chronique

L'Euro était anglais

Journaliste

Avec six matches sur sept joués à Wembley, l'Angleterre était chez elle durant cet Euro. Un tournoi joué à domicile qui est forcément un atout.

Déjà fini. Après un mois à crier sur sa télé, dès lundi il ne sera plus considéré comme tout à fait normal de se promener en rue avec un maillot ou un drapeau en guise de cap. Cette année, le soutien pour la mère patrie fut toutefois un peu moins endiablé que d'habitude.

La faute encore et toujours au covid. Aussi à un petit manque de stades dans notre pays. Tout le monde n'a toutefois pas vraiment été logé à la même enseigne. Alors que le Belge devait aligner les kilomètres et les écouvillons dans le nez pour enhardir Hazard et ses amis, d'autres pouvaient profiter d'un Euro presque entièrement à domicile. Les mieux lotis sont les finalistes anglais qui, sur leurs sept matches, en ont joué six dans leur jardin de Wembley. La fête à domicile s'est d'ailleurs déroulée presque uniquement entre fans des Three Lions, l'entrée dans le stade pour les étrangers relevant de la mission quasi impossible.

12e homme anglais

Ce dimanche encore, les 60.000 places disponibles de Wembley seront très largement occupées par des supporters plus à l'aise avec le "God Save the Queen que le "Fratelli d'Italia". On ne doute certainement pas des motivations de Boris Johnson à compliquer l'entrée des supporters étrangers dans le stade londonien, mais cela risque bien d'avoir son petit effet. 1.000 supporters tout droit venus de la botte pourront toutefois finalement entrer dans le stade sans quarantaine et 6.500 places seront réservées aux tifosis vivant sur le sol britannique.

Dans le stade, ce sera donc du 1 contre 8.

Dans le stade, ce sera donc du 1 contre 8. Le détail n'en est pas un quand on connait la faculté des Anglais à porter leurs joueurs à coup de chants transcendants. La finale comme le reste de la compétition ressemblera donc à un match à domicile. L'Euro européen était plutôt un Euro anglais. Cela tombe bien pour la reine et ses concitoyens, en général, jouer la finale à domicile est un atout. Sur les douze finales d'Euro et de Coupe du Monde où l'un des finalistes était le pays organisateur, huit ont été remportées par le pays hôte. Dont en 1966 lorsque la Coupe du Monde fut organisée en Angleterre et remportée par les Anglais 4-2 face à l'Allemagne. Où exactement? À Wembley évidemment.

Lire également