Réunion secrète au sommet entre PS et N-VA pour le Fédéral

Bart De Wever et Elio Di Rupo ont participé à la réunion qui s'est tenue ce jeudi soir. ©Layouter

Une réunion secrète s'est tenue jeudi soir entre ténors du PS et de la N-VA pour la formation du gouvernement fédéral, alors que la mission des informateurs royaux touche à sa fin.

Les informateurs royaux Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a) ont participé jeudi soir à une longue réunion secrète avec les ténors de la N-VA Bart De Wever et Theo Francken et leurs homologues PS Elio Di Rupo et Paul Magnette.

Selon nos informations, ils ont cherché ensemble à déterminer comment pourrait être enclenchée la formation du gouvernement fédéral, maintenant que tous les exécutifs sont en piste aux niveaux régional et communautaire.

Deux grandes options

Nous irons discuter mais pas pour être la roue de secours de la suédoise. C’est hors de question.
Paul Magnette
Bourgmestre de Charleroi

La mission des informateurs royaux, qui a débuté au lendemain des dernières élections, le 26 mai dernier, doit s'achever la semaine prochaine au plus tard, avec un dernier rapport au roi Philippe. Ce dernier dispose de plusieurs options.

Un scénario pourrait voir N-VA et PS entrer conjointement en piste pour chercher à former un gouvernement fédéral. Possible? Difficile, en tous cas, mais pas impossible. Ce vendredi matin, dans Le Soir, Paul Magnette ne ferme ainsi pas totalement la porte. "Nous irons discuter mais pas pour être la roue de secours de la suédoise. C’est hors de question."

Une autre option serait de confier le pilotage de la formation à la seule N-VA. Les nationalistes flamands veulent toujours une nouvelle réforme de l'État, dont les contours et la faisabilité – il faut pour ce faire une majorité des deux tiers à la Chambre – pourraient être débroussaillés par un formateur N-VA.

Troisième option: une prolongation du duo d'informateurs Reynders-Vande Lanotte. Mais cela semble peu probable.

"J’ai toujours été clair: on met un veto sur le Belang, pas sur la N-VA. Après, on constate que l’on est d’accord sur rien avec les nationalistes", explique Paul Magnette au Soir. "Je vous rappelle que c’est un parti séparatiste qui veut la fin de la Belgique et de la sécurité sociale. Le PS répondra à toutes les invitations mais ne négociera pas sur ces sujets-là." A bon entendeur...

 

 

Lire également

Publicité
Publicité