Toujours pas de parité homme-femme dans les Parlements régionaux

Pierre Kompany présidera l'installation du parlement bruxellois. ©BELGA

L’installation et la prestation de serment des membres des Parlements bruxellois et wallon se déroulent ce mardi. L’hémicycle bruxellois, fortement renouvelé et rajeuni, comptera davantage de femmes qu’il y a cinq ans. Au sein de l’assemblée parlementaire wallonne, le nombre d’élues féminines stagne.

C’est ce mardi que les candidats sortis vainqueurs des élections régionales du 26 mai dernier s’installent dans l’hémicycle bruxellois. Pour rappel, les 72 députés francophones se répartissent comme ceci: 17 PS, 15 Ecolo, 13 MR, 10 DéFI, 10 PTB, 6 cdH et 1 DierAnimal. Et pour les 17 parlementaires néerlandophones, la ventilation est la suivante: 4 Groen, 3 Open Vld, 3 N-VA, 3 One. Brussels, 1 CD&V, 1 Vlaams Belang, 1 Agora et 1 PVDA.

©MEDIAFIN

Les femmes mieux représentées

Sur les 89 députés que compte le Parlement bruxellois, 40 seront désormais des femmes. On n’atteint toujours pas la parité, mais on s’en rapproche par rapport à la législature précédente. Pour mémoire, le Parlement bruxellois sortant était composé de 36 femmes, soit une proportion de 40,4%. Ce taux s’élèvera désormais à 45%. En matière de parité, certains partis font mieux que d’autres. Le MR détient plus d’élues féminines que d’élus masculins (8 sur 13), ce qui est aussi le cas chez Ecolo (8 sur 15) et au PTB (6 sur 10). Au cdH, c’est la parité parfaite avec trois femmes et trois hommes. Les femmes demeurent sous-représentées chez DéFI (4 sur 10) et au sein du PS (5 sur 17).

Une assemblée plus jeune

La Région bruxelloise est la plus jeune du pays. Sous la précédente législature, la moyenne d’âge des parlementaires (50 ans) n’était dès lors pas très représentative, la population bruxelloise en âge de se rendre aux urnes ayant en moyenne moins de 43 ans. Grâce à un renouvellement important de l’hémicycle, composé de 41 novices, l’âge moyen sera désormais de 44 ans. La séance d’installation sera présidée par le doyen d’âge, Pierre Kompany (71 ans; cdH), assisté des plus jeunes élus de l’assemblée: Ariane de Lobkowicz-d’Ursel (23 ans; DéFI) pour le groupe linguistique francophone et Juan Benjumea Moreno (28 ans; Groen) pour le groupe néerlandophone. Tant les chiffres liés à l’âge qu’au genre peuvent encore changer en fonction de la future coalition gouvernementale et des suppléants amenés à siéger.

Disparités entre communes

À tort ou à raison, le Parlement bruxellois est souvent comparé à une sorte de conseil communal géant où les députés régionaux peuvent défendre des intérêts locaux. Force est de constater que les 19 communes ne sont pas toutes aussi bien représentées les unes que les autres. Par exemple, la commune de Schaerbeek pourra compter sur la présence de 13 de ses concitoyens au sein de l’hémicycle. À l’inverse, aucun résident de Woluwe-Saint-Lambert ne s’est fait élire le 26 mai dernier. Lors de la législature écoulée, le Parlement bruxellois ne comptait aucun député originaire de Berchem-Sainte-Agathe. Cette fois-ci, l’assemblée aura un député originaire de cette commune du nord-ouest avec Gladys Kazadi (cdH).

Les cumulards se font plus rares

Contrairement à la Wallonie, Bruxelles ne dispose pas encore d’une réglementation claire en matière de cumul des mandats. Mais les débats agités sur le sujet lors de la précédente législature ne sont pas restés sans effet. Il n’y aura, par exemple, plus aucun cumulard dans les rangs socialistes. Comme annoncé, le bourgmestre de la Ville Philippe Close (PS) a laissé son siège de député à Martin Casier. À l’inverse, Mohamed Ouriaghli (PS) préfère délaisser sa fonction scabinale pour prêter serment comme parlementaire. Dans les autres formations, le cumul est à géométrie variable. Au cdH, l’échevin de Woluwe-Saint-Pierre Christophe De Beukelaere choisit de se consacrer au Parlement tandis que l’échevine koekelbergeoise Véronique Lefrancq et le bourgmestre de Ganshoren Pierre Kompany cumuleront. Chez les libéraux, seul le bourgmestre d’Uccle Boris Dilliès se retire du Parlement. L’échevine de Molenbeek Françoise Schepmans et le maïeur d’Etterbeek Vincent De Wolf resteront au four et au moulin. Du côté de DéFI, la tête de liste Bernard Clerfayt (DéFI) n’a pas encore clarifié sa situation. Le député-bourgmestre de Schaerbeek avait déclaré qu’il choisirait sa commune s’il n’obtenait pas un poste important au sein du futur exécutif régional.

Parlement wallon

La rentrée des classes a également sonné en Wallonie. Les 75 députés wallons prêteront serment ce mardi après-midi au Parlement wallon qui comptera désormais 23 députés socialistes (-7 par rapport à la législature précédente), 20 MR (-5), 12 Ecolo (+ 8), 10 cdH (-3) et 10 PTB (+ 8). Depuis le couac de 2014 bloquant le Parlement pendant 3 jours et 3 nuits en raison de recours déposés dans différents arrondissements électoraux, dont ceux de Liège, de Verviers et de Charleroi, la procédure entourant l’installation de l’assemblée a complètement été revue.

©MEDIAFIN

41% de femmes

Malgré différentes initiatives prises ces dernières années afin d’augmenter le nombre de femmes sur les listes électorales – dont le principe de la tirette imposant l’alternance des sexes aux élections communales et provinciales –, les femmes restent sous-représentées et la situation évolue peu. En Wallonie par exemple, l’assemblée comptera 31 femmes et 44 hommes (7 sur 23 au PS, 11 sur 20 au MR, 5 sur 12 chez Ecolo, 4 sur 10 au cdH et 4 sur 10 également du côté du PTB). On arrive ainsi à 41% de femmes contre 40% en 2014. La moyenne d’âge des député(e)s a de son côté progressé passant de 49,6 ans contre 43 ans en 2014. La représentation géographique se décompose comme suit: 27 députés de la province du Hainaut, 23 de Liège, 11 de Namur, 8 du Brabant wallon et 6 du Luxembourg.

La plus jeune a 26 ans

Pour cette séance d’installation, le Parlement sera présidé par André Antoine (cdH), président sortant. Il sera assisté par Rodrigue Demeuse (Ecolo) et Rachel Sobry (MR), qui assumeront provisoirement les fonctions de secrétaire, dévolues par le règlement aux deux plus jeunes membres de l’assemblée. À 26 ans, Rachel Sobry est la plus jeune députée du Parlement. Diplômée en sciences politiques et également conseillère au cabinet du ministre fédéral Denis Ducarme, elle abandonnera donc son mandat local d’échevine MR à Momignies pour siéger à Namur.

31 nouveaux élus

Parmi les 75 députés qui prêteront serment ce mardi à Namur, on comptera 31 nouveaux élus. Si on intègre les 18 députés qui ont déjà exercé un mandat de 5 ans, plus de la moitié des membres de l’hémicycle aura été renouvelée ces 5 dernières années. D’après les statistiques fournies par les services du Greffe du Parlement wallon, 9 députés vont par contre entamer leur deuxième mandat, 13 leur troisième mandat. Enfin, 5 députés sont élus depuis plus de 20 ans. Au niveau de l’expérience professionnelle, un peu plus de 25 députés ont informé les services du Parlement être "permanent politique et élu(e) sans autre profession déclarée", un peu plus de 20 députés sont renseignés comme "employé(e) ou cadre", plus de 10 députés exercent une "profession libérale". On compte également plus de dix députés "enseignants". Enfin, moins de 5 députés sont "fonctionnaire (hors enseignement".

15 cumulards

Le décret wallon sur le décumul autorise 25% des élus de chaque groupe politique à cumuler leurs deux fonctions. Le choix des cumulards est fait en fonction de la règle du taux de pénétration, c’est-à-dire le rapport entre le nombre de voix de préférence et le nombre d’électeurs de la circonscription. Concrètement, 15 élus, soit un député sur 5, pourront cumuler leur mandat parlementaire avec un mandat dans un exécutif local (bourgmestre, échevin ou président de CPAS).

Resultats wallonie

Lire également

Publicité
Publicité