvre, la fatigue et les maux de tête, a clairement augmenté lorsque les deux doses étaient différentes. Environ 10% des participants ayant reçu des doses différentes ont fait état d'une fatigue sévère, par exemple, contre environ 3% chez ceux qui ont été vaccinés avec un même vaccin.

"Les résultats de cette étude suggèrent que l'administration de deux vaccins différents entraîne davantage de maladies le lendemain de la vaccination", explique Matthew Snape de l'Université d'Oxford, qui a dirigé l'étude.

Quid des autres vaccins?

Pour l'étude menée sur les vaccins d'AstraZeneca et de Pfizer/BioNTech, 830 volontaires âgés de plus de 50 ans ont été interrogés. Il est possible que les effets secondaires soient encore plus fréquents chez les personnes plus jeunes, selon les chercheurs.

L'étude se poursuit. En avril, elle a été élargie pour inclure les vaccins Moderna et Novavax en deuxième dose, après une première vaccination avec AstraZeneca ou Pfizer/BioNTech. Les résultats sont encore attendus.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité