analyse

La N-VA, l'arroseur arrosé

Les propos de Bart De Wever ont été lourdement critiqués dans le monde politique. Le président de la N-VA a-t-il fait une erreur de campagne? ©Photo News

Quelle mouche a donc piqué la N-VA pour revenir avec une mesure aussi impopulaire qu'un nouveau report de l'âge de la pension? Explications avec le politologue Dave Sinardet.

La N-VA n'avait pas l'intention de faire campagne sur le thème des pensions. Et pourtant, les nationalistes flamands ont été poussés à sortir du bois lors d'un débat télévisé entre Bart De Wever et John Crombez, le président de la s.pa, qui avait judicieusement relevé un point dans le programme de la N-VA. Il faut "relever l'âge légal de la pension si l'espérance de vie augmente", selon Bart De Wever.

Immédiatement, la machine médiatique s'est emballée et tous les autres partis ont tenu à faire savoir qu'ils ne suivraient pas l'idée de relever encore l'âge de départ à la pension. 

> "Est-il tombé sur la tête? Connaît-il la vraie vie des citoyens?" Lisez ici ce que pensent les autres partis de l'idée de la N-VA

"Clairement, ça n'a jamais été le but de la N-VA de faire campagne là-dessus, que du contraire", souligne le politologue Dave Sinardet. Le relèvement de l'âge légal de départ à la retraite par le gouvernement Michel avait en effet été une mesure fortement impopulaire. D'autant que plusieurs partis avaient inscrit dans leur programme, en 2014, qu'ils comptaient garder l'âge légal à 65 ans... mais ont ensuite soutenu la réforme.

Donc, revenir avec une modification, "c'est un danger pour la campagne, ça donne l'image d'un parti dur sur le plan social, ce que veut éviter la N-VA, d'autant qu'elle a des électeurs dans toutes les classes sociales". Si les autres partis ont prudemment évité de reparler d'un nouveau report pour l'âge de la pension, la N-VA l'a fait. "C'est bizarre vu les réactions lors de la dernière réforme, mais d'un autre côté, les nationalistes reparlent là d'une idée souvent défendue", comme l'explique encore Dave Sinardet.

Si la N-VA est bousculée sur un détail de son programme, la voilà en quelque sorte l'arroseur arrosé. On prend une phrase, on la sort du contexte et on exagère un peu... C'est ce que les nationalistes ont fait il y a juste quelques jours avec Groen. On en a peu parlé de ce côté de la frontière linguistique, mais ça a fait beaucoup de bruit en Flandre. La N-VA a attaqué Groen sur le fait que le parti comptait contrôler les caves à vins et les bibliothèques dans le cadre d'une taxe sur les grandes fortunes. "En fait, contextualise le politologue de la VUB, Groen avait introduit une proposition de loi et le Conseil d'État lui avait demandé des clarifications. C'est dans ces explications qu'ont été puisés les exemples du vin et des livres. Groen a été obligé de se défendre, tout comme la N-VA aujourd'hui! Ils doivent se justifier, dire que ce n'est pas pour la prochaine législature, mais à long terme..."

Elections | Comparez les programmes

L'Echo a épluché et comparé pour vous le programme des huit principaux partis francophones pour que vous n'ayez pas à le faire. Voici l'essentiel, en 100 questions.

Lire également

Publicité
Publicité