À savoir avant de partir en voyage

La plupart des pays européens exigent un test Covid-19 négatif pour entrer sur leur territoire. ©EPA

Dès ce lundi, les voyages à l'intérieur de l'Union européenne sont à nouveau permis pour les Belges. Mais testing et quarantaine obligatoires rendent le tourisme complexe.

L’interdiction des voyages non essentiels dans l’Union européenne prend fin ce 19 avril.  Dès ce lundi, nous pouvons voyager pour raisons touristiques, mais dans le respect des codes couleurs. Or, quasiment toute l'Europe est en rouge, code signifiant que la zone est déconseillée, mais pas interdite.

Avant le départ, il faut donc vérifier, sur le site https://reopen.europa.eu/fr, quelles sont les règles en vigueur dans le pays de destination. Qu'en est-il des destinations préférées des Belges? C'est un vrai casse-tête, chaque État ou même région a ses propres règles, il n'y a aucune uniformisation.

72
heures
La France exige un test négatif réalisé dans les 72 heures avant l'arrivée. Pour l'Italie, c'est 48 heures avant.

La plupart des pays européens exigent un test Covid-19 négatif pour entrer sur leur territoire, mais les délais de réalisation de ce dépistage varient. Une quarantaine est également imposée par de nombreux États, ainsi que, souvent, un formulaire, qui change selon la destination.

Pays par pays

Pour entrer en France, il faut un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures précédant l’arrivée, sauf pour les enfants de 11 ans et moins. Un nouveau test doit être fait en entrant sur le sol français. Sans test valable ou si le voyageur présente des symptômes, une quarantaine est exigée.

5
jours
L'Italie impose une quarantaine de cinq jours aux personnes entrant sur son territoire.

L'Italie exige un test effectué dans les 48 heures précédant l’arrivée. Ensuite, une quarantaine de 5 jours est imposée avec, le 5e jour, un test PCR.

L'Espagne demande un test datant de 72 heures au plus avant le voyage, sauf pour les moins de 6 ans.

Le Portugal impose un test PCR négatif avant le départ, dans les 72 heures, sauf pour les enfants âgés de 2 ans et moins.

Une quarantaine de sept jours est exigée en Grèce sauf pour les touristes qui ont reçu les deux doses du vaccin ou qui disposent d’un test négatif datant de moins de 72 heures.

Tout proche

Les pays voisins et moins ensoleillés posent autant de conditions à l'entrée sur leur sol. L'Allemagne demande un test datant de 48 heures au maximum à partir de 6 ans. Une quarantaine de 10 jours attend ceux ayant séjourné dans une "zone à risque" dans les 10 jours précédant l’entrée.

Pour les Pays-Bas, un test négatif avant le départ est requis pour les voyageurs venant de zones à haut risque, dont la Belgique, et qui arrivent notamment par train, autocar, avion ou bateau. Il doit avoir été réalisé dans les 24 heures précédant l’embarquement. Ce n'est pas obligatoire pour ceux qui voyagent en voiture. Mais tous doivent effectuer une quarantaine de 10 jours, qui peut être raccourcie par un test PCR au moins 5 jours après l’arrivée.

Autre écueil pour les candidats au voyage: les avions au départ de la Belgique sont plutôt rares...

En ce qui concerne les voyages en dehors de l’Union, les règles dépendent du pays visé et sont à vérifier sur le site diplomatie.be.

Retour en Belgique

À leur retour en Belgique, les voyageurs doivent suivre un régime strict de tests et de quarantaine obligatoires.

250
euros
Le non-respect du double test et de la quarantaine au retour en Belgique est passible d'une amende de 250 euros.

Le Passenger Location Form doit être rempli 48 heures avant le retour, à partir de 16 ans, les enfants étant repris sur le formulaire des parents. Un code QR est ensuite envoyé par mail, prouvant que la formalité a été satisfaite. Dépistage et quarantaine sont exigés pour toutes les zones rouges, les indications sont envoyées par SMS: isolement dès le retour, test au premier jour et au 7e. Un second test négatif délivre de la quarantaine. En cas de positivité, celle-ci est prolongée.

Le gouvernement a prévu que le PLF permette à la police de repérer les personnes ne se faisant pas tester à leur retour, ce qui peut entraîner une amende Corona de 250 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité