Les 40 mesures phares du programme PS-Ecolo pour la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles

©BELGA

PS et Ecolo donnent quatre jours aux députés wallons et à ceux de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour se positionner par rapport à leur proposition de programme "coquelicot".

Après avoir entendu plus d’une centaine d’acteurs de la société civile (associations, syndicats, mutuelles, universités, etc.), écologistes et socialistes ont élaboré les lignes directrices des deux déclarations de politique gouvernementale et sociétale, l'une pour la Wallonie et l'autre pour la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Au cœur de leur démarche, "répondre au double défi de ce siècle: l’urgence écologique et l’urgence sociale". Ces préoccupations traversent l'ensemble des deux documents qui viennent d'être envoyés aux 75 députés de Wallonie et aux 94 députés de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ceux-ci sont invités à faire connaître d'ici mardi 9 juillet après-midi s'ils sont disposés à soutenir la formation d’un gouvernement qui se réaliserait sur ces bases.

Par cette consultation de la société civile, PS et Ecolo entendent "concrétiser un virage dans la réoxygénation de notre démocratie". "Il s’agit que l'intervalle entre deux élections ne constitue plus un moment de sommeil démocratique. En ce sens, durant toute la législature, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Wallonie entendent développer une série de processus participatifs associant société civile, corps intermédiaires et citoyens au cœur de la décision publique", indiquent les deux formations dans un communiqué commun.

Lignes directrices en Wallonie

PS et Ecolo indiquent en préambule vouloir associer tous les acteurs aux projets qu’il entend mener: relancer la concertation sociale, densifier les interactions avec la société civile, ainsi que renforcer et élargir les mécanismes de participation citoyenne durant l’ensemble de la législature.

1. Transition écologique

  • Réduire les gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030. Une Inspection "Climat et développement durable" sera mise en place pour y veiller
  • Mettre en place un plan de transition sociale et écologique pour prendre la succession du plan Marshall
  • Isoler 250.000 logements durant la prochaine législature
  • Développer les énergies renouvelables en vue d’atteindre 100% d’ici 2050
  • Déployer une transition alimentaire permettant d’atteindre 30% des surfaces en bio et 30% agro-écologique d’ici 2030

2. Emploi

  • Créer des gigahubs pour former les jeunes Wallons. Le gouvernement investira "dans les métiers porteurs et les métiers d’avenir et accordera une attention particulière aux métiers en pénurie"
  • Maintenir le volume de l’emploi et les moyens financiers alloués aux aides à la promotion de l’emploi (APE)
  • Pérenniser l’activité des centres d’insertion socioprofessionnelle (CISP)

3. Logement

  • Créer des logements publics bien situés, économes en énergie, accessibles financièrement
  • Développer l’allocation loyer
  • Créer de nouvelles maisons médicales
  • Isoler les bâtiments

4. Santé

  • Centrer la politique de santé "autour des besoins des patients plutôt que centrée sur les institutions" avec notamment une organisation territoriale de l’offre avec les acteurs de santé et un encouragement des pratiques multidisciplinaires.

5. Mobilité

  • Investir dans les transports en commun et dans la mobilité active et partagée, tandis que la construction de nouvelles infrastructures routières sera interdite.
  • Concrétiser une stratégie d’aménagement du territoire pour mettre fin à l’étalement urbain.

6. Biodiversité

  • Préserver et restaurer la biodiversité, à travers la création de 1000 ha/an de nouvelles réserves naturelles, la plantation massive de haies et d’arbres, la reconnaissance de zones Natura 2000 et la programmation de la sortie des pesticides.

7. Transparence

  • Mettre en place "une autorité publique impartiale et transparente qui rendent confiance aux citoyens". Une commission de déontologie et d’éthique sera installée.
  • Dépolitiser les recrutements et relancer l’Ecole d’administration publique.
  • Généraliser le décumul intégral et réformer les indemnités de départ des parlementaires.

Lignes directrices en Fédération Wallonie-Bruxelles

1. Pauvreté

  • Mettre en place un plan global de lutte contre la pauvreté infantile
  • Limiter les coûts de l’accueil et de l’école (repas de qualité, garderies, voyages)
  • Étendre les repas gratuits pour les élèves
  • Mettre en place un calendrier de mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement obligatoire

2. Enseignement

  • Rendre l’enseignement supérieur accessible à tous en élargissant les droits d’inscription réduits
  • Généraliser le gel du minerval
  • Refinancer progressivement l’enseignement supérieur pour offrir un meilleur encadrement des étudiants
  • Mettre en place le tronc commun prévu par le Pacte pour un enseignement d’excellence
  • Réformer l’enseignement spécialisé et l’enseignement qualifiant

3. Enfance

  • Concrétiser la réforme des milieux d’accueil
  • Créer de nouvelles places dans les communes qui en manquent le plus, lier les tarifs aux revenus des parents et inclure les enfants porteurs de handicap
  • Veiller à une alimentation de qualité et un environnement sain
  • Améliorer la formation des professionnels de l’enfance en créant notamment un bachelier spécifique
  • Améliorer la transition entre la crèche et l’école maternelles en réduisant le nombre d’enfants en classes d’accueil

4. Culture

  • Mettre en oeuvre un parcours d’éducation culturelle et artistique
  • Rendre les lieux culturels plus accessibles tant physiquement que géographiquement et financièrement
  • Renforcer l’éducation aux médias et aux réseaux sociaux
  • Favoriser le travail des organisations de jeunesse
  • Développer le service citoyen pour les jeunes, particulièrement les jeunes en difficulté

Lire également

Publicité
Publicité