Maingain veut une majorité à la Fédération Wallonie-Bruxelles qui reflète les majorités régionales

Olivier Maingain en consultation avec Paul Magnette et Elio Di Rupo pour la Fédération. ©BELGA

Pour le parti DéFI d'Olivier Maingain, la majorité à la Fédération Wallonie-Bruxelles doit être autant que possible le reflet des majorités régionales.

Il serait opportun que "la majorité à la Fédération Wallonie-Bruxelles soit, dans le mesure du possible, le reflet des majorités régionales". Cette réflexion, c'est le président de DéFI Olivier Maingain qui l'a eue à son arrivée pour un premier tour de consultations avec le PS au parlement de la Fédération.

→ Pour lire tous les contenus de L'Echo liés aux élections régionales, fédérales et européennes: rendez-vous dans notre dossier

Pour lui, ce reflet des majorités régionales, qui verrait dès lors DéFI participer au gouvernement de la Fédération, constituerait un "solide appui aux institutions". DéFI, qui devrait entamer à la Région bruxelloise des négociations avec le PS et Ecolo, n'a pas décroché de siège au parlement de Wallonie.

"La Fédération doit devenir le pont le plus large et le plus cohérent possible jeté entre les Wallons et les Bruxellois."
Elio Di Rupo

Crédité de trois sièges au parlement de la Fédération, il n'y est pas arithmétiquement indispensable. L'objet des consultations est de voir s'il existe des convergences programmatiques. "La Fédération doit devenir le pont le plus large et le plus cohérent possible jeté entre les Wallons et les Bruxellois", a ainsi estimé le président du PS Elio Di Rupo, expliquant vouloir "se donner le temps de la réflexion" pour une "articulation plus optimale" des structures francophones. Le président du PS poursuivra ses consultations la semaine prochaine en revoyant Ecolo qui attend une réponse des socialistes à 20 propositions qu'il leur a formulées.

Le socialiste entend installer des coalitions les plus progressistes possibles. Et le Bureau du parti n'est pas du tout enthousiaste à l'idée de s'associer au MR. Mais en Wallonie, il est impossible de former une majorité sans le MR à partir du moment où le cdH et le PTB ont fait le choix de l'opposition. Certains évoquent dès lors la possibilité d'un gouvernement minoritaire PS-Ecolo.

"DéFI a trois sièges au parlement de la Fédération. On prend en considération tout le monde".
Elio Di Rupo

En Fédération, la situation est tout aussi difficile, l'apport éventuel de DéFi n'étant pas suffisant. C'est "numériquement" complexe, a admis le président du PS Elio Di Rupo, à son arrivée au parlement de la Fédération. "DéFI a trois sièges au parlement de la Fédération. On prend en considération tout le monde".

L'hypothèse d'un retour du MR n'est pour autant pas (encore) à l'ordre du jour. "On n'en est pas encore là", a indiqué Di Rupo.

Lire également

Publicité
Publicité