epinglé

Le clip du MR, "une insulte à notre intelligence collective"

©MR-capture

Le MR a commis un clip électoral qui est vite devenu la risée des réseaux sociaux. En plus d'être taxé de fake news. Fausse info, vrai faux pas? Alors que les verts en sont la cible, Zakia Khattabi s'insurge et parle d'"insulte à notre intelligence collective".

La pub style "terroir", on connaît bien en Belgique. Et ça marche? Sans doute que oui, puisqu’on voit ça depuis les années 80 de Tonton Tapis. La tactique, c’est principalement l’utilisation d’un fort accent local pour faire proche/artisanal/populaire. Très belgo-belge. Donald Muylle et son accent du nord vendent toujours leurs cuisines Dovy ainsi en 2019… Tout l’art est bien sûr de ne pas sombrer dans le ridicule, et pour ça, il faut protéger ses arrières.

Le MR a essayé. Voyez et jugez:

Alors, il y a la forme, qui n’a pas vraiment séduit. Vidéo "mal filmée, merdique" ou encore "pathétique", lit-on à la pelle sur Twitter. Mais il y a aussi l’intention – l’attaque frontale d’un concurrent, les verts – et l’honnêteté du propos qui coincent.

Et c'est vrai?

"Fake news", lit-on. Est-ce le cas ? Le propos de la vidéo, c’est d’épingler une soi-disant intention des verts. On entend ce slogan à la rime relevée: "Avec les verts, toujours plus cher. Ils veulent encore plus nous taxer la viande Encore une taxe verte pour soi-disant réduire l’empreinte écologique", se plaint un boucher. Mais est-ce bien l’intention des verts d’augmenter le prix de la viande? Pas d’Ecolo: nulle trace de cette résolution dans leur programme et la coprésidente, Zakia Khattabi, s’est insurgée haut et fort contre ce dessein: "La stratégie du MR dans cette campagne c’est: 'mentez, mentez, mentez', il en restera toujours quelque chose. Cette campagne est une insulte à notre intelligence collective."

La suite de la capsule des réformateurs est du même acabit. "Enfin, ils… pas tous les politiciens. Heureusement, il y en a qui sont éco-positif" (NDLR: le pluriel était taxé?). Et là, apparaît Sabine Laruelle, style affiche électorale. Et ensuite, une vache. Elle fait "Meuhhh".

Un agriculteur enchaîne: "Si on fait ça, pour moi, c’est la faillite", à quoi Sabine Laruelle répond: "Je vous promets, le MR ne laissera jamais faire ça", et elle appuie "consommons local". C’est là que les défenseurs du bien-être animal et protecteurs de la biodiversité interviennent: quid de l’intérêt d’encourager des pratiques décriées dans de nombreuses études? Et quid de la "consommation locale" vue par un parti qui a soutenu le Ceta (et qui fait parcourir 50 km à son boucher...)?

"Stop à l’agribashing", s’indignait le MR pour pousser sa vidéo. Mais cet anti-agribashing s’est vite transformé en Ecolo-bashing raté mais auto-MR-bashing plutôt réussi...

Lire également

Publicité
Publicité