Odoo vise 100 millions de chiffre d'affaires

©Debby Termonia

Les prix de "L’Entreprise de l’année" et de "L’Entreprise prometteuse de l’année", organisés par EY, L’Echo et BNP Paribas, seront décernés le lundi 15 octobre. Qui succédera à Spadel et à Trasis?

C’est pendant ses études d’ingénieur informaticien que Fabien Pinckaers a l’idée et l’envie de créer un logiciel de gestion dédicacée aux PME. On est en 1998 et on ne parle pas encore du bug de l’an 2000. Vingt ans plus tard, l’ancien étudiant est à la tête d’une entreprise, Odoo, qui emploie plus de 530 personnes dans le monde entier.

En 2018, le chiffre d’affaires devrait se rapprocher des 40 millions d’euros. Actuellement, ce chiffre d’affaires se répartit déjà sur plus de cents pays.

Le fondateur d’Odoo est ambitieux. Il vise les 100 millions de chiffre d’affaires à l’horizon 2021 et compte employer alors 1.500 personnes. Il se donne trois ans pour quasi tripler son chiffre d’affaires et son effectif. Ne dit-on pas que la chance sourit aux audacieux. Mais peut-on parler de chance dans ce cas-ci?

Contrairement aux SAP (Allemagne), Microsoft (USA), Salesforce (USA) et autre Netsuite (USA), Fabien Pinckaers et son équipe ont développé un logiciel, au départ open source, qui intègre tout une gamme d’applications (on parle de plus de 15.000!), destinées aux entreprises (comptabilité, ressources humaines, CRM, facturation, ventes, etc.).

ODOO | FAST & SERIOUS

Aujourd’hui, l’entreprise basée à Grand-Rosière (Brabant wallon) propose ses produits de deux façons: soit via le cloud, soit en mode on-premise (ou sur site – en gros le logiciel est chargé sur un serveur de l’entreprise cliente ou sur un serveur local). Concernant le mode on-premise, le logiciel Odoo se décline en deux versions. Une version "community" gratuite avec des fonctions de base relativement limitées, et une version Entreprise pouvant inclure des modules propres à l’entreprise. Pour l’implémentation, Odoo peut compter sur plus de 1.300 partenaires dans plus de 140 pays, dont 50% réalisent plus de la moitié de leur chiffre d’affaires sur Odoo.

Odoo

- C’est en 2012 qu’Odoo voit le jour. Avant, la société a porté deux autres noms: Tiny SPRL et open ERP. La vraie année de création est 2005.

- Aujourd’hui, la société emploie plus de 530 personnes.

- Le chiffre d’affaires 2018 devrait tourner autour des 40 millions.

Fabien Pinckaers, le fondateur, détient 52,2% de la société. Le restant est détenu par les fonds français Sofinnova et XAnge, ainsi que la SRIW.

 

La pépite wallonne a choisi de reproduire le modèle de nombreux développeurs de logiciels open source à forte croissance, dans lequel les services et fonctionnalités à valeur ajoutée importante deviennent payant. Pour les versions payantes, le client paie un prix fixe par utilisateur plus un prix par application par mois. L’entrée de gamme commence à 18 euros par utilisateur par mois alors que la moyenne sur le marché tourne aux alentours de 150 euros. La version gratuite promeut l’approche open source.

Odoo partage une partie de son logiciel, qui peut être utilisé gratuitement et modifié par des développeurs tiers. Ce qui permet à ces derniers d’inventer de nouvelles fonctionnalités, qui seront disponibles moyennant paiement sur l’app store d’Odoo. Oui, oui, c’est le même modèle qu’Apple.

"On dégage un cash-flow d’un demi-million par mois."
fabien pinckaers
CEO d’Odoo

Croissance annuelle de 50%

Fabien Pinckaers est confiant dans l’avenir de sa société. "On est sur des croissances annuelles de 50-60%. On dégage un cash-flow positif d’un demi-million d’euros par mois. On engage à tour de bras. On a 4 millions d’utilisateurs à travers le monde. Pour l’instant, seuls environ 10% sont payants. Il y a un potentiel de croissance incroyable dans la conversion gratuit-payant", s’enthousiasme le jeune patron.

Odoo a déjà ouvert six filiales à Luxembourg, San Francisco, New York, Hong Kong, en Inde et à Dubaï. Une septième devrait s’implanter au Mexique.

Fabien Pinckaers détient 52,2% de la société. Le restant est détenu par les fonds français Sofinnova et XAnge, ainsi que la SRIW. Quelques pour-cent sont entre les mains de managers de l’entreprise.

Le 22 septembre dernier, Odoo s’est vu attribuer par la chambre de commerce belgo-américaine (BelCham) le prix de l’entreprise la plus prometteuse de l’année. Un signe? On verra si la chance sourit aux audacieux le 15 octobre prochain.

La Wallonie entreprend

Vous entreprenez? Vous avez des idées pour faire bouger les lignes? Rejoignez la communauté des entrepreneurs:

La newsletter hebdomadaire

- Le groupe LinkedIn

Découvrez aussi notre site dédié aux chefs d'entreprise wallons et l'ensemble de nos articles.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content