Voici ce que recommandent les experts au Comité de concertation

Est-ce reparti pour un nouveau "lockdown"? Le commissaire corona Pedro Facon préconise en tout cas de fermer les commerces non essentiels (à l'exception des "click & collect") un mois durant, à partir de ce vendredi soir. Même tarif pour les métiers de contact non médicaux. ©Kristof Vadino

Le Commissariat corona préconise une semaine de cours à distance avant les congés, la fermeture des commerces non essentiels et la mise à l'arrêt des métiers de contact non médicaux. Du 26 mars au 26 avril.

Et de deux! Deux Comités de concertation anticipés. Initialement, l'étage fédéral et les entités fédérées, après s'être réunis le 5 mars afin d'établir un calendrier de déconfinement, ne devaient pas se revoir avant le 26 mars. Las! Les données épidémiologiques n'évoluant pas dans le bon sens, tout ce petit monde s'est réuni vendredi dernier afin de resserrer la vis, sans pour autant y aller franchement.

Cela ne suffira pas, martèle depuis plusieurs jours le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a). À qui les faits semblent donner raison. Branle-bas de combat: réunions à tous les étages ce mardi en fin de journée, et nouveau Codeco anticipé mercredi matin.

"Rouges sont les chiffres, et rouge est la carte. Le risque de contamination est le plus élevé depuis quatre mois."
Yves Van Laethem
Porte-parole interfédéral de la lutte anti-Covid.

Que disent donc ces chiffres auscultant l'épidémie? "Rouges sont les chiffres et rouge est la carte", ramassait ce mardi matin le porte-parole interfédéral, et roi de la formule, Yves Van Laethem. "Le risque de contamination est le plus élevé depuis quatre mois."

Appel des hôpitaux

La moyenne hebdomadaire des admissions à l'hôpital s'est établie à 215,3 par jour – et ce lundi, on a connu un pic à 282. Soit au-dessus de la ligne de flottaison officieuse de 200 que s'était fixée le gouvernement De Croo. Les jours qui suivent confirmeront-ils cette tendance? Au 16, rue de la Loi, on ne veut même plus prendre le risque de laisser filer quelques jours afin de le vérifier.

282
admissions à l'hôpital
Ce lundi, la Belgique a connu un pic de 282 admissions à l'hôpital. Au-dessus de la moyenne sur sept jours de 215,3, mais également au-delà de la limite que s'était fixée le gouvernement De Croo pour reprendre les choses en main.

Du côté des soins intensifs, les nouvelles ne sont pas plus réjouissantes: 601 lits occupés par des patients Covid, contre 522 une semaine plus tôt (+15%). Ce qui explique notamment l'appel lancé mardi par les hôpitaux, demandant que des "actions décisives" soient prises sans plus attendre.

Modèle dépassé

On attendait également un rapport en provenance du Commissariat corona, synthétisant les recommandations des experts et fournissant des recommandations. Que préconise le commissaire Pedro Facon? La manière forte. Jugez plutôt.

"Un ensemble de mesures poussées, mais limitées dans le temps, devrait permettre de garantir au mieux le double objectif de contrôle de l'épidémie, ainsi que le redémarrage prévu de l'enseignement le 19 avril et de l’horeca le 1er mai."
Pedro Facon
Commissaire corona

Le rapport s'attarde tout d'abord sur l'état des lieux – logique. Et souligne ceci: c'est la première fois que les moyennes dépassent les prévisions du modèle mathématique suivi jusqu'ici. Pose ensuite l'objectif, qui est double. Ramener la circulation du virus et l'occupation des hôpitaux "à des niveaux acceptables". Tout en sauvegardant l'ouverture en grand des écoles après Pâques, le 19 avril, ainsi que la relance de l'horeca pour le 1er mai. Mais tout ceci nécessite "une action forte et rapide".

"Action forte et rapide"

À savoir? Pedro Facon recommande "un ensemble de mesures poussées, mais limitées dans le temps". Valables un mois durant, du 26 mars fin de journée au 26 avril à l'aube.

Le cocktail est corsé. On y trouve une surveillance renforcée du télétravail, avec des fermetures en cas d'infractions répétées. Une annulation des activités extrascolaires se déroulant à l'intérieur et la limitation de celles à l'extérieur à dix personnes.

"Les directeurs d'écoles doivent accorder une attention particulière à la question de la ventilation."
Pedro Facon
Commissaire corona

Et les écoles dans tout cela? On ferme, une semaine plus tôt. Enfin, primaires et secondaires passent entièrement en distanciel une semaine avant les congés, afin de pouvoir reprendre à 100% en présentiel lors de la rentrée du lundi 19 avril – pour le supérieur, ce sera à 20%. Rentrée où le renforcement des mesures sanitaires, décidé ce week-end, sera encore d'application. Et pour laquelle Pedro Facon insiste sur "l'attention particulière" devant être portée à la ventilation des locaux.

Coup de massue pour l'économie, puisqu'il est question de la fermeture des commerces non essentiels, à l'exception des points de collecte des achats effectués en ligne. Retour en arrière également pour les professions de contact non médicales, dont la mise à l'arrêt est souhaitée.

Pâques, façon Noël

Ce n'est pas tout: maintien du couvre-feu, de minuit à 5h. Et application de la règle de Noël pour Pâques: maximum un contact rapproché au domicile familial, à l'exception des personnes isolées, qui peuvent grimper à deux. Et si jamais il fallait durcir encore le tout, il reste en stock la suspension de tout déplacement non essentiel.

Reste à savoir ce que le politique en fera. Parce que, à de nombreuses reprises, la ligne dure n'a pas été suivie; voyez les Communautés qui ont bataillé, vendredi, contre la fermeture des écoles. Et il se trouvera des voix pour défendre commerces et indépendants.

Autre point d'attention: les gouvernements se méfient à présent comme de la peste des calendriers arrêtés. Que faire si les conditions de relâchement ne sont pas réunies à la date promise? On se souvient que l'épisode deux du confinement était censé durer nettement moins longtemps; voilà cinq mois qu'il s'éternise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité