Publicité
Publicité

Voyages, recommandations et quelques extras au menu du Codeco

Officiellement, le "gros morceau" de ce Codeco, ce sont les conditions de voyage et l'implémentation du certificat covid européen, lié notamment à la vaccination. Mais il y sera également question d'horeca, très à la mode ces temps-ci. ©Photo News

Les candidats voyageurs attendent beaucoup de ce Comité de concertation. Quel schéma vaccinal permettra de s'envoler le cœur léger? Et qu'en est-il des tests: lesquels, pour qui et à quel prix?

La tendance continue. Après des mois de mines sombres, il souffle comme brise d'optimisme au Comité de concertation, qui se réunit à nouveau ce vendredi. Jour après jour, l'épidémie de coronavirus perd du terrain, tandis que la vaccination progresse.

81,6%
de personnes avec facteur de risque
Le Codeco avait fixé deux paliers à atteindre afin de pouvoir envisager les étapes suivantes du déconfinement: moins de 500 lits de soins intensifs occupés par le covid, et plus de 80% des personnes avec comorbidités ayant reçu une première dose. On est à 377 lits occupés et 81,6% de vaccinés (1re dose).

Bonne nouvelle, les critères établis afin de pouvoir envisager la prochaine étape du relâchement estival, programmée pour le 9 juin, ont été rencontrés. La Belgique compte moins de 500 lits de soins intensifs réquisitionnés par le Covid-19il y en avait 377 ce jeudi – et plus de 80% des personnes présentant des facteurs de risques ont reçu au moins une dose de vaccinon en était à 81,6% ce jeudi.

Ce qui ne veut pas dire non plus que l'exercice sera de tout repos. Parce que si l'horizon se dégage, subsistent pas mal de discussions sur la voie à emprunter pour s'en rapprocher.

Voyage, voyage

Le gros morceau, ce sera les voyages. Ou comment la Belgique va-t-elle implémenter le certificat covid porté par l'Europe? Les détails à régler sont nombreux: que recouvrera la case "vaccination" de ce sésame? Une dose, ce qui devrait permettre au plus grand nombre de voyager sans contraintes? Deux doses, comme le recommande la Commission et inciterait sans doute les citoyens à opter pour une vaccination complète? "Cela dépendra également de ce que feront d'autres États", fait-on valoir au cabinet du Premier, Alexander De Croo (Open Vld). Où l'on indique que de plus en plus de pays optent pour la vaccination complète.

"Parce que les tests joueront un rôle tellement important cet été, le gouvernement fédéral prévoit d'offrir deux tests gratuits à toute personne n'ayant pas encore eu l'occasion de se faire complètement vacciner."
Alexander De Croo
Premier ministre

Pour ceux qui ne peuvent se prévaloir d'une vaccination suffisante, il faudra passer par la case "test". Mais lequel? PCR uniquement? Faut-il inclure les antigéniques dans la ronde? Uniquement pour les mineurs d'âge? D'ailleurs, à partir de quel âge faudra-t-il montrer patte blanche? Douze ans? Six ans?

Et puis, qui paiera la facture de ce passage en revue des candidats vacanciers? Entre deux extrêmes – tout, ou rien – une voie médiane se dessine, portée notamment par le tandem formé par Alexander De Croo et Frank Vandenbroucke (Vooruit). "Parce que les tests joueront un rôle tellement important cet été, le gouvernement fédéral prévoit d'offrir deux tests gratuits à toute personne n'ayant pas encore eu l'occasion de se faire complètement vacciner", détaillait le Premier ce jeudi à la Chambre.

Au diable les règles, place aux recommandations

Sur la table également, le rapport des experts sur les libertés supplémentaires éventuelles à accorder aux personnes vaccinées. Enfin, du moins, les recommandations que le monde politique en a tirées, parce que ledit rapport est réputé assez strict.

40,44
Euros
Le coût du test PCR pour les voyageurs vient de baisser en Belgique, indique-t-on du côté de l'Inami. De 47,18 euros, celui-ci a chuté à 40,44 euros.

Quelle serait la philosophie? Remiser au placard, autant que faire se peut, l'armada de règles et de sanctions. Et présenter à la population une série de recommandations, devant lui permettre de passer un été alliant au mieux libertés et sécurité. "Cela pourrait prendre la forme d'une sorte d'arbre décisionnel", détaille-t-on au cabinet Vandenbroucke. Ceci par exemple: que faire si vous recevez des gens chez vous? En sachant que le facteur central sera la vaccination. Et au risque de tomber dans des prescriptions trop précises, voire inapplicables, comme cela a déjà pu être le cas par le passé.

Les envies de chacun

Voilà pour le menu officiel. Qui sera agrémenté des desiderata des uns et des autres. Il y a, ainsi, l'inquiétude des provinces flamandes, face à un afflux massif lié aux grands événements, style Pukkelpop ou Tomorrowland, et qui demandent l'instauration d'une limite supérieure au nombre de participants – le chiffre de 50.000 circule.

Il y a l'incontournable horeca: Jan Jambon (N-VA) souhaiterait aligner l'heure de fermeture à l'intérieur (22h) sur celle de l'extérieur (23h30), tandis qu'Elio Di Rupo plaide pour une ouverture dès potron-minet (6h), au nom du sacro-saint petit-déjeuner. Il ne faudrait pas oublier le MR à ce petit jeu: David Clarinval viendra muni de sa traditionnelle liste de revendications émanant de différents secteurs: "horeca, commerces, mais aussi forains". Une dizaine en tout, dont "certaines ont été validées sur le principe."

Le résumé

  • Ce vendredi, c'est Comité de concertation!
  • On y parlera beaucoup de voyages, et de concrétisation du certificat sanitaire européen. Vaccination ou tests: on devrait y voir plus clair.
  • Le tout sera accompagné d'une série de recommandations pour l'été, censées remplacer des règles plus rigides.
  • Et n'oublions pas les demandes additionnelles des uns et des autres.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité