1. Dossiers
  2. elections-2019

Un gouvernement PS-N-VA? "C'est peut-être la formule la plus importante"

Les informateurs Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a) ont été reçus par le Roi. Leur mission est prolongée jusqu'au 9 septembre. Pour Johan Vande Lanotte, rassembler PS et N-VA au sein du gouvernement est "peut-être la formule la plus importante".
  • Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse

    • Johan Vande Lanotte a appelé chacun des partis associés à la mission d'information de sortir de la logique d'exclure un parti des discussions pour se concentrer sur les thèmes qui forment le contenu des discussions. La Belgique a besoin de compromis, a-t-il insisté.
    • Sept partis ont accepté dimanche de se réunir pour être informés de l'état d'avancement de la mission d'information et des thèmes sur lesquels Vande Lanotte et Didier Reynders travaillent. Dans les jours qui viennent, des réunions bilatérales auront lieu avec ces formations, à savoir la N-VA, le PS, le MR, le CD&V, l'Open Vld, le sp.a et Groen.
    • Ecolo a refusé de participer à la réunion car il n'entend pas se trouver aux côtés de la N-VA. Il ne participera donc pas à la suite des travaux mais cela n'exclut pas qu'il soit associé à une phase ultérieure.
    • Une coalition rassemblant PS et N-VA est "l'une des formules", selon Vande Lanotte, et "peut-être la plus importante car il est logique de rassembler les deux grandes familles au nord et au sud du pays". Le PS a toutefois répété ce lundi qu'un gouvernement avec la N-VA est "impossible" tant le fossé est grand entre les deux partis. "Un fossé signifie que d'un côté et de l'autre, on doit construire un pont. C'est ma définition d'un fossé", a ajouté Vande Lanotte.
    • La mission d'information de Reynders et Vande Lanotte doit mener à l'ouverture d'un processus de formation ou de "préformation" d'un gouvernement fédéral.
    • Reynders estime à 5 sur une échelle de 10 ses chances de succès.
    • Le 17 août, puis le 9 septembre, les informateurs se rendront à nouveau chez le Roi.
  • "La note doit préparer une préformation, mais on n'en est pas encore là"

    "Nous avons présenté le contenu de la note et la méthode de travail. Lorsque nous aurons retravaillé la note, nous procéderons par rencontres bilatérales. Et cette méthode a été approuvée par tous. C'est un document qui doit permettre de dire 'si on veut préparer une préformation,... mais on n'en est pas encore là'. Nous essayons de formaliser avant de passer aux étapes suivantes", a conclu Didier Reynders.

    C'est la fin de la conférence de presse.

  • Un gouvernement PS-N-VA? "C'est peut-être la formule la plus importante"

    PS et N-VA? Une coalition les rassemblant est "l'une des formules", indique Vande Lanotte, et "peut-être la plus importante car il est logique de rassembler les deux grandes familles au nord et au sud du pays". 

    Le PS a toutefois répété ce lundi qu'un gouvernement avec la N-VA est "impossible" tant le fossé est grand entre les deux partis. "Un fossé signifie que d'un côté et de l'autre, on doit construire un pont. C'est ma définition d'un fossé", a ajouté Vande Lanotte.

  • "Au moins 5 partis dans le prochain gouvernement" (Vande Lanotte)

  • "Toute clarification dans les Régions pourrait aider pour la formation fédérale"

    "Nous travaillons sur la formation d'un gouvernement, pas sur le fait de rendre le budget à l'Europe en remettant cette formation à plus tard", répond Reynders à un journaliste qui lui demandait si la pression de la remise du budget belge à l'Europe en octobre pouvait faire passer cet objectif avant la formation finale d'un gouvernement.

    "Toute clarification dans les Régions pourrait aider pour la formation fédérale. On voit que ça avance en Wallonie, on verra si ça avance aussi en Flandre dans les prochaines semaines, mais ça pourrait aider", indique l'informateur.

  • Impossible de rassembler PS et MR? "C'est possible qu'on y arrive en Wallonie"

    "Nous cherchons une majorité simple à la Chambre, pas des deux tiers. Il y a un certain nombre de débats communautaires possibles, mais il faudrait la majorité des deux tiers", indique Reynders quand on lui pose la question des éventuels débats communautaires entre Wallons et Flamands. 

    Didier Reynders évoque les différences de points de vue entre PS et MR, rappelées par Paul Magnette ce lundi, mais soutient qu'on peut toujours se rejoindre sur des sujets communs. "En Wallonie, il est possible qu'on arrive à un gouvernement PS-MR et Ecolo", rappelle-t-il.

  • Plus de communication des informateurs d'ici le 9 septembre

  • "On évalue autour de 5 sur 10 nos chances de succès"

    "Nous avons présenté une dizaine de thèmes pour tenter de voir si nous avions bien rassemblé tous les éléments réunis dans les réunions bilatérales que nous avons eues auparavant. Maintenant, nous allons entrer dans le détail. Il n'y a pas eu d'élément déterminant qui s'opposait à ces thèmes", a déclaré Didier Reynders.

    "Est-ce que le refus d'Ecolo signifie la fin définitive des discussions avec eux? Non, on va travailler avec ceux qui ont répondu mais on verra comment ça évolue dans les jours à venir", a-t-il ajouté.

    "On évalue autour de 5 sur 10 nos chances de succès", a conclu l'informateur.

  • "Seul Ecolo a refusé de venir à la table"

    "Nous avons envoyé une invitation à 8 formations politiques. Nous n'avons pas de consultations avec le PTB et le Vlaams Belang, le cdH a réaffirmé sa volonté de rester dans l'opposition et DéFI a déclaré qu'il n'était pas nécessaire de le prendre en compte. Sept ont répondu, seul Ecolo a refusé de venir à la table. Nous avons vu les possibilités d'un programme commun et parlé du budget", indique l'informateur Didier Reynders. "Nous aurons l'occasion de demander au Bureau du Plan d'aller un peu plus loin dans son exercice sur le budget pour les années à venir", a-t-il ensuite précisé.

    "Jusqu'au 2 août, nous allons revoir l'ensemble des formations et nous ferons une note à la mi-août", a ajouté Didier Reynders.

  • Les informateurs sont chez le Roi

    Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a) se sont rendus à 14h30 au palais royal pour faire rapport au roi Philippe. Une conférence de presse suivra à 15h30 au palais d'Egmont. 

    Les informateurs devraient y donner des explications quant à la note de "préformation" qu'ils ont élaborée. 

    ©BELGA

  • En Flandre, les discussions devraient reprendre

    L'informateur flamand Bart De Wever (N-VA) devrait reprendre cette semaine les discussions en vue de la formation d'un gouvernement en Flandre. Ces dernières avaient été suspendues début juillet par le président de la N-VA qui réclamait plus de clarté quant à la situation au niveau fédéral.

    Le Vlaams Belang a déjà reçu une invitation pour une "discussion plus tard dans la semaine".

  • Gouverner avec la N-VA n'est toujours pas une option, selon Paul Magnette

    "C'était une première discussion. Chacun a répété son point de vue et rien d'autre", a expliqué le socialiste Paul Magnette. C'était la première fois que le PS rencontrait la N-VA depuis longtemps.

    Les socialistes n'ont toutefois pas changé d'attitude. Il demeure impossible de négocier avec les nationalistes flamands dans le cadre de la formation d'un gouvernement fédéral. "Ca reste pour nous impossible. Si on voit le programme socio-économique, les idées sur les droits de l'homme ou la migration, et ce genre de choses, je ne vois pas comment ce serait possible", a commenté le bourgmestre de Charleroi.

    En tant que tel, il n'y a d'ailleurs pas eu de discussion directe entre PS et N-VA. Paul Magnette n'a échangé avec Bart De Wever qu'"autour du buffet", a-t-il ironisé.

    "C'était une réunion au cours de laquelle les informateurs ont fait rapport des différentes réunions bilatérales qu'ils ont eues avec les uns et les autres, de ce que sont les problèmes à aborder. C'est assez facile de savoir ce sur quoi il faut se pencher. Tout le monde est pour le plein emploi, qu'il y ait plus de croissance, de lutter contre la pauvreté ou le réchauffement climatique. La question, c'est comment on y arrive? C'est beaucoup plus difficile et, entre les sept partis à la réunion, on ne peut pas dire qu'il y ait beaucoup de points communs", a ajouté Magnette. 

  • Qu'attendre du rapport au Roi?

    Le souverain va-t-il maintenant confier une mission de préformation aux deux informateurs royaux (ou à quelqu'un d'autre)? Après une seule réunion, au dernier moment, réunissant un assez large panel des acteurs politiques, ça semble prématuré. Et vu le mutisme des acteurs présents, difficile d'avoir une notion de l'avancée du travail. Georges-Louis Bouchez, interrogé dans Matin Première sur la RTBF, précisait néanmoins: "Il reste des éléments difficiles, ce n'est pas simple, on n'aura pas un accord demain matin. Mais, pour trouver des points de convergence... il faut être autour de la table!"

    On n'aura pas un accord demain matin.
    Georges-Louis Bouchez
    MR

  • De quoi a-t-on parlé?

    Migration, climat et finances de l'Etat. Voilà quelques thèmes qui ont été abordés dimanche, selon De Morgen.

    Georges-Louis Bouchez, délégué du MR, parlait aussi de mobilité et d'"enjeux structurants", sur La Première ce lundi matin. "On n'est pas dans une phase de négociation mais on a évoqué des thèmes importants", précisait-il. 

  • Groen présent mais...

    Contrairement à Ecolo, Groen était présent à la réunion de dimanche. Mais, suite à la rencontre, les verts néerlandophones ont signalé qu'ils ne comptaient pas monter dans un gouvernement fédéral sans Ecolo.

  • Ecolo absent. Pourquoi?

    "Ecolo, en pleine cohérence avec ce qu'il a annoncé aux informateurs à chacun de ses rendez-vous, ne participe pas à cette réunion", a fait savoir le parti vert dans un communiqué. "Tout nous oppose à la NV-A: vision de société, méthodes, priorités, etc. Nous considérons qu'il n'y a pas la moindre option pouvant associer notre parti à la NV-A. Discuter avec eux autour d'une note pouvant servir de base aux futures discussions de préformation dans la perspective d'une formule majoritaire associant Ecolo et la NV-A n'a dès lors aucun sens", commente Jean-Marc Nollet, coprésident d'Ecolo. Les Verts disent toutefois rester "pleinement disponibles" pour répondre à toute autre sollicitation des informateurs royaux.

  • Réunion au sommet

    Dimanche en soirée, une réunion a été organisée par les informateurs royaux, Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (sp.a). Presque tout le monde s'est mis autour de la table - presque, parce qu'Ecolo a décliné l'invitation. Les frères ennemis, socialistes francophones et nationalistes flamands, se sont donc bien assis autour d'une même table, enfin. Etaient présents: PS, N-VA, MR, CD&V, Open Vld, Groen et sp.a, représentés par leur président et une deuxième, voire une troisième personnalité:

    • au PS, Paul Magnette accompagnait Elio Di Rupo; 
    • pour le MR, outre Charles Michel, la ministre Sophie Wilmès était également de la partie; 
    • pour la N-VA, en plus de Bart De Wever, il y avait les députés Jan Jambon et Theo Francken; 
    • pour l'Open Vld, le vice-premier ministre Alexander De Croo assistait Gwendolyn Rutten; 
    • pour le sp.a, il s'agissait de la cheffe de groupe Meryame Kitir en plus du président John Crombez; 
    • pour Groen, le duo était composé de Meyrem Almaci et du chef de groupe Kristof Calvo; 
    • pour le CD&V, seul le président Wouter Beke était là.

    Ce lundi, sans doute en début d'après-midi, les informateurs feront rapport au Roi. Les discussions de ce dimanche ont sans doute nourri le contenu de la note qu'ils doivent présenter. Pour rappel, lors de leur dernière conférence de presse, ils avaient expliqué qu'ils passeraient les deux semaines écoulées à produire une note devant ouvrir une phase de "préformation" d'un gouvernement fédéral.

    Theo Francken acompagnait son président de parti, Bart De Wever. ©Photo News

  • Bonjour à toutes et à tous!

    Ce lundi en début d'après-midi, les informateurs sont attendus chez le Roi. Ensuite, ils donneront une conférence de presse. Alors, cette fois, auront-ils avancé? Sans doute un peu, notamment suite à la réunion au sommet organisée dimanche soir. Suivez avec nous dans ce LIVE le développement de l'actualité politique.

Plus sur Les Marchés

Echo Connect