Publicité

Les chiffres de l'emploi en Belgique (2024): taux de chômage, taux d'emploi et d'activité...

Suivez les derniers chiffres liés au marché de l'emploi en Belgique. ©MFN

Taux d'emploi, taux d'activité, taux de chômage... L'Echo fait le suivi en temps réel des principaux indicateurs du marché de l'emploi.

Quelle est la situation de l'emploi en Belgique? Taux d'emploi, taux d'activité, taux de chômage, taux d'inactivité... Beaucoup de statistiques sont publiées à intervalles réguliers pour tenter de dresser un état des lieux du marché du travail.

Vous avez du mal à vous y retrouver?

L'Echo vous donne dans cet article toutes les clés pour comprendre les principaux indicateurs de l'emploi. Un tableau de bord construit avec l'aide des différents organes statistiques régionaux (Ibsa, Iweps et Steunpunt Werk) et fédéraux (Bureau du Plan et Statbel).

Chaque graphique est mis à jour dès la publication de nouvelles données.

#1 Quel est le taux d'emploi en Belgique?

72,2%

En Belgique, le taux d'emploi est de 72,2%, selon les chiffres de décembre 2023. Il est de 76,5% en Flandre, de 68,2% à Bruxelles et 65,9% en Wallonie.

Le taux d'emploi est devenu l'indicateur de référence pour mesurer l'état du marché du travail. Le gouvernement fédéral s'est fixé pour objectif d'atteindre le chiffre de 80% à l'horizon 2030. Si la Flandre semble en bonne voie, c'est mission impossible pour Bruxelles et la Wallonie.

Qu'est-ce que le "taux d'emploi"?

Pour calculer le taux d'emploi, on divise l'ensemble de la population qui déclare avoir un emploi par la population en âge de travailler (20-64 ans).

Il est déterminé sur base d'un sondage réalisé tous les trois mois. Une personne qui déclare avoir travaillé une heure durant la semaine de référence a autant de poids dans cet indicateur qu'une personne employée à temps plein. Ainsi, si les Pays-Bas ont un taux d'emploi supérieur à 80%, ils le doivent à de nombreux temps partiels. Ramené en équivalent temps plein, la Belgique affiche un taux d'emploi légèrement meilleur (61% contre 60%).

D'autre part, l'objectif de 80% est présenté comme la condition sine qua non à un financement pérenne de la Sécu, des pensions en particulier. Mais l'économiste Philippe Defeyt rappelle que ce taux d'emploi ne dit pas si et à quelle hauteur ces emplois sont soumis à des cotisations sociales.

Par ailleurs, la tranche d'âge retenue est celle de 20-64 ans, sur laquelle porte l'objectif de 80%, défini au niveau européen. Il est pourtant généralement considéré que la tranche d'âge 15-64 ans doit être prise en compte (étudiants), ce qui ferait baisser significativement le chiffre. Par ailleurs, de plus en plus de pensionnés continuent à travailler, mais ne sont pas comptabilisés dans le taux d'emploi.

Cependant, l'intérêt de cet indicateur réside dans le fait qu'il permet des comparaisons à l'échelle européenne, puisque la même méthodologie est appliquée dans tous les pays de l'Union.

#2 Quel est le taux d'activité en Belgique?

76,1%

En Belgique, le taux d'activité est de 76,1%, selon les derniers chiffres disponibles. Il est de 78,8% en Flandre, de 75,4% à Bruxelles et de 71,5% en Wallonie.

Pour obtenir le taux d'inactivité, il faut simplement ajouter la différence avec 100%. Ainsi, en Belgique, il y a actuellement 23,9% d'inactifs.

Pourquoi le taux d'activité est-il différent du taux d'emploi? Cela tient au fait que l'on considère qu'une personne qui est inscrite au chômage fait partie de la population active, puisqu'elle reste positionnée sur le marché du travail comme étant en recherche d'emploi.

Qu'est-ce que le "taux d'activité"?

Pour déterminer le taux d'activité, on calcule le pourcentage de personnes actives (personnes occupées + chômeurs) au sein de l'ensemble des personnes qui ont entre 20 et 64 ans.

#3 Quel est le taux de chômage en Belgique?

5,1%

En Belgique, le taux de chômage est de 5,1%, selon les derniers chiffres disponibles. Il est de 10% à Bruxelles, de 8% en Wallonie et de 3% en Flandre.

La Belgique a, comme de nombreux pays européens, connu un chômage de masse suite notamment aux chocs pétroliers des années 70 et à la crise qui en a résulté.

La Flandre a su tirer son épingle du jeu, tandis que Bruxelles et la Wallonie, frappées de plein fouet, peinent à tourner la page. Ces dernières années cependant, on constate une légère embellie.

C'est particulièrement le cas à Bruxelles, où le chômage a baissé de 6% en six ans. Cependant, le chômage des jeunes y reste très élevé. En Wallonie, la baisse est moins marquée, mais bien réelle: depuis 2017, le taux de chômage a chuté de 2,8%. La Flandre quant à elle est quasi au plein emploi.

Au total, la Belgique fait un peu mieux que la moyenne européenne.

Qu'est-ce que le "taux de chômage"?

Le taux de chômage renseigne le pourcentage de demandeurs d'emploi au sein de la population active.

#4 Combien de demandeurs d'emploi en Belgique?

513.132
demandeurs d'emploi inoccupés

La Belgique compte 513.132 demandeurs d'emploi inoccupés (DEI), selon les derniers chiffres disponibles.

Qui sont les "demandeurs d'emploi inoccupés"?

La catégorie des DEI regroupe à la fois les personnes qui demandent des allocations de chômage, celles qui n'en reçoivent pas, mais sont inscrites obligatoirement (les jeunes en stage d'attente ou les personnes émargeant au CPAS, par exemple) ou encore de personnes qui ont un emploi, mais se sont librement inscrites, à l'affût d'une nouvelle opportunité d'emploi.

#5 Combien de chômeurs indemnisés en Belgique?

272.664
chômeurs indemnisés

En Belgique, 272.664 personnes touchent des allocations de chômage, selon les derniers chiffres disponibles. Le nombre de chômeurs indemnisés est de 119.298 en Wallonie, 95.720 en Flandre et 57.646 à Bruxelles.

Il s'agit de l'indicateur permettant d'évaluer le coût du chômage pour l'État. En effet, cette catégorie ne cerne que les demandeurs d'emploi qui bénéficient d'allocations. Ces derniers représentent un peu plus de la moitié des demandeurs d'emploi inoccupés (voir point 4).

La tendance est à la baisse, y compris en Wallonie et (un peu) à Bruxelles. Au total, entre 2017 et 2023, la diminution est de 32%. Elle peut s'expliquer tant par le contexte plus favorable de l'emploi ces dernières années que par les règles plus strictes en matière de contrôle des chômeurs et de dégressivité des allocations.

Notons que le nombre de malades de longue durée a, quant à lui, fortement augmenté. Ces derniers sont désormais près de 600.000, soit plus que le nombre total de chômeurs.

Qui sont les "chômeurs complets indemnisés"?

Il s'agit d'une partie seulement de l'ensemble des demandeurs d'emploi inoccupés: celle qui bénéficie d'allocations de chômage.

#6 Combien de postes vacants en Belgique?

198.724
postes vacants (fixes et intérims)

Il y a 198.724 postes vacants en Belgique, selon les derniers chiffres disponibles.

L'existence de postes vacants est intrinsèque au marché du travail. Mais on constate ces dernières années une augmentation du nombre d'emplois à pourvoir.

Cela se traduit notamment par des pénuries de main-d'œuvre dans des dizaines de secteurs. La Flandre est particulièrement touchée. On y trouve près de 70% de l'ensemble des postes vacants: quasiment au plein emploi, sa réserve de main-d'œuvre est quasi inexistante.

La situation apparaît plus étonnante en Wallonie et à Bruxelles, où des dizaines de métiers sont en pénurie tandis que les deux régions comptent toujours un nombre important de chômeurs.

Mais le marché de l'emploi n'est pas une équation parfaite, où l'offre et la demande se rencontreraient spontanément à tout instant. Dans certains métiers, il y a tout simplement trop peu de personnes qualifiées par rapport aux besoins des entreprises. Autre explication: les mauvaises conditions de travail dans une série de jobs les rendent indésirables.

Par ailleurs, la population belge vieillit. Bruxelles est épargnée, mais en Wallonie la situation est inquiétante: on estime que d'ici 15 ans, elle comptera 50.000 personnes en âge de travailler en moins qu'aujourd'hui.

Quelle est la différence entre postes vacants et métiers en pénurie?

Un "poste vacant" est un emploi rémunéré nouvellement créé qui n'a pas encore trouvé preneur, ou même un emploi qui sera libre sous peu et que l'entreprise cherche activement à pourvoir par un recrutement externe.

Dans les trois régions, certains métiers sont considérés "en pénurie" de main-d'œuvre. Selon la définition du Forem, "un métier est en pénurie quand moins de 15 demandeurs d’emploi pour 10 opportunités d’emploi sont positionnés sur ce métier".

#7 Combien de faillites et de pertes d'emplois en Belgique?

10.187
faillites en 2023

#8 Combien de personnes travaillent en Belgique?

5.096.052
salariés et indépendants au travail

Selon les derniers chiffres de la Banque nationale, on a dépassé pour la première fois la barre des cinq millions de personnes à l'emploi en Belgique.

Il est important de préciser qu'il s'agit de l'emploi réparti selon le lieu de travail du travailleur et non celui de son lieu de domicile.

Dossier | Emploi en Belgique

Les dernières infos et tendances sur l'évolution du marché de l'emploi en Belgique: taux de chômage, taux d'emploi, indexation des salaires, emploi des jeunes, insertion sur le marché du travail... Et un décryptage des politiques de l'emploi en Wallonie et à Bruxelles.

Publicité