Ecolo garde la tête à Bruxelles, le PS reprend des couleurs en Wallonie

©Photo News

Les écologistes ont toujours bel et bien le vent en poupe à Bruxelles, mais se voient dépassés par les libéraux en Wallonie. Le PS reste le premier parti wallon, accroissant son avance, tandis que côté flamand, le Vlaams Belang triple son score par rapport aux dernières élections.

Si on votait ce vendredi, et alors qu'on est plus qu'à une semaine des élections, Ecolo serait le premier parti à Bruxelles (22,9%) et le troisième en Wallonie (19,1%), progressant de 2,3% par rapport au sondage de février. C'est ce qu'il ressort du baromètre politique publié ce vendredi par le Soir et RTL. Dans les deux régions, les Verts doublent leurs résultats obtenus lors des élections de 2014.

PS-MR-Ecolo, trio de tête wallon

Elections | Comparez les programmes

L'Echo a épluché et comparé pour vous le programme des huit principaux partis francophones pour que vous n'ayez pas à le faire. Voici l'essentiel, en 100 questions.

Côté socialiste, les choses vont plutôt bien également, surtout dans le sud du pays avec un bond de 4,2% par rapport au sondage de février. Ils sont crédités de 28,5%, à moins de 4% de leur score des élections de 2014. Une reprise de couleurs qui va de pair avec une dégringolade du PTB (9,2%), qui reste toutefois 3,7% au-dessus de son score de 2014.

Pour le MR, cela se passe mieux également, le parti reprenant à Ecolo la deuxième place en Wallonie avec 22,7%. Il progresse de 3,3% par rapport à février, mais reste 3,1% en-dessous de son score de 2014. Le cdH passe, lui, en-dessous de la barre des 10% (9,7%).

Ecolo creuse l'écart dans la capitale

À Bruxelles, les libéraux (15,5%) se maintiennent au même niveau que le PS (17,3%) et sont talonnés par DéFI (13,7%), le parti d'Olivier Maingain qui reste bien présent à Bruxelles mais ne décolle pas en Wallonie (3,9%). Le PTB est à 7,9% alors que le cdH remonte de 4,3 à 6,5% par rapport au précédent sondage. Les Listes Destexhe et le PP n'atteignent pas la barre des 5%.

Élections 2019

Le 26 mai, la Belgique se rend aux urnes pour renouveller les parlements régionaux, fédéraux et européens. Suivez la campagne pas à pas dans notre dossier >

Côté personnalités, pas de changement. Olivier Maingain reste le plus populaire dans la capitale, suivi par Paul Magnette et Didier Reynders. 

En Wallonie, c'est Paul Magnette qui occupe la première place, devant son président de parti, Elio Di Rupo, et Didier Reynders.

 

L'extrême-droite a la cote en Flandre

En Flandre, la N-VA reste stable avec 28,1% (32,4% en 2014). A constater également: le retour en force de l’extrême-droite. Le Vlaams Belang devient le troisième parti, avec 14,8%, derrière le CD&V (17,1%). Groen, avec 12,1%, n’est donc plus que quatrième parti, confirmant que la vague verte est moins importante en Flandre. Ils étaient à 15,6% en février. Cela reste toutefois meilleur que leur score de 2014 (8,6%). L'Open Vld pâtit de la situation, repoussé à 11,2% des intentions de vote. Le sp.a est à 11%. Le PTB continue à flirter avec les 5% en Flandre.

Côté personnalités, le président de la N-VA, Bart De Wever, figure sur la plus haute marche d'un podium complété par Hilde Crevits, figure de proue du CD&V qui détrône l'ancien secrétaire d'Etat fédéral Theo Francken (N-VA).

Le sondage a été réalisé du 6 au 14 mai, période d'agitation médiatique autour d'une vidéo du MR source de tensions avec Ecolo à qui les réformateurs avaient prêté l'intention de vouloir taxer la viande. L'enquête a en revanche été effectuée avant la mise au jour d'un tract malheureux de candidats Ecolo qui se sont vu reprocher des pratiques à visée communautaire.

La marge d'erreur du sondage est de 3,1% en Wallonie et en Flandre et de 4,3% à Bruxelles.

 

Lire également

Publicité
Publicité