Ecolo-Groen même combat, pas tout à fait le même programme

©Photo News

Il y a des nuances entre les programmes des écologistes du nord et ceux du sud. Des différences liées à la sociologie mais qui ne devraient nullement poser de problème en cas de négociations gouvernementales.

Il y a parfois des sensibilités différentes qui s’expriment sur les moyens d’atteindre nos objectifs.
Georges Gilkinet
candidat Ecolo

Ecolo et Groen ont de longue date lié leur destin. À la Chambre, ils aiment à dire qu’ils forment un groupe politique commun même s’ils revendiquent chacun leur temps de parole au perchoir de l’hémicycle. Les deux partis frères jouent également de leur unité comme une carte électorale là où d’autres creusent le fossé qui sépare les Néerlandophones des francophones pour ce qui est des aspirations politiques. Quid de leurs programmes. Sont-ils différents? Les deux vertes formations risquent-elles d’avoir des difficultés à s’accorder en cas de négociations gouvernementales?

La VRT a tenté une comparaison des sensibilités des deux partis sur différents thèmes, surtout issus du test électoral diffusé par la chaîne avant Pâques. Et oui, il y a des différences mais elles semblent loin d’être insurmontables. Sur les fins de carrière par exemple, Ecolo prône un retour de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans si rien n’est fait pour permettre aux travailleurs des métiers pénibles de partir plus tôt. Groen préfère une formule ou chacun pourrait partir près 42 ans de carrière.

Groen est également plus sévère avec les départs anticipés à la retraite (RCC) auxquels on tient moins en Flandre. Là ou Ecolo prône la semaine de quatre jours, les verts néerlandophones préfèrent un système plus souple pour répartir le temps de travail afin de favoriser une meilleure harmonie entre vie privée et vie professionnelle.

D’accord sur les enjeux

Plus globalement, on constate de petites divergences liées à la flexibilité du marché du travail. Les deux partis s’écartent notamment quant au droit de grève sur la question de savoir s’il faut interdire aux grévistes d’empêcher les non-grévistes de travailler. Sur l’opportunité de légaliser le cannabis, une idée plutôt mal perçue en Flandre, les deux partis ne sont pas sur la même longueur d’onde non plus.

Mais sur les grands enjeux, environnementaux notamment, Ecolo et Groen se rejoignent naturellement. Ils ont tous deux plaidé récemment pour la mise en œuvre d’un véritable cadastre des patrimoines des Belges dans l’optique de taxer les patrimoines au-delà d’un million d’euros. Ils se prononcent également pour la suppression de l’avantage de la voiture de société à l’horizon 2024.

"On est d’accord sur l’essentiel, témoigne Georges Gilkinet, tête de liste Ecolo à Namur pour les élections fédérales. Il y a parfois des sensibilités différentes qui s’expriment sur les moyens d’atteindre nos objectifs. Mais c’est une richesse, cela nous oblige à trouver des solutions qui conviennent aux deux communautés."

Lire également

Publicité
Publicité