Voici le nouveau visage du parlement qui prête serment ce jeudi

©BELGAIMAGE

Les députés fédéraux prêtent serment ce jeudi. En route pour une 55e législature! L’occasion de se pencher sur la composition de l’organe législatif fédéral.

Ça y est. Ce jeudi après-midi, la Chambre clôturera la valse des prestations de serment des nouveaux députés issus du scrutin du 26 mai dernier – Bruxelles, Fédération Wallonie-Bruxelles, Flandre et Wallonie sont déjà passées par là. En route pour une 55e législature, avec une Chambre plutôt morcelée et où les deux poids lourds sont la N-VA et le PS, talonnés par les extrémistes du Vlaams Belang (voir notre infographie).

Que peut-on déjà en dire, de cette assemblée ainsi recomposée? Ceci.

1/ Davantage de femmes, même si la parité n’est pas encore au rendez-vous

42,7%
.
Cette Chambre nouvelle compte 64 femmes dans ses rangs, sur un effectif total de 150 députés. Soit 42,7%.

Cette Chambre nouvelle compte 64 femmes dans ses rangs, sur un effectif total de 150 députés. Ce qui fait une proportion de 42,7%. Autrement dit, la parité, on n’y est pas encore, mais on s’en rapproche, puisque la dernière composition officielle de l’assemblée sortante, établie fin décembre 2018, ne pointait que 38% de femmes.

On notera ici que la composition de la Chambre a varié au fil de la dernière législature, ayant vu siéger 179 membres – parmi eux, des ministres ayant laissé leur place à des suppléants.

2/ Les plus jeunes élus ont 26 ans

La moyenne d’âge de ces nouveaux députés fédéraux frôle les 45 ans et demi.

Quant aux plus jeunes, tous deux âgés de 26 ans, ils sont connus, puisqu’ils sont censés assister le président lors de la prestation de serment de ce jeudi. Ce qui pose problème par ailleurs, vu qu’il s’agit de Mélissa Hanus (PS) mais surtout de Dries Van Langenhove (Vlaams Belang), fondateur de Schild & Vrienden, inculpé lundi pour infractions aux lois relatives au racisme et au négationnisme, entre autres.

3/ Une assemblée comptant 38% de "petits nouveaux"

→ Pour lire tous les contenus de L'Echo liés aux élections régionales, fédérales et européennes: rendez-vous dans notre dossier

Sur les 150 députés qui prêteront serment ce jeudi, 57 ne feront, au final, que retrouver leur siège; ils sont 38% à être des députés sortants. Les autres ne sont pas forcément des novices: 15 d’entre eux (10%) proviennent d’une autre assemblée et étaient déjà députés à un autre niveau de pouvoir.

Ajoutez à cela 21 têtes (14%) qui ne peuvent être qualifiées de nouvelles: si elles ne siégeaient pas à la veille du scrutin, elles ont par contre déjà usé les bancs d’une assemblée – on trouve nombre de ministres dans ce cas, par exemple. En définitive, de véritables "petits nouveaux", on n’en trouve que 57, soit 38% des députés.

©MEDIAFIN

4/ Les indépendants ne manquent pas, mais...

Le Syndicat neutre des indépendants (SNI) s’est lui aussi penché sur le profil de ceux qui peupleront les travées de la Chambre pour – normalement – les cinq années à venir. Avec une petite idée en tête, vous pensez bien. "Nous pensons qu’il est important que les entrepreneurs puissent être représentés par des personnes ayant elles-mêmes une expérience comme entrepreneur", explique sa patronne Christine Mattheeuws.

"Il est important que les entrepreneurs puissent être représentés par des personnes ayant elles-mêmes une expérience comme entrepreneur."
Christine Mattheeuws
Présidente du SNI

Le SNI a donc pisté les députés avec un passé d’indépendant. Si leur nombre est en baisse, de 41% en 2014 à 33% à présent, il reste important, reconnaît le SNI. Avec un bémol toutefois. "Près de 90% des élus issus d’un milieu indépendant proviennent du secteur des ‘professions libérales et intellectuelles’", avec en première ligne des avocats. Manque d’hétérogénéité donc, souligne le SNI, qui demande que la Chambre "prenne le pouls du terrain" en cas de nouvelle législation.

5/ Anvers en force, le Luxembourg loin derrière

Rien de bien neuf, mais une piqûre de rappel. Plus une circonscription électorale est grande, plus elle envoie d’élus à la Chambre. Logique. C’est pourquoi la province la plus représentée est celle d’Anvers, avec 24 élus, suivie par la Flandre-Occidentale (20). Ce sont le Brabant wallon (5 députés) et le Luxembourg (4 députés) qui ferment la marche.

Lire également

Publicité
Publicité