Le programme du Vlaams Belang? A gauche toute!

Tom Van Grieken, à l'avant de l'image, et Dries Van Langenhove. ©BELGA

Le Vlaams Belang a réussi à tripler son score électoral de 2014, mais avec quel programme?

  • Le "core business" du parti demeure l’immigration: stop migratoire, tous les demandeurs d’asile en centre fermé, révision de la Convention de Genève, renvoi des musulmans rigoristes, des règles plus strictes en matière de regroupement familial.
  • Mais il n’y a pas que le stop migratoire qui a séduit l’électeur d’extrême droite. Le programme socio-économique du Belang s’est complètement "gauchisé", ce qui lui a permis de capter un public menacé de déclassement au plan économique et social. On n’est pas loin du programme du PTB, pourtant à l’extrême opposé du paysage politique. Tom Van Grieken et ses troupes ont ainsi promis de ramener l’âge de la pension à 65 ans, d’augmenter les pensions à 1.500 euros minimum et de fixer la carrière complète à 40 ans (au lieu de 45 ans actuellement). Les allocations sociales doivent être relevées au niveau du seuil de pauvreté et la TVA sur l’électricité ramenée de 21 à 6%. Une attention particulière est accordée aux personnes handicapées. 
  • Au niveau de la mobilité, pas question de rentrer dans un système de taxe kilométrique, pas de zone de basses émissions, une vignette routière pour les voitures étrangères. À nouveau, il faut préserver les classes populaires du surcoût qui découlera immanquablement de la lutte contre le réchauffement climatique. Il faut en outre réinvestir massivement dans le rail, moyennant une scission préalable des chemins de fer.
  • Pour l’enseignement, le programme du Vlaams Belang rejoint celui de la N-VA: on revient à l’enseignement traditionnel, avec une différenciation précoce parmi les options et moyennant une revalorisation de l’enseignement technique et professionnel.
  • Le programme institutionnel du Belang est articulé autour du séparatisme. Fini les "milliards de transferts" vers la Wallonie par le biais de la Sécurité sociale.
  • Si le parti montre un certain visage social, il est resté totalement à droite au niveau sécuritaire: renforcement de la présence policière dans les rues, abolition du principe de libération conditionnelle, prison à vie pour les terroristes, castration chimique pour les auteurs de crimes sexuels.

Lire également

Publicité
Publicité