Publicité

Voici ce que les entreprises sauront de la vaccination de leurs travailleurs

En Belgique, toutes les personnes âgées de 65 ans et plus pourront recevoir une troisième dose de vaccin, en guise de "booster". ©Hans Lucas via AFP

Via la médecine du travail, les entreprises de plus de 50 travailleurs pourront connaître le taux global de vaccination parmi leurs effectifs. Le tout est anonymisé, évidemment.

Avec la rentrée reprennent, en général, les habitudes. Il en va de même avec la campagne de vaccination, la task force ayant remis au goût du jour son petit point hebdomadaire. Au menu de ce samedi? La vaccination dans les entreprises, principalement.

À savoir la consultation, par la médecine du travail, du taux de vaccination par entreprise. Le cadre a été élaboré par le Conseil supérieur pour la prévention et la protection au travail et la task force vaccination. Et le système, par les pouvoirs publics. Il s'agit en fait de la plateforme CTPC, pour "Corona test prescription & consultation", permettant déjà la prescription de tests PCR, comme son nom l'indique. Et élargie pour l'occasion; tout est prêt depuis ce mardi.

50
travailleurs
Seule les entreprises de plus de 50 travailleurs auront accès, via la médecine du travail, au taux de vaccination global de leurs travailleurs.

Une série de garde-fous délimitent clairement l'accès à ces informations sur la vaccination des travailleurs. Le taux livré est en effet global et les données sont anonymisées. Par ailleurs, seules les entreprises de plus de 50 travailleurs y auront accès. "Cela permet de garantir que suffisamment de monde soit rassemblé derrière ce taux afin d'éviter toute identification, justifie Sandrine Ruppol, médecin du travail. Et de s'assurer que ces entreprises disposent d'organes de concertation."

Entre 20% et 95%

Ce n'est pas tout. Le taux précis sera communiqué s'il est compris entre 20% et 95%. Au-delà, il sera simplement signifié que le plancher n'est guère atteint ou que le plafond est dépassé. À noter que si l'entreprise dispose de sites différents, les résultats pourront être déclinés, à condition que chaque implantation respecte ces mêmes conditions.

"Un taux élevé ne signifie en aucun cas que l'on peut se permettre de lever les mesures de prévention."
Sandrine Ruppol
Médecin du travail

L'objectif poursuivi? Poursuivre la sensibilisation et pouvoir établir des priorités pour ce faire, en ciblant par exemple les sociétés présentant les taux les plus faibles. Mais attention. "Ces données seront accompagnées d'informations utiles, insiste Sandrine Ruppol. Parce qu'un taux élevé ne signifie en aucun cas que l'on peut se permettre de lever les mesures de prévention. Et qu'un résultat mitigé s'accompagnera d'une aide à la sensibilisation."

Suffisamment de vaccins?

Pour le reste, la task force a fait le point sur l'avancement de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Qu'en retenir? Que la progression actuelle se fait à petit pas. Que les entités présentant une faible couverture sont dans le viseur de la task force. En Belgique, 34,1% des communes affichent un taux inférieur à 70% de leur population: elles sont 4,7% en Flandre, 61,7% en Wallonie et... 100% à Bruxelles. Retard encore dans la capitale où les 12-17 ans ne sont qu'à 26%, contre 57% en Wallonie et 81% en Flandre.

Que l'administration d'une troisième dose, dite "booster" aux personnes présentant une immunité faiblarde est en cours; environ 25% des personnes injections ont déjà été réalisées. Les résidents de maisons de repos et les personnes âgées de plus de 65 ans suivront.

4,74
Millions de doses de vaccin contre le Covid-19
Un stock de 2,33 millions et des livraisons attendues àç hauteur de 2,41 millions jusqu'à la fin de l'année: la Belgique dispose de suffisamment de doses de vaccin.

La Belgique dispose-t-elle seulement de vaccins pour tout ce petit monde? Affirmatif, rassure la task force. Pour l'heure, et en comptant large, les besoins (personnes déjà éligibles pour la troisième dose et une marge de progression parmi les 12-17 ans) s'établissent à environ 3,34 millions de vaccins. Or avec un stock de 2,33 millions et des livraisons pour 2,41 millions attendues d’ici à la fin décembre, soit un total de 4,74 millions de doses, le pays a de quoi voir venir.

"La Belgique s'est inscrite cet été dans le cadre des contrats européens avec Pfizer et, dans une moindre mesure, Moderna."
Dirk Ramaekers
Président de la task force vaccination

Par ailleurs, ajoute Dirk Ramaekers, à la tête de la task force vaccination, "la Belgique s'est inscrite cet été dans le cadre des contrats européens avec Pfizer et, dans une moindre mesure, Moderna". Injecter une troisième dose à ses habitants ne posera pas de souci, ni même une quatrième si cela s'avère nécessaire au vu des données médicales – on en est loin à l'heure actuelle, rappelons-le.

L'idée étant que ce genre de décisions reposent uniquement sur des considérations de santé publique et ne dépendent guère de la logistique et d'éventuels soucis d'approvisionnement. Et si ces doses s'avéraient inutiles sous cette latitude, elles pourront toujours utilement rejoindre les rangs, pour l'heure par trop dégarnis, de l'initiative Covax.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité