Le PS ouvre une porte à la N-VA... puis la referme

©Photo News

Le président du PS Elio Di Rupo, qui a un temps semblé ouvrir la porte à la N-VA, a finalement clarifié ses intentions: "Que ce soit clair: le PS ne souhaite pas gouverner avec la N-VA."

Ce jeudi matin, Elio Di Rupo a semblé revenir sur sa promesse de ne pas gouverner avec la N-VA. Sur les ondes de La Première, le président du PS et principal négociateur pour la Belgique francophone a indiqué que son parti était disposé à discuter avec le premier parti flamand, si la N-VA mettait l'institutionnel au frigo.

Pour Elio Di Rupo, former un gouvernement fédéral "sans avoir à traiter de questions institutionnelles, cela peut être un autre univers". Le président socialiste a finalement fait machine arrière et clarifié ses propos dans un tweet publié après son passage à la radio: "Que ce soit clair: le PS ne souhaite pas gouverner avec la N-VA."


Lors de la campagne électorale, le PS et la N-VA s'étaient lancé des exclusives rendant impossible un gouvernement fédéral avec ces deux formations. Or, PS et N-VA jouent les premiers rôles dans les négociations au niveau régional et une entente à l'échelon fédéral permettrait de créer une large majorité.

La N-VA n'a pas souhaité réagir officiellement aux propos du président du PS. "Nous observons la plus grande discrétion en ce qui concerne la formation", indique-t-on. Une source au coeur de l'appareil du parti précise cependant que les nationalistes n'ont pas changé de position: ils souhaitent mettre en oeuvre une politique de centre-droit, ce qui est impossible avec le PS. 

Gouverner avec la N-VA? Pour Ecolo, ça reste non

Une coalition fédérale avec la N-VA est tout simplement impossible, a répété ce jeudi Ecolo à la suite des déclarations d'Elio Di Rupo. "Ce n'est pas un souhait, une intention ou une promesse sans lendemain. Nous le répétons haut, fort et publiquement: tout nous oppose aux nationalistes avec une intensité telle qu'imaginer une coalition fédérale avec eux - sous quelque forme que ce soit- est purement et simplement impossible", ont déclaré les co-présidents Zakia Khattabi et Jean-Marc Nollet dans un communiqué.

 

Lire également

Publicité
Publicité