Quelle est la mission des informateurs Reynders et Vande Lanotte?

©Photo News

L'actuel vice-Premier ministre MR Didier Reynders et l'ex-vice-Premier ministre sp.a Johan Vande Lanotte ont été désignés comme informateurs par le roi Philippe ce jeudi après-midi. Ils doivent lui faire un premier rapport le 6 juin prochain. Mais quel sera leur rôle exactement au cours des prochains jours?

Durant la crise des 541 jours en 2014, le Roi avait nommé successivement un informateur, un formateur, un démineur, un clarificateur et ainsi de suite... jusqu'à ce qu'on oublie complètement quel a été le rôle des uns et des autres. Même si nous n'en sommes pas encore là, il convient de savoir, pour commencer, ce qu'est un informateur et à quoi il sert? 

Le Roi a donc mené, au lendemain des élections fédérales du 26 mai, une série de consultations: le Premier ministre sortant, les présidents sortants de la Chambre et du Sénat et les présidents de l'ensemble des partis politiques démocratiques représentés à la Chambre. Y compris le Vlaams Belang, ce qui a provoqué un sacré ramdam depuis plusieurs jours.

"Son rôle constitue une extension et un approfondissement des consultations royales."
Crisp

La situation politique actuelle est encore plus complexe qu'en 2014. Avec une percée de l'extrême droite au Nord et de l'extrême gauche au Sud, le pays est déjà décrit comme "ingouvernable" par certains. La mission des deux informateurs, qui est donc de préparer la formation d’un futur gouvernement fédéral, ne s'annonce pas des plus simples.

Plus concrètement, le rôle de Didier Reynders et de Johan Vande Lanotte est de faire rapport au roi - le 6 juin prochain - de la situation socio-politique du pays et notamment de l'informer sur le rapport de force entre partis politiques. "Son rôle constitue une extension et un approfondissement des consultations royales", indique le Centre de recherche et d’information socio-politiques (Crisp).

La phase d'information s'achève avec la remise d'un rapport au roi. Etant donné qu'il a été précisé qu'un "premier" rapport devait être rendu le 6 juin, il est possible que les deux informateurs continueront leur mission au-delà de cette date avant d'aboutir à un rapport final. Une fois ce rapport final sur son bureau, le Roi devra nommer un formateur. "Comme l'informateur, il s'agit d'une fonction purement coutumière", précise le Crisp. Aucun moyen spécifique (financier, humain ou matériel) n'est alloué à l'informateur durant sa mission.

Lire également

Publicité
Publicité