1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

Vers un assouplissement de la distance en classe?

Les ministres de l'Enseignement des trois Communautés examinent avec les experts fédéraux en charge du déconfinement la possibilité d'assouplir les règles de distanciation sanitaire à l'école. Selon le virologue Marc Van Ranst, ce ne serait pas un gros problème.
  • Merci de nous avoir suivi

    Ce live est à présent terminé. Pour suivre l'actualité de la pandémie ce mardi, c'est par ici.

    Bonne journée.

  • Ce qu'il faut retenir de ce lundi

    ► Le bilan sanitaire belge du jour: ces dernières 24 heures, 250 nouveaux cas ont été rapportés, 27 personnes ont été hospitalisées et 32 nouveaux décès sont à déplorer. 

    ► L'UCLouvain et l'Université d'Anvers ont étudié la manière dont la crise sanitaire et ses conséquences pèsent sur le moral des Belges. Les sentiments dépressifs sont constants et concernent près de la moitié des sondés, selon les résultats rapportés dans Le Soir ce lundi. Il s'agit plus précisément du second volet d'une enquête qui a débuté le 21 mars, soit trois jours après l'annonce des mesures de confinement par le Conseil national de sécurité.

    ► La ministre de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) propose de prolonger le chômage temporaire comme conséquence de la crise sanitaire du coronavirus jusque fin août. Le système de chômage temporaire a coûté 1,3 milliard d'euros en mars et avril, alors que les projections estimaient ce coût à 3 milliards.

    ► L'organisation patronale flamande Voka suggère davantage de flexibilité pour atténuer les conséquences économiques négatives de la crise du coronavirus. Notre article est à lire ici | Reporter les vacances d'été, la bonne idée?

    ► Le Centre de crise et le SPF Santé publique ne tiendront une conférence de presse virtuelle qu'une fois par semaine, ont-ils annoncé. La présentation en détails des données épidémiologiques et la conférence de presse en ligne, qui réunit les porte-paroles du Centre de crise ainsi que les deux porte-paroles interfédéraux Covid-19, n'auront plus lieu que le vendredi.  

    ► Brussels Airlines, qui reprendra une partie de ses vols commerciaux à partir du 15 juin prochain, proposera un programme adapté et réduit pour cet été. Les détails des vols prévus.

    ► Le rétablissement de la distanciation sociale et des mesures mises en place lors de la période de confinement que nous avons connue en Belgique seraient les seuls moyens de rompre les chaînes de transmission du Sars-Cov-2 en cas de nouvelle vague, si le dépistage et le traçage ne suffisent pas, a affirmé Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19. Il n'est cependant pas certain que ces mesures soient appliquées de la même manière, au vu des connaissances et techniques dont nous disposons actuellement.

    ► Ryanair souhaite se séparer de 30 membres du personnel de cabine en Belgique dans le cadre des 3.000 suppressions d'emplois annoncées au début du mois. Le salaire des autres travailleurs belges de la compagnie irlandaise seront rabotés de 10%, ce à quoi les syndicats répondent: "Ce n'est pas comme ça que ça marche en Belgique". 

    ► L'Espagne lèvera à partir du 1er juillet les mesures de quarantaine imposées aux voyageurs en provenance d'autres pays pour lutter à l'origine contre l'épidémie de nouveau coronavirus, indique le gouvernement, soucieux de relancer le secteur du tourisme.

    ► Les terrasses, dès mercredi, les cafés, restaurants et cinémas, dès vendredi, pourront rouvrir au Luxembourg, a indiqué lundi le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel lors d'une conférence de presse. Ces ouvertures sont bien sûr conditionnées au respect des gestes barrières (port du masque et distance sociale).

    ► L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé lundi avoir suspendu "temporairement" les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine qu'elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par mesure de précaution.

    ► Les ministres de l'Enseignement des trois Communautés examinent avec les experts fédéraux en charge du déconfinement (GEES) la possibilité d'assouplir les règles de distanciation sanitaire à l'école, a indiqué lundi le ministre flamand Ben Weyts.

  • Liège envisage d'utiliser l'espace public pour aider le secteur Horeca

    À l'occasion de la première réunion de la plate-forme de relance pour le secteur Horeca prévue vendredi, il sera notamment évoqué la possibilité d'étendre des terrasses ou d'utiliser des piétonniers, a indiqué lundi soir Elisabeth Fraipont, échevine en charge du Commerce à Liège, lors du conseil communal retransmis sur Internet.

    Alors qu'une action en soutien au secteur Horeca et à ses partenaires, dénommée SOS #assiettevide, s'est déroulée lundi sur la place Saint-Lambert, le conseiller communal Benjamin Bodson (cdH) a suggéré au collège communal, dans le but de soutenir l'Horeca dans sa relance, de suivre l'exemple de la ville de Vilnius. La capitale de la Lituanie, profitant de la météo clémente, a décidé de mettre à la disposition du secteur Horeca des espaces publics et s'est ainsi transformée en une sorte de café/restaurant géant à ciel ouvert. "La réouverture des cafés et restaurants sera certainement soumise à des conditions strictes, notamment en termes de distanciation sociale. La réouverture, et survie, de ce secteur est vitale pour les personnes qui en dépendent mais aussi pour la vie sociale et économique de la Cité ardente", a-t-il souligné.

  • Les cafés "sont prêts" mais doivent "disposer des garanties financières suffisantes"

    Le secteur des cafés est prêt "à prendre ses responsabilités afin de prévenir la propagation du virus", mais doit "disposer des garanties financières" pour y arriver, martèle lundi soir la Fédération des cafés de Belgique dans un communiqué. Si les tenanciers espèrent rouvrir au plus vite pour retrouver leur clientèle, ils auront besoin d'un soutien moins temporaire pour espérer être rentables malgré les mesures à respecter. 

    Restaurateurs et cafetiers se trouvent dans deux situations différentes et les mesures entourant une réouverture doivent donc également l'être, estime la Fédération. La clientèle des bars est mobile, quand celle des restaurants est statique, la pose de plexiglas est envisageable dans l'un, mais moins dans l'autre, etc. De plus, la majorité des bar n'ont pas de terrasse, "ni la possibilité d'en prévoir une".

  • Les ministres de l'Enseignement envisagent un assouplissement de la distance en classe

    Les ministres de l'Enseignement des trois Communautés examinent avec les experts fédéraux en charge du déconfinement (GEES) la possibilité d'assouplir les règles de distanciation sanitaire à l'école, a indiqué lundi le ministre flamand Ben Weyts.

    Actuellement, les salles de classe doivent prévoir au moins 4 m2 par élève en primaire, ce qui s'avère compliqué à respecter dans certaines écoles.

    Selon le virologue Marc Van Ranst, ce ne serait pas un gros problème de rapprocher un peu plus les enfants en classes de primaire, si le maintien de la distance n'est pas possible. Selon le virologue, il n'y a même aucun problème dans la cour de récréation, a-t-il déclaré sur Een (VRT).

    ©EPA

  • Pays-Bas : le Premier ministre, en deuil, se plie aux mesures contre le coronavirus

    Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a fait part lundi de la mort récente de sa mère, à laquelle il n'a pas pu rendre visite au cours des dernières semaines à cause des mesures contre le nouveau coronavirus.

    Cette annonce intervient au moment où une polémique enfle au Royaume-Uni, le conseiller spécial de Boris Johnson, Dominic Cummings, étant accusé d'avoir enfreint le confinement pour se rendre chez ses parents à 400 km au nord-est de Londres, alors qu'il craignait avoir contracté le Covid-19. Pendant les semaines ayant précédé la mort de sa mère, âgée de 96 ans, M. Rutte n'a pas pu lui rendre visite, ont souligné les médias.

  • L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine par sécurité

    L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé lundi avoir suspendu "temporairement" les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine qu'elle mène avec ses partenaires dans plusieurs pays, par mesure de précaution.

    Cette décision fait suite à la publication d'une étude vendredi dans la revue médicale The Lancet jugeant inefficace voire néfaste le recours à la chloroquine ou à ses dérivés comme l'hydroxychloroquine contre le Covid-19, a indiqué le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse virtuelle, précisant que la suspension avait été décidée samedi.

  • L'Espagne revoit son bilan à la baisse: près de 2.000 morts de moins

    Le gouvernement espagnol a revu lundi à la baisse le bilan de la pandémie dans un des pays les plus endeuillés au monde, en le ramenant à 26.834 morts, soit 1.918 de moins que la veille. Un nouveau système de suivi "permet de nettoyer les doublons, de confirmer les données liées au coronavirus et d'éliminer (les morts) qui lui avaient été attribuées à tort", a expliqué le directeur du Centre d'alertes sanitaires du Ministre de la Santé, Fernando Simon. Dimanche, l'Espagne avait publié un bilan de 28.752 morts.

  • Hillman Travel commande 24 millions de masques pour le secteur touristique

    Hillman Travel, qui ambitionne de rouvrir 18 agences de voyage Thomas Cook, a passé une commande de 24 millions de masques chirurgicaux de type IIR auprès du fabricant de masques buccaux ECA à Assenede.

    Pour distribuer cette commande, l'entreprise a créé une nouvelle société, "Dromedary Industries", qui revendra 2 millions de masques buccaux par mois à partir de juillet. "Principalement aux clients du secteur des voyages", explique Franz Bergman Senior, directeur commercial.

  • Trump s'indigne que ses sorties de golf soient traitées comme "un pêché mortel"

    Le président américain Donald Trump s'est indigné lundi que ses sorties de golf du week-end aient suscité des articles très critiques, dénonçant "la haine et la malhonnêteté" des médias. Le locataire de la Maison Blanche, qui n'avait pas joué au golf depuis le 8 mars en raison du confinement lié au coronavirus, s'est rendu samedi et dimanche dans son "Trump National Golf Club", en Virginie.

    L'initiative a fait l'objet de vives réactions, certains de ses détracteurs la jugeant déplacée au moment où les Etats-Unis s'apprêtent à franchir le cap des 100.000 morts du Covid-19.

  • La première semaine de réouverture des musées s'est passée calmement à Bruxelles

    La première semaine de réouverture des musées bruxellois s'est passée dans le calme, les visiteurs ont retrouvé le chemin des oeuvres, mais les pertes seront difficiles à combler. Bozar, les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Train World et Autoworld indiquent que les visiteurs se sont montrés bien disciplinés face aux mesures imposées comme le port du masque, la distance d'1m50, les chemins directionnels à respecter, ... L'achat préalable de ticket assorti d'un horaire de visite est également une pratique bien acceptée. 

    "Les gens sont disciplinés, mais je dois reconnaître que c'était calme. Un bon lundi, nous accueillons normalement 500 personnes, mais le jour de la réouverture il n'y en avait que 120. Ils étaient un peu plus nombreux le week-end", explique le directeur général d'Autoworld, Sébastien de Baere.

    Quand le musée des Beaux-Arts préparait sa réouverture

  • Décès d'un chauffeur de la Stib testé positif au Covid-19, une campagne interne de dépistage lancée

    Un chauffeur de bus de la Stib est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à son domicile. Il avait été testé positif au Covid-19 quelques jours auparavant mais ne présentait que peu de symptômes. Le lien entre ce décès et le coronavirus n'a pas encore été établi avec certitude mais l'entreprise examine la possibilité d'organiser "dans les plus brefs délais" une campagne de dépistage interne pour rassurer ses collaborateurs, a indiqué lundi la société des transports intercommunaux de Bruxelles. Diagnostiqué positif au Covid-19 mercredi dernier, l'homme de 55 ans n'a pas été hospitalisé parce que son état de santé ne soulevait pas d'inquiétude.

    Le mouvement de protestation d'une partie du personnel, majoritairement des conducteurs de bus, ayant engendré des rassemblements de personnes dans les dépôts, la Stib veut mettre en place une campagne de dépistage pour les collaborateurs qui le souhaitent.

  • L'Allemagne accepte un essai clinique autour de l'ABX464, nouvelle molécule prometteuse

    L'Institut allemand des médicaments et des dispositifs médicaux (BFARM) a fait savoir lundi qu'il avait approuvé un essai clinique qui vise à tester l'efficacité d'une nouvelle molécule, l'ABX464, pour lutter contre le nouveau coronavirus.

    L'essai clinique est mené par Abivax, une société française de biotechnologie basée à Paris. Baptisé miR-AGE, celui-ci vise à tester l'efficacité de l'ABX464 - sur 1.034 patients dans une cinquantaine d'établissements situés en France et dans d'autres pays européens. Les propriétés anti-inflammatoires, antivirales et de réparation des tissus de la molécule seront testées.

  • L'horeca et les cinémas vont rouvrir au Luxembourg

    Les terrasses, dès mercredi, les cafés, restaurants et cinémas, dès vendredi, pourront rouvrir au Luxembourg, a indiqué lundi le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel lors d'une conférence de presse. Ces ouvertures sont bien sûr conditionnées au respect des gestes barrières (port du masque et distance sociale). 

    Les clients des cafés et des restaurants devront porter un masque quand ils se déplacent dans les établissements, a précisé Xavier Bettel. Les tables seront limitées à quatre visiteurs par table, sauf si les ménages sont composés de plus de quatre membres, mais ils doivent impérativement vivre sous le même toit. Les établissements devront par contre fermer au plus tard à minuit. 

    Les centres de fitness pourront à nouveau ouvrir mais les centres de bien-être devront, eux, rester fermés. Les aires de jeux pour les enfants devront également être encore fermées. Tout comme les grandes foires et salons. 

    "C'est un pas important que nous faisons. C'est une ouverture que nous pouvons nous permettre au vu de la situation et des chiffres. Nous avons la confiance en raison des enseignements que nous avons pu tirer."
    Xavier Bettel
    Premier ministre

  • Embouteillages bd Léopold II: Françoise Schepmans plaide pour l’accès au tunnel en journée

    Avec le déconfinement progressif, la circulation automobile a repris en intensité en Région bruxelloise. La fermeture totale du tunnel Léopold II, en rénovation, provoque des embouteillages qui ont des répercussions importantes dans les rues résidentielles de Ganshoren, Koekelberg et Molenbeek, submergées par les voitures.

    La députée bruxelloise Françoise Schepmans demande la réouverture du tunnel en journée jusqu’au début de l’été. "Les petites rues résidentielles, depuis Ganshoren jusqu’à Bruxelles-Ville, sont empruntées par les conducteurs qui tentent d’éviter les longues files, particulièrement aux heures de pointe, au boulevard Léopold II. Cela provoque bien évidemment des nuisances (bruit, pollution...) pour les habitants de ces rues souvent étroites. Par le passé, en pareille circonstance, nous avions pu voir des policiers aux carrefours tout le long du boulevard. Ce n’est pas le cas aujourd’hui".

    "Pour éviter ce calvaire aux habitants, il est nécessaire de rétablir la circulation automobile en journée dans le tunnel jusqu’au début du mois de juillet", poursuit Françoise Schepmans. "L’entrepreneur pourra mettre les bouchées doubles en été durant lequel le tunnel est fermé". La députée relayera la demande aux autorités régionales.

  • Il ne faudra pas réserver pour profiter de la plage à Blankenberge cet été

    Il ne faudra pas réserver pour profiter de la plage à Blankenberge, a confirmé lundi la bourgmestre Daphné Dumery. La plage sera divisée en zones et sera simplement fermée une fois que le nombre de personnes qu'elle peut contenir, soit 10.000, sera atteint. 

    La plage sera divisée en cinq zones. Chaque personne disposera d'une superficie de six mètres carrés. Et chaque espace devra être isolé des autres avec une toile. Des équipes de jobistes s'assureront que tout le monde est installé près d'une toile. Lorsque la première zone sera complète, elle sera fermée et les touristes seront envoyés vers la deuxième et ainsi de suite.

  • Les indicateurs restent à la baisse en Belgique

    Les indicateurs sur l'évolution de l'épidémie de nouveau coronavirus en Belgique restent positifs, s'affichant tous à la baisse. Au cours des dernières 24 heures, 27 patients ont été admis en milieu hospitalier en raison de leur infection, a indiqué Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19. "Nous observons une tendance persistante à la baisse de l'ordre de moins 4%", a-t-il précisé.

    Les soins intensifs accueillent 251 patients (-5), dont un peu plus de la moitié nécessite une assistance respiratoire. Une tendance à la baisse de l'ordre de 4% est également constatée sur les dernières 24 heures, a ajouté Yves Van Laethem.

    Dimanche, 25 patients ont été autorisés à quitter l'hôpital. Au total, 1.334 patients sont hospitalisés. Par ailleurs, 32 nouveaux décès sont à déplorer et 250 nouveaux cas de contamination ont été détectés, deux indicateurs également à la baisse. 

  • Plus de 4.000 morts en Suède

    La Suède, qui se distingue par son approche souple face à la pandémie de Covid-19, a enregistré la mort de plus de 4.000 personnes au total, dont 90% étaient âgées de plus de 70 ans.  Sur 33.843 cas confirmés, l'Agence publique de la santé a recensé 4.029 décès dans ce pays de 10,3 millions d'habitants.

      D'après le site internet Worldometer, le taux de mortalité liée au nouveau coronavirus est ainsi de 399 par million de personnes en Suède. Un taux bien supérieur à celui constaté dans les pays nordiques voisins que sont la Norvège (43 par million), le Danemark (97) et la Finlande (56) qui ont pris des mesures de confinement. Ce taux est en revanche plus bas qu'en Espagne (615), au Royaume-Uni (542) ou en France (435).

    À l'opposé des mesures de confinement souvent strictes du reste de l'Europe, la Suède, jamais confinée, a maintenu ouverts les écoles, cafés, bars et restaurants, demandant à chacun de respecter les recommandations de distanciation sociale et de "prendre ses responsabilités".  

  • L'Espagne va rouvrir ses frontières aux touristes début juillet

    L'Espagne lèvera à partir du 1er juillet les mesures de quarantaine imposées aux voyageurs en provenance d'autres pays pour lutter à l'origine contre l'épidémie de nouveau coronavirus, indique le gouvernement, soucieux de relancer le secteur du tourisme.

    Avant cette annonce, Reyes Maroto, la ministre espagnole du Tourisme, avait encouragé les touristes étrangers à réserver leurs vacances en Espagne à partir du mois de juillet, tandis que sa collègue aux Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, avait indiqué que la mesure de quarantaine serait supprimée en juillet, sans précision sur le jour.

    Le secteur du tourisme en Espagne attire en temps normal 80 millions de visiteurs par an.

  • Les propriétaires en justice contre la Région Bruxelles-Capitale

    Le Syndicat National des Propriétaires et des Copropriétaires (SNPC) s’oppose au prolongement du moratoire sur les expulsions domiciliaires jusqu’au 31 août en Région Bruxelles-Capitale. Des recours et des actions en dommages et intérêts vont être entrepris contre la Région.  

  • Le confinement dope l'écoute de la radio en ligne

    L'écoute de la radio en ligne a augmenté en moyenne de 26% durant le confinement, atteignant même jusqu'à +46% pour certaines chaînes. C'est ce qu'indique maRadio.be, association des radios publiques et privées qui chapeaute le service d'écoute Radioplayer.be.

    L'étude a comparé la consommation radio par internet durant le premier mois du confinement (du 16 mars au 12 avril) au mois qui l'a précédé (du 17 février au 15 mars). Jam, station pour jeunes adultes lancée en septembre 2019 par la RTBF, et Nostalgie+ ont ainsi enregistré une hausse de leur écoute de 46%, contre 32% pour Pure et Viva+, 31% pour La Première et Musiq'3, 26% pour Mint et Bel RTL, 25% pour Nostalgie, 24% pour Chérie FM et NRJ, et respectivement 23 et 22% pour Classic 21 et Radio Contact. Must FM et Maximum FM (17%) se situent elles sous les 20%, de même que Vivacité, Tarmac et Fun Radio avec 16, 15 et 14%.

    "C'est encourageant pour la radio numérique par internet qui, aux côtés du DAB+ (la radio numérique par les ondes, hors internet), est amenée à graduellement remplacer la FM", explique Eric Adelbrecht, administrateur-délégué de maRadio.be. "Ecouter la radio en ligne commence à faire partie de nos nouvelles habitudes, une évolution que l'on peut constater un peu partout en Europe." Une nouvelle version de l'application mobile Radioplayer.be, qui permet d'accéder gratuitement à toutes les radios belges, est lancée ce lundi. 

  • Ryanair supprime des emplois en Belgique

    Ryanair souhaite se séparer de 30 membres du personnel de cabine en Belgique dans le cadre des 3.000 suppressions d'emplois annoncées au début du mois. Le salaire des autres travailleurs belges de la compagnie irlandaise seront rabotés de 10%, ce à quoi les syndicats répondent: "Ce n'est pas comme ça que ça marche en Belgique". 

    Selon Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE, il semble toutefois que 40 personnes seraient volontaires pour quitter l'entreprise. L'impact devrait donc être limité, prédit-il. Il se pourrait que davantage de personnes soient amenées à quitter l'entreprise en fonction du niveau de reprise de l'activité dans les semaines et mois à venir. 

  • Énorme bond de l'écoute radio en ligne pendant le confinement

    +26%
    en moyenne
    L'écoute en ligne, tant du côté des radios privées que des radios publiques du paysage francophone, a augmenté en moyenne de 26% durant le confinement, atteignant même jusqu'à +46% pour certaines chaînes, ressort-il, ce lundi, d'une étude de maRadio.be

    L'étude de maRadio.be, qui chapeaute le service d'écoute Radioplayer.be, a comparé la consommation radio par internet durant le premier mois du confinement (du 16 mars au 12 avril) au mois qui l'a précédé (du 17 février au 15 mars). Jam, station pour jeunes adultes lancée en septembre 2019 par la RTBF, et Nostalgie+ ont enregistré une hausse de leur écoute de 46%, contre 32% pour Pure et Viva+, 31% pour La Première et Musiq'3, 26% pour Mint et Bel RTL, 25% pour Nostalgie, 24% pour Chérie FM et NRJ, et respectivement 23 et 22% pour Classic 21 et Radio Contact. Must FM et Maximum FM (+17%) se situent elles sous les 20%, de même que Vivacité, Tarmac et Fun Radio avec respectivement +16, +15 et +14%. Une nouvelle version de l'application mobile Radioplayer.be, qui permet d'accéder gratuitement à toutes les radios belges, est lancée ce lundi.

  • Une deuxième période de confinement ne semble pas exclue en cas de nouvelle vague

    Le rétablissement de la distanciation sociale et des mesures mises en place lors de la période de confinement que nous avons connue en Belgique seraient les seuls moyens de rompre les chaînes de transmission du Sars-Cov-2 en cas de nouvelle vague, si le dépistage et le traçage ne suffisent pas, a affirmé Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19. Il n'est cependant pas certain que ces mesures soient appliquées de la même manière, au vu des connaissances et techniques dont nous disposons actuellement. 

    La réponse d'Yves Van Laethem intervient à la suite du passage sur le plateau de VTM Nieuws du ministre de l'Intérieur Pieter De Crem (CD&V) dimanche. Le ministre s'y disait défavorable à un retour aux mesures particulières mises en place durant la période de confinement. "Nous ne disposons toujours pas d'un traitement efficace, ni d'un vaccin", explique Yves Van Laethem, en ajoutant qu'il faudra pour cela attendre l'automne ou l'hiver. En effet, les seuls moyens dont nous disposons actuellement pour lutter contre l'évolution de la pandémie sont le dépistage et le traçage. En cas de nouvelle vague, c'est l'efficacité de ces systèmes qui devra être augmentée, selon le porte-parole interfédéral.

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    57.342
    Cas confirmés en Belgique
    Le dimanche 24 mai, 250 nouveaux cas ont été rapportés. 175 patients résident en Flandre, 50 en Wallonie et 25 à Bruxelles. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 57.342.

    27 personnes ont été hospitalisées au cours des dernières 24 heures en raison de leur infection au nouveau coronavirus, indiquent les autorités sanitaires dans leur bulletin quotidien.

    • En ce moment, 1.334 lits sont occupés par des personnes atteintes du Covid-19, dont 251 en soins intensifs (-5 en un jour).

    15.297 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 25 au cours des dernières 24 heures

    9.312 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie, soit 32 de plus par rapport au bilan de la veille.  

    Les données communiquées ce lundi suivent un weekend prolongé et les épidémiologistes du Centre de crise ont prévenu que des modifications pourraient être apportées dans les prochains jours. 

  • Le plan de vol de Brussels Airlines pour cet été

    Brussels Airlines, qui reprendra une partie de ses vols commerciaux à partir du 15 juin prochain, proposera un programme adapté et réduit pour cet été.

    Entre le 15 juin et le 31 août, elle ajoutera ainsi progressivement des destinations à son réseau pour en atteindre 59 dans 33 pays en Europe, en Afrique et aux États-Unis d'ici le mois d'août. Ce qui correspondra à environ 30% du programme d'été initialement prévu en Europe et 40% de celui pour les liaisons intercontinentales. 

  • Accord sur un plan de soutien massif pour Lufthansa

    Le gouvernement allemand et la direction de la compagnie aérienne Lufthansa, sévèrement pénalisée par la pandémie liée au coronavirus, sont parvenus à un accord sur des aides d'État d'un montant de plusieurs milliards d'euros, rapporte, ce lundi, l'agence de presse allemande dpa.

    Cette décision aura des implications en Belgique alors que Brussels Airlines, filiale de la compagnie allemande, a lancé un vaste plan de restructuration. 

  • Une conférence de presse une fois par semaine

    Le Centre de crise et le SPF Santé publique ne tiendront une conférence de presse virtuelle qu'une fois par semaine, ont-ils annoncé. La présentation en détails des données épidémiologiques et la conférence de presse en ligne, qui réunit les porte-paroles du Centre de crise ainsi que les deux porte-paroles interfédéraux Covid-19, n'auront plus lieu que le vendredi. 

    Au plus fort de l'épidémie, la conférence de presse se tenait quotidiennement. Depuis l'amorce de la baisse de l'épidémie, les experts se réunissaient face à la presse trois fois par semaine seulement, les lundi, mercredi et vendredi. Désormais, le point sera hebdomadaire. 

  • Gaz/électricité: le statut de client protégé étendu à de nouveaux bénéficiaires à Bruxelles

    Le gouvernement bruxellois a adopté un nouvel arrêté pour étendre le statut  de client protégé à de nouveaux bénéficiaires dans la capitale. Sur proposition du régulateur public Brugel, il a été décidé que les Bruxellois qui ont reçu une mise en demeure de leur fournisseur d'énergie, et qui bénéficient ou ont bénéficié du chômage temporaire pendant minimum 14 jours entre le 1er février 2020 et le 31 décembre 2020, pourront également bénéficier de la mesure. 

    Brugel précise qu'il a travaillé depuis le début de la crise sanitaire, en étroite collaboration avec le gouvernement régional, afin de trouver des solutions pour venir en aide aux consommateurs bruxellois qui rencontrent des difficultés à payer leurs factures d'électricité et de gaz. C'est la raison pour laquelle il a recommandé d'étendre temporairement le statut de client protégé à de nouvelles catégories de ménages. Ce statut leur permettra de bénéficier du tarif social pendant un an à partir de la date d'octroi et ainsi éviter temporairement la procédure de recouvrement de leur fournisseur commercial. Ce statut les protège également de la coupure.

  • Revoir la conférence de presse du Centre de Crise

    La conférence de presse du Centre de crise du lundi 25 mai

  • L'addition laissée par le coronavirus sera salée

    Combien coûtera la crise économique née du confinement et de l'épidémie? Réponse complexe à question simple. Et pas seulement parce qu'il est encore tôt pour y voir totalement clair. Tout dépend de ce que l'on veut approcher: la perte de production de richesse pour l'économie ou l'état des finances publiques? L'ardoise, quoi qu'il en soit, se chiffrera en dizaines de milliards d'euros. On a tenté d'y voir clair.  

  • Covid-19, le grand tournant des partis politiques

    Un an après les élections

    DOSSIER | Un an après les élections

    Le Covid-19 a tout changé alors que le paysage semblait bloqué depuis les élections du 26 mai 2019. La crise sanitaire puis économique provoquera-t-elle un sursaut? Comment la politique est-elle pratiquée en ces temps troublés? État des lieux.

  • Quand Alexia Bertrand & Co se lancent dans l'import de masques

    Fort de 10 millions d’euros levés, un groupe d'entrepreneurs s'est attelé à la tâche de l’approvisionnement en masques de qualité en provenance de Chine. Récit d’une épopée.

    Lire | Quand Alexia Bertrand & Co se lancent dans l'import de masques

  • Contrôle strict de l'aide publique aux entreprises

    D’après le ministre Alexander De Croo, l’administration fiscale utilisera toutes les données disponibles pour s’assurer que les entreprises implantées dans des paradis fiscaux ne bénéficient pas des aides publiques accordées dans le cadre de la crise du coronavirus. 

    Lire | Contrôle strict de l'aide publique aux entreprises   

     

  • Fin de l'état d'urgence sanitaire à Tokyo

    Le Japon va lever, ce lundi, l'état d'urgence dans la capitale Tokyo et les zones où cette mesure d'exception était encore en vigueur pour faire face à l'épidémie de coronavirus, après que le confinement ait été assoupli le 14 mai dans une grande partie du pays du fait du déclin du nombre de nouvelles contaminations. 

    Une surveillance étroite des préfectures de Tokyo, Kanagawa et Hokkaido, où les nombres quotidiens de nouveaux cas de contamination ont fluctué, sera maintenue. Quelque 17.000 cas d'infection et 825 décès ont été répertoriés au Japon depuis le début de l'épidémie, qui a plombé l'économie locale, tombée en récession.

    Le gouvernement prévoit également, selon le journal Nikkei, un nouvel ensemble budgétaire de plus de 929 milliards de dollars (852 milliards d'euros) qui comprendra principalement des programmes d'aide financière pour les entreprises frappées par la crise sanitaire. Ces nouvelles mesures de soutien viendront s'ajouter à l'ensemble budgétaire record de 1.100 milliards de dollars dévoilé en avril pour atténuer l'impact économique de la crise sanitaire.

    ©Photo News

  • Le Voka propose davantage de flexibilité comme recette anti-coronavirus

    L'organisation patronale flamande Voka suggère davantage de flexibilité pour atténuer les conséquences économiques négatives de la crise du coronavirus. Dans les colonnes du journal Het Laatste Nieuws, son président Wouter De Geest plaide pour un assouplissement en matière de travail de nuit et pour une augmentation du nombre d'heures supplémentaires volontaires par travailleur.

    "Tout doit maintenant pouvoir être discuté."
    Wouter De Geest
    président du Voka

    Wouter De Geest propose d'abord que le travail de nuit ne commence plus à 20h mais à minuit, comme aux Pays-Bas. Le Voka souhaite également que soit porté à 220 le nombre maximum d'heures supplémentaires volontaires, sans supplément de salaire ni repos compensatoire, qu'un travailleur peut prester. Et ce, dans tous les secteurs. 

    Alors que les modalités des vacances sont réglées dans de nombreux secteurs via des conventions collectives de travail, le président du Voka estime qu'il doit être possible de reporter les grandes vacances.

    "Si le virus faiblit et que l'économie respire à nouveau, nous n'allons quand même pas massivement prendre congé cet été et à nouveau tout mettre à l'arrêt?"

    Enfin, le Voka plaide pour un report, voire un abandon, des cotisations patronales (à l'ONSS) et du précompte professionnel pour les entreprises lourdement affectées par la crise. 

  • Angleterre: les entraînements avec contacts à nouveau autorisés

    Le gouvernement britannique a autorisé le passage à la "phase 2" du plan de reprise des compétitions sportives, qui autorise les entraînements avec contacts et rapproche notamment la Premier League d'une reprise espérée en juin. "Cette nouvelle directive constitue la dernière phase en date d'un retour précautionneux à l'entraînement pour les sportifs de haut niveau, destiné à limiter les risques de blessure et protéger la santé et la sécurité de toutes les personnes impliquées", a expliqué le ministre des Sports Nigel Huddleston. Le gouvernement "travaille pour un redémarrage du sport professionnel à huis clos dès lors qu'il pourra se faire en toute sécurité", a-t-il également déclaré.

  • Dries Van Langenhove pris dans une "lockdown party"

    Le député Dries Van Langenhove (Vlaams Belang) a été pris en flagrant délit en train de participer à une fête durant le confinement. Il doit s'acquitter d'une amende de 250 euros au risque de perdre son immunité parlementaire, rapportent plusieurs journaux flamands, à qui plusieurs sources ont confirmé que le député avait été surpris jeudi soir suite à une plainte émise par un voisin. Une patrouille de la police de Gand s'est rendue sur place pour vérifier d'où émanaient les nuisances sonores. La police a pénétré dans le bâtiment en question et y a découvert 12 personnes, dont Dries Van Langenhove. Celui-ci ne pouvait pas justifier sa présence.

    Lors de la rédaction du procès-verbal, l'élu de 27 ans n'a pas invoqué son immunité parlementaire.

  • Le Cirque du Soleil racheté par son fondateur?

    Le fondateur et ancien patron du Cirque du Soleil Guy Laliberté a annoncé son intention d'essayer de racheter la célèbre entreprise québécoise qu'il a cofondée en 1984 et qui connaît de graves difficultés en raison de la pandémie du nouveau coronavirus. L'ancien bateleur devenu millionnaire a fait part de son projet, en direct, lors de la populaire émission "Tout le monde en parle" de Radio Canada. "Le Cirque m'a tellement donné que voir la situation dans laquelle il est... Si je peux aider, on va être là", a-t-il déclaré.

    La pandémie a durement frappé le Cirque du Soleil, l'obligeant à annuler 44 représentations dans le monde entier et à mettre en chômage technique 4.679 employés, soit 95% de son personnel. M. Laliberté, qui a vendu l'essentiel de ses parts en 2015, n'a pas donné de précisions sur son offre éventuelle et sur ses partenaires, se disant seulement bien entouré. "On a un bon plan. On pense qu'on est capables de ramener le feu sacré", a-t-il dit en affirmant vouloir garder le siège social à Montréal et conserver une équipe de direction québécoise.

      Il avait indiqué le 13 mai, dans une lettre ouverte, vouloir jouer un rôle dans le sauvetage du cirque qui est lourdement handicapé par une dette estimée à 900 millions de dollars américains. Il a également affirmé, dimanche, ne pas regretter d'avoir vendu son entreprise en 2015. Cette année-là, la société d'investissement américaine TPG Capital avait acquis une participation majoritaire de 60%, la firme chinoise Fossum Capital Group avait pris 20% et la Caisse de dépôt et placement du Québec 10%. Cette dernière a racheté, en 2019, les 10% encore détenus par Guy Laliberté. Plusieurs groupes, dont le québécois Québecor, ont manifesté leur intérêt pour un éventuel rachat du cirque.

  • Le chômage temporaire moins coûteux que prévu

    1,3 milliard
    d'euros
    Le système de chômage temporaire a coûté 1,3 milliard d'euros en mars et avril, alors que les projections estimaient ce coût à 3 milliards.

    La ministre de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) propose de prolonger le chômage temporaire comme conséquence de la crise sanitaire du coronavirus jusque fin août.

    Le système a coûté 1,3 milliard d'euros en mars et avril, selon les chiffres communiqués par la ministre, alors qu'il avait été anticipé que le montant approche des 3 milliards d'euros, rapporte De Standaard. Durant le mois d'avril, 1,2 million de travailleurs ont pourtant reçu une allocation pour chômage temporaire, soit une augmentation par rapport aux 940.000 du mois de mars. La plupart de ces employés ont continué à travailler à temps partiel pour leur entreprise, ressort-il.

    "Les entreprises ont eu recours de manière très flexible au système, ce qui était l'objectif".
    Nathalie Muylle
    Ministre de l'Emploi (CD&V)

    "À peine un chômeur temporaire sur cinq n'a pas pu travailler durant tout le mois d'avril. La durée moyenne du chômage était de 14 jours, ce qui indique que les entreprises ont employé le personnel à tour de rôle. Sept pour cent des employés n'ont connu qu'un ou deux jours de chômage", détaille encore la ministre.

  • "Oui, il serait possible d'organiser des élections malgré la pandémie"

    Il est tout à fait possible, pratiquement, d'organiser des élections en ces temps de pandémie, estime, ce lundi, Erika Vlieghe, présidente du GEES, dans Knack

    La question: serait-il possible d'organiser des élections anticipées, alors même que valent une interdiction des grands événements et la règle de la distanciation sociale? Oui, selon la présidente du groupe d'experts chargé de la stratégie de sortie de confinement, et professeure à l'hôpital universitaire d'Anvers. 

    "Un jour d'élection est bien un évènement de masse, entre guillemets. Mais un évènement de masse qui est bien 'organisable'".
    Erika Vlieghe
    Présidente du GEES

    Cela nécessiterait une concertation intense avec les pouvoirs locaux, et une manière de gérer les flux d'électeurs pour éviter qu'ils n'arrivent tous au même moment au bureau de vote. "On pourrait penser à des blocs-horaires renseignés sur les convocations. On peut aussi multiplier les bureaux de vote", indique Erika Vlieghe.

    Un an après les élections

    DOSSIER | Un an après les élections

    Le Covid-19 a tout changé alors que le paysage semblait bloqué depuis les élections du 26 mai 2019. La crise sanitaire puis économique provoquera-t-elle un sursaut? Comment la politique est-elle pratiquée en ces temps troublés? État des lieux.

  • Un Belge confiné sur deux en situation de mal-être psychologique

    L'UCLouvain et l'Université d'Anvers ont étudié la manière dont la crise sanitaire et ses conséquences pèsent sur le moral des Belges. Les sentiments dépressifs sont constants et concernent près de la moitié des sondés, selon les résultats rapportés dans Le Soir ce lundi. Il s'agit plus précisément du second volet d'une enquête qui a débuté le 21 mars, soit trois jours après l'annonce des mesures de confinement par le Conseil national de sécurité.

    Sur les 20.000 personnes sondées, une sur deux (52% exactement) était en situation de mal-être psychologique. En temps normal, ils ne sont "que" 18% à éprouver ce sentiment. La seconde phase de consultations a été menée pile un mois plus tard auprès de 12.000 des 20.000 participants initiaux. Au total, 49% étaient en situation de mal-être psychologique.

    Toutefois, un tiers des personnes qui avaient des problèmes psychologiques en mars étaient revenues à une situation normale, alors qu'un quart des personnes qui allaient bien en mars ont vu leur santé psychologique se détériorer. Au-delà de cette objectivation générale, le second volet de l'étude apporte des nuances intéressantes. Il nous indique que les sentiments de stress et d'anxiété, très présents au début du confinement, semblent s'être estompés. Par contre, ils ont fait place à des problèmes de sommeil et de concentration, de perte de confiance et de diminution de l'estime de soi. Les sentiments dépressifs restent constants et concernent près de la moitié des participants.  

  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    Ce lundi, Corentin Di Prima, Camille Berkenbaum et Salim Nesba animent ce direct.

    Un lundi synonyme de seconde vague de déconfinement pour les écoles. 

    Concrètement, les élèves des deux premières années de primaire et ceux de 2e secondaire peuvent reprendre le chemin de l'école pour un jour par semaine. Idem pour les élèves considérés comme étant en difficultés.

    La ligne du temps du déconfinement

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés