La N-VA serait prête à mettre de côté le confédéralisme

La vice-présidente de la N-VA a fait des déclarations fortes lors du débat. ©Dieter Telemans

Cieltje Van Achter a affirmé que le confédéralisme pourrait être mis de côté si la suédoise était relancée. Mais si les Wallons votent "à fond à gauche", il sera alors "nécessaire" de négocier le confédéralisme, selon Theo Francken.

Durant un débat nord-sud organisé par nos confrères de RTL dans l'émission "C'est pas tous les jours dimanche", la vice-présidente de la N-VA Cieltje Van Achter a divulgué une information pour le moins fracassante à la veille du scrutin du 26 mai: si la suédoise pouvait à nouveau être formée pour la prochaine législature, la N-VA accepterait de mettre de côté le confédéralisme.

La N-VA prête à mettre le confédéralisme au frigo

HTMLCopy


"Si on peut avoir une politique de centre-droite - c'est ce que nous voulons -, on est d'accord de continuer avec la suédoise", a déclaré la vice-présidente de la N-VA. "On veut avoir une politique de réforme, si on peut continuer avec ça. Mais si c'est impossible, il faut le confédéralisme."

Theo Francken, tête de liste N-VA en Brabant flamand, insiste ce lundi dans les colonnes de la Dernière Heure. "Ils ne doivent pas s'étonner que la Flandre (...) dise: ça suffit." "On va d'abord gagner les élections et puis on verra. Mais si les Wallons votent à fond à gauche, ils ne doivent pas être étonnés que la Flandre, qui vote à droite, dise: chers amis, ça suffit. Alors, ce sera nécessaire d'avoir le confédéralisme. Cela n'a plus de sens de négocier pendant des mois dans des châteaux", déclare l'ex-secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration. "Si la droite gagne en Wallonie, il y aura, bien sûr, plus de possibilités pour travailler ensemble."

Pour rappel, la N-VA avait déjà mis le confédéralisme de côté lors du premier gouvernement Michel, qui était composé d'une coalition entre MR, N-VA, CD&V et Open Vld. Difficile, évidemment, de prédire le résultat du scrutin du 26 mai et si, oui ou non, une nouvelle suédoise verra le jour. L'Echo a néanmoins dressé, pour vous, la liste des coalitions possibles au Fédéral.

Lire également

Publicité
Publicité