Voici les actions belges les plus exposées au lockdown partiel

Kinepolis a annoncé la fermeture de toutes ses salles en Belgique jusqu'au 31 mars au moins.

Une petite dizaine de sociétés cotées à Bruxelles sont directement concernées par les mesures annoncées jeudi soir par le gouvernement. Colruyt devrait être la seule à en tirer profit.

Depuis la chute des marchés boursiers déclenchée à la mi-février, le Bel 20 a dégringolé de 36% actant jeudi sa plus forte dégelée jamais observée (-14%) en une séance. Mais pour certaines actions, le bilan risque encore de s’alourdir suite aux différentes mesures annoncées par le gouvernement: fermetures des écoles, des bars, restaurants et de certains commerces le week-end. 

Le broker Kepler Cheuvreux a recensé les actions belges qui seront le plus impactées par ces mesures et décisions diverses. Nous en avons ajouté quelques unes.

Kinepolis ferme ses cinémas

Une seule devrait profiter de cette situation. Comme on a déjà pu le constater ce vendredi matin, c’est la ruée dans les supermarchés. Tout bénéfice pour Colruyt dont l’action limite amplement les dégâts ne cédant que 9% depuis la mi-février. "Le coronavirus va probablement avoir un gros impact positif d'environ 15% sur les ventes de Colruyt sur la période mars-mai" estime Kepler ("réduire"; 40 euros) qui signale que le distributeur a déjà constaté une forte hausse des ventes la semaine dernière.

Kinepolis a décidé spontanément de fermer tous ses cinémas en Belgique jusqu’à la fin du mois de mars au moins. Dans les autres pays, des consultations avec les autorités locales sont en cours. Le groupe est présent en France, aux Pays-Bas, en Espagne, au Luxembourg, en Suisse et en Pologne et exploite 111 cinémas avec un total de près de 1.100 écrans. Conséquence: Kinepolis pourrait s’attendre à un impact important sur ses résultats financiers pour la première moitié de l’année a-t-il-averti. 

"Le coronavirus va probablement avoir un gros impact positif d'environ 15% sur les ventes de Colruyt sur la période mars-mai d’environ 15%."
Kepler Cheuvreux

Kepler Chevreux qui reste à "acheter" sur la valeur avec un target de 66 euros a réduit significativement ses estimations pour 2020. "L’endettement pourrait atteindre un multiple de 3,3 mais son financement est sain" note le broker. Chez KBC Securities aussi les estimations ont été revues mais le conseil reste à "acheter" et l’objectif de cours à 66 euros. L’action qui a subi la crise de plein fouet dégringolant de 46% en moins d’un mois rebondissait de 13% ce vendredi malgré cette annonce.

Barco est aussi exposé indirectement en raison de son matériel (projecteurs) destiné aux salles obscures. "Jusqu’à présent la société mentionne un impact limité mais son action prend déjà en compte un effet assez sévère sur sa division loisirs." La titre a dévissé de 39% depuis la mi-février. Kepler recommande toujours un achat avec un objectif de cours de 227,5 euros.

Des SIR touchées

Les SIR présentes dans l’immobilier commercial pourraient aussi être directement affectées. Grâce à sa présence dans l’alimentaire, Ascencio devrait être moins concernée. Pour Retail Estates , Kepler anticipe des conséquences limitées cette année, les loyers étant payés à l’avance mais plus lourdes pour son prochain exercice. Active dans la niche du commerce de détail urbain en Belgique et aux Pays-Bas, Qrf chutait de 6% ce vendredi matin.

46
%
L'action Kinepolis a dégringolé de 46% en moins d'un mois.

Vastned , Wereldhave Belgium et Eurocommercial Properties - ce dernier est propriétaire du Shopping de Woluwé et d’autres centres commerciaux en Italie- sont également actives dans ce segment immobilier.

Maisons de repos

Jeudi, on a aussi appris que plusieurs contaminations avaient été diagnostiquées dans une maison de repos à Bruxelles. Aucune mesure spécifique n’a été annoncée à ce stade concernant ce secteur.

Sachez toutefois que plusieurs SIR cotées à Bruxelles sont présentes sur ce créneau. C’est le cas d’Aedifica, de Cofinimmo et de Care Property Invest.   

Enfin, FNG exploite l’enseigne Brantano qui devra fermer ses portes les week-ends. 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

Voyages à l'étranger suspendus, événements annulés, activité ralentie: la propagation du nouveau coronavirus affecte de plus en plus la vie quotidienne des Belges, inquiets, mais aussi l'économie dans son ensemble.

> Toutes les infos dans notre dossier

Lire également

Publicité
Publicité