Voici les 20 mesures du PS et d'Ecolo pour la Wallonie

Le PS et Ecolo lanceront en fin de semaine le processus de consultation de la société civile dans le cadre de la formation des gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. ©Photo News

Les négociateurs du PS et d’Ecolo ont finalisé un embryon de projet gouvernemental en Région wallonne. Le texte tourne autour de 20 axes qui vont de la transition écologique à la création d'un septième pôle de compétitivité en passant par le plein emploi et le décumul des mandats.

Après quelques jours de discussions très discrètes, les négociateurs du PS et d’Ecolo ont finalisé mardi soir un embryon de projet gouvernemental en Fédération Wallonie-Bruxelles et en Région wallonne. Les deux textes, qui font une grosse dizaine de pages, vont être discutés dès jeudi avec la centaine d’organisations de la société civile.

Du côté de la Région wallonne, les lignes directrices de la déclaration de politiques gouvernementales sont regroupées autour de 20 axes qui entendent répondre à une série de défis: le dérèglement climatique, la croissance de la pauvreté, la pénurie de logements accessibles, la dégradation de l’environnement et la perte drastique de biodiversité, le taux de chômage élevé, l’augmentation des inégalités, la perte de pouvoir d’achat... "Le Gouvernement entend saisir à bras-le-corps ces défis et les transformer en opportunités pour faire de la Wallonie une terre de transition écologique, sociale, économique et démocratique. Cette transition juste et solidaire doit aboutir à un nouveau modèle de société dans lequel les Wallonnes et les Wallons vivent mieux et plus heureux."

Concrètement, les négociateurs du PS et d'Ecolo proposent "d'inscrire l'ensemble de notre activité économique dans une approche d'économie circulaire et de concevoir notre organisation sociale sur une base peu énergivore et basée exclusivement sur les énergies renouvelables."


Voici les 20 axes

• Une transition sociale et écologique conduite par un pilotage innovant: PS et Ecolo proposent de mettre en place une inspection "Climat et Développement durable". Cette Inspection veillera à assurer le respect par le Gouvernement des objectifs contraignants en ligne avec la réduction de 55% des gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030 et la limitation de la hausse de la température à 1,5°C, ainsi que de la trajectoire qui en découle. Pour atteindre ces objectifs, le Gouvernement finalisera et rehaussera d’ici fin 2019 le Plan Air Énergie Climat 2030 afin de permettre sa concrétisation immédiate.

• Un plan de transition sociale et écologique: ce plan prendra la succession du plan Marshall. Il se structurera autour d’un nombre très limité de projets-phares prioritaires et de réformes basculantes réparties autour de la transition écologique, de la transition des savoirs et des savoir-faire et de la transition économique

Sur le volet économique, le successeur du plan Marshall poussera la transition vers l’économie circulaire et le développement de secteurs économiques d’avenir tels que le digital, les biotechnologies, la "silver economy" (dont la domotique et l’intelligence artificielle). "Les projets retenus devront être concrétisés rapidement pour enclencher une dynamique positive soulignant la volonté de rupture de la Wallonie. Outre des projets identifiés par le Gouvernement lui-même, la sélection des projets s’appuiera sur un processus participatif."

• La poursuite des pôles de compétitivité. Le PS et Ecolo entendent par ailleurs créer un septième pôle de compétitivité autour des métiers du numérique, commun entre la Wallonie et la Région de Bruxelles-Capitale. Ce pôle sera "initié à partir de financements conjoints des deux Régions."

• Un objectif de  plein emploi en 2030.

Pour y parvenir, "la Wallonie créera plusieurs gigahubs de formation dont l’objectif sera de former de jeunes Wallons et de garantir un taux de sortie élevé." Ces gigahubs rassembleront les acteurs de la formation professionnelle et seront organisés par bassins d'emplois.

Une refonte du Forem est par ailleurs prévue. "Le Forem priorisera ses moyens vers les conseils et l’accompagnement aux demandeurs d’emploi, à l’instar de ce qui a été mis en place à Bruxelles et en Flandre." les deux partis proposent aussi de créer des chèques-formation carrière permettant d’accompagner et d’orienter les travailleurs qui perdent leur emploi

• Des emplois durables et de qualité. La réforme APE va ainsi être remise à plat. PS et Ecolo veulent ainsi maintenir "le volume de l’emploi et les moyens financiers alloués aux APE, dont la réforme sera conduite dans le cadre d’une concertation avec les acteurs. Outre les besoins actuels, le dispositif sera ouvert aux besoins émergents."

• Une économie attentive à la planète et à ceux qui la peuplent. Derrière cet objectif, la Wallonie s'engagera vers l'économie circulaire. "La Wallonie se dotera d’un dispositif de financement unique 'Transition énergétique et économie circulaire' au sein des outils publics de financement." Cette aide visera à "encourager les porteurs de projet et les entrepreneurs qui inscrivent leur action dans le cadre de la transition énergétique et de l’économie circulaire."

• Une lutte transversale contre la pauvreté et pour la réduction des inégalités: le gouvernement devra ainsi adopter un nouveau plan de lutte contre la pauvreté et de réduction des inégalités.

• Davantage de logements accessibles à tous: PS et Ecolo estiment que la production de logements à loyer modéré, accessibles autrement qu’en voiture, doit atteindre 10% à l’échelle de la Wallonie.

• Une mobilisation massive pour l’isolation et la rénovation des bâtiments. Un plan d’isolation et de rénovation vise "250.000 logements, 2.500 bâtiments publics et écoles" via notamment un mécanisme de tiers-investisseur impliquant des financements privés et publics.

• Une mobilité partagée et douce. PS et Ecolo veulent donc diminuer la part modale de la voiture d'au moins un tiers d'ici 2030. La gratuité des transports en commun sera effective pour les jeunes jusqu’à 25 ans et pour les 65 ans et plus. La construction de nouvelles infrastructures routières sera interdite. "Les inscriptions de tracé ou de périmètre seront abrogées (CHB par exemple) et les procédures de modification de plan de secteur 7 en cours seront abandonnées."

• Une Wallonie pionnière dans l’énergie renouvelable. 

• Une stratégie régionale de développement territorial. Pour mettre fin à l'étalement urbain, le plan des négociateurs confirme l'objectif de réduction de la consommation des terres non artificialisées à la moitié de lasuperficie consommée actuellement d'ici 2025 (et de tendre vers 0 à l'horizon 2050).

• Une stratégie de transition vers l’agriculture durable et l’alimentation locale. Il s'agit notamment les ceintures alimentaires de qualité et de proximité dans chaquegrande ville.

• Une nature préservée pour restaurer la biodiversité. Il s'agit notamment de programmer la sortie des pesticides.

• Une politique régionale qui se déploie après la sixième réforme de l’état.

• Des droits effectifs pour les personnes en situation de handicap.

• Des aînés reconnus et impliqués dans la vie de la société. Les modalités finanières de l'assurance autonomie seront revues. Elle sera basée sur la capacité contributive des Wallons. Exit donc l'idée du forfait identique.

• Une Wallonie participative qui donne plus de pouvoirs aux citoyens.  

• Une autorité publique impartiale et transparente qui rende confiance aux citoyens. PS et Ecolo vise le décumul intégral entre parlementaire wallon et membre d’un exécutif local. Il est aussi question de limiter le cumul des mandats "en abaissant le plafond de rémunérationsde 150 à 100 %". L’indemnité de sortie des parlementaires sera réformée.

• Une politique européenne et internationale juste et durable.

Rencontres avec la société civile

Les rencontres avec des organisations de la société civile sont programmées ce jeudi au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et vendredi au Parlement de Wallonie à Namur. Le PS et Ecolo discuteront notamment avec les réseaux de l'enseignement, le Fonds de la Recherche Scientifique (FNRS), l'Association des Journalistes professionnels (AJP), des associations de jeunesse, des ONG comme Greenpeace, le Forem ou encore des acteurs économiques tels que la Sogepa. Citons également la confédération wallonne de la construction, la RTBF, RTL, la FEF, les syndicats de l’enseignement, l’Union des villes et communes de Wallonie.

Les acteurs de la société civiles ont été regroupés par blocs en fonction des thématiques. Pendant 1h30, les négociateurs entendront les remarques des organisations. "Il y aura également une place pour de la négociation et les organisations auront la possibilité de nous envoyer leurs remarques par écrit jusqu’à dimanche 16h", précise-t-on du côté d’Ecolo.

Si les lignes directrice qui seront abordées "ne constituent pas à ce stade un projet d'accord de gouvernement finalisé, mais une ébauche des priorités gouvernementales pour les cinq années à venir", PS et Ecolo entendent se baser sur cet embryon pour convaincre une série de députés à soutenir leur projet en vue de dégager une majorité au parlement.

Élections 2019

Suivez les négociations et consultations pas à pas dans notre dossier >

Lire également

Publicité
Publicité