Vos données télécoms mises à contribution face au coronavirus

©Dries Luyten

Les autorités belges ont donné leur feu vert. Bien que théorique à ce stade, le projet pourrait se concrétiser dans les heures qui viennent.

La ministre de la Santé, Maggie De Block, a tranché ce jeudi. Oui, les données des opérateurs télécoms pourront être utilisées à des fins de lutte contre la propagation de l'épidémie de coronavirus. L'idée avait été évoquée, la voici concrétisée.

Mais à ce stade, le feu vert n'est que théorique. Le projet n'en serait d'ailleurs qu'à ses balbutiements dans les cabinets. Et si communication il y a, ce sera à travers la task force coronavirus. Car le sujet est sensible. Et hyperconfidentiel. 

Du côté de la ministre de la Santé, on se contente de dire que la proposition des deux entrepreneurs tech, dans les colonnes de L'Echo, a été jugée "positive". Mais qu'"elle doit encore être mise en oeuvre techniquement et tenir la route juridiquement". En soirée jeudi, aucune information ne filtrait officiellement quant au lancement de l'opération.

> Suivez l'évolution de la situation en Belgique et dans le monde en direct sur notre Live

Entorse au RGPD

Quid en pratique? Si ce projet d'alliance venait à se concrétiser, les données (géolocalisation, âge,...) liées aux utilisateurs de smartphones en Belgique pourraient, à terme, être utilisées pour évaluer l'évolution de l'épidémie. En identifiant, par exemple, les "superpropagateurs" (ceux qui voyagent le plus sur le territoire) ou les profils à risques. Et ce, afin de pouvoir les sensibiliser, là encore, de manière théorique à ce stade, de façon ciblée. Pourquoi pas à l'aide de SMS en temps réel par exemple.

Avec en filigrane, une première. Pour y parvenir, cela sous-entend qu'un go a été donné par les autorités à une entorse au Règlement général sur la protection des données (RGPD). Une possibilité prévue par l'article 9 paragraphe 2, en cas de raison impérieuse de santé publique. On y est, semble-t-il.

Du côté de Proximus, Telenet et Orange, on entend que les équipes travaillent en ce moment. Des algorithmes sont en cours d'élaboration.

Lire également

Publicité
Publicité